Aller au contenu
Forum Avex

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 10/07/2022 dans Messages

  1. Bonjour les camarades donc voici la SH2-115 en SHO, prise réalisée avec la FSQ106 et ASI6200. SHO -3x100x180s
    4 points
  2. Hello, Juste avant de se lancer sur le projet NGC7000, nous nous sommes lancés sur NGC6888 au REDCAT de 5cm C'est pas une cible compliquée mais pas très grande pour les 250mm de focale. La bulle est bien visible LHOO avec une L= OIII+Ha ; utilisation du script AIP-SHO dans Pix pour tous les détails techniques, c' est là https://www.astrobin.com/icqglp/C/ Philippe
    3 points
  3. Hello, Première SHO pour nous . Fait au Chti Redcat de 5 cm de diamètre Bon pour les couleurs, même si on respecte la convention de la Palette Hubble, on peut s'amuser un peu La version présentée ici cherche plutôt à faire ressortir les nuances de SII+OIII qui donnent cette couleur Orange au détriment du bleu dominant du Ha pour tous les détails techniques, c' est là https://www.astrobin.com/mh121r/B/ Philippe
    3 points
  4. Salut a tous! Je vous présent la région Sadr ( Nébuleuse du Papion et Nébuleuse du Croissant) en version HOO et SHO. Les prises sont faites avec Takahashi FSQ106edx avec le réducteur QE 0.73, camera ASI 6200mm pro et les filtres Baader 3.5 et 4 nm. Pour chaque filtre j'ai fait 110-120 poses de 120s, un filtre / nuit.
    3 points
  5. Bonsoir, Bon comme d'habitude je suis en retard sur mes traitements : environ un an de photo à traiter ! Aujourd'hui je vous propose un classique : NGC1499. Prise sur deux nuits : le 31 décembre 2021 et le 01 janvier 2022. Oui, j'ai passé le nouvel an la tête dans les étoiles. ---------------------------------------------------------------------------------- Setup utilisé : - Triplet APO TS 80/480 à f/6 - Canon EOS 500D à 1600iso, défiltré partiellement + filtre clip L2 Astronomik - AZ-EQ6 autoguidage avec DO et ASI120MM-S - 83*300s poses de retenues sur 133, soit 6h55 ---------------------------------------------------------------------------------- Et voici la photo : Et la full ici : https://astrob.in/5iuirn/0/ Et puis je vous laisse sur ce fameux titre de The Mamas & The Papas qui sent bon les sixties :
    2 points
  6. 2 points
  7. Bonsoir, Toujours en train de rattraper le retard sur mes traitements, aujourd'hui je vous propose la galaxie de la Baleine et celle du Bâton de Hockey. Prise sur deux nuits, le 25 et 26 avril 2022. ---------------------------------------------------------------------------------- Setup utilisé : - Triplet APO TS 80/480 à f/6 - Canon EOS 500D à 1600iso, défiltré partiellement + filtre clip L2 Astronomik - AZ-EQ6 autoguidage avec DO et ASI120MM-S - 79*300s poses de retenues sur 89, soit 6h35 ---------------------------------------------------------------------------------- Et voici la photo ainsi que la full ici : https://www.astrobin.com/eb4h97/ Et chaque fois que je vois une photo de la galaxie de la Baleine, je ne peux m'empêcher de penser à l'extrait suivant du Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams : Une autre chose dont on omit de parler, ce fut que (contre toute probabilité) un cachalot s’était soudainement matérialisé à plusieurs kilomètres au-dessus de la surface d’une planète étrangère. Et vu qu’une telle position se révèle difficilement tenable pour un cachalot, la pauvre innocente créature eut fort peu de temps pour assimiler son identité de cachalot avant de devoir assimiler l’idée de ne plus être un cachalot du tout. Voici donc la consignation détaillée de l’ensemble de ses pensées depuis le moment où commença son existence jusqu’à celui de sa fin : Ah… ! Que se passe-t-il ? songea-t-il. Euh, excusez-moi mais… qui suis-je ? Hello ? Pourquoi suis-je ici ? Quel est le but de ma vie ? Que veux-je dire par : qui suis-je ? Du calme, ressaisissons-nous maintenant… oh ! mais que voilà une intéressante sensation, qu’est-ce que c’est ? Comme une impression de creux, de picotement dans mon… dans mon… bon, je suppose que je ferais mieux de commencer d’abord par trouver des noms pour les choses si je veux espérer progresser dans ce que, pour la beauté de ce que j’appellerai ma démonstration, j’appellerai le monde, alors appelons ça mon estomac. Bon. Oooooooooh mais, c’est que ça s’amplifie ! Eh mais… qu’est-ce que c’est que ce sifflement rugissant entourant ce qu’à l’instant même je viens de décider de baptiser ma tête ? Peut-être que je peux appeler ça… le vent ! Est-ce un nom bien choisi ? On fera avec… peut-être que j’en trouverai un meilleur plus tard quand j’aurai découvert à quoi ça sert. Ce doit certainement être quelque chose de très important, vu tout le sacré foin qu’il peut faire. Eh… et ça, c’est quoi ? Cette… appelons ça une queue – ouais, queue. Eh ! Je sais drôlement bien en battre, non ? Waoh ! Waoh ! C’est super ! Ça n’a pas l’air de donner grand-chose mais je trouverai sans doute plus tard pour quoi c’est fait. Voyons maintenant… ai-je édifié une image cohérente du monde ? Non. Tant pis, hein ! C’est déjà tellement excitant ! Toutes ces choses à chercher ! Toutes ces choses à découvrir ! La tête m’en tourne à l’avance… À moins que ce ne soit le vent ? Il y a un sacré vent maintenant, non ? Et waoh… ! Eh ! Qu’est-ce que c’est que cette chose qui me fonce soudain dessus très vite ? très très très vite ? Si grosse, et plate, et molle… il faudrait que je lui trouve un nom évocateur… voyons : grosse… molle… grolle ? Sole ? Sol ! C’est ça ! Voilà un bon nom : le sol ! Je me demande si on va être copains, tous les deux ? … Et tout le reste, après un brusque grand choc mou, ne fut plus que silence. Fait passablement curieux, la seule chose à traverser l’esprit du pot de pétunias pendant sa chute, fut : — Oh ! non, pas encore ! Bien des gens ont estimé que si nous savions exactement pourquoi le pot de pétunias avait pensé ça, nous en saurions bien plus sur la nature profonde de l’univers que ce n’est le cas à l’heure actuelle.
    1 point
  8. Hello, Ces derniers jours, quelques essais sur la nouvelle monture du télescope à la maison de famille en ville dans le Lot (violet sur carte, éclairage publique, mais les alentours passent vite au bleuté), c'est quand même mieux à la maison les essais En attendant du matos manquant, j'ai sorti les deux dernières nuits, la StarAdventurer, le Canon 200mm F2.8 EF et mon 800D que j'ai défiltré partiel moi même en ... novembre dernier et que j'avais pas encore testé. Il y a mieux que le combo M81-M82 pour tester ce défiltrage, mais la nébuleuse voulue étaient hors axe, donc le bon vieux combo en 2 fois, Lune oblige. 273 x 60s 14 darks 17 flats plus de master offset mais valeur fixe sous Siril (2048 pour mon 800D) suite à nouvelle méthode recommandée Différents traitements sous Siril, dont nouveauté pour moi le CLAHE qui a bien aidé sur les galaxies vs IFNs Puis léger décalage vers le bleu dans la balance des couleurs sous Gimp car trop jaune à mon goût. Un peu de IFNs, pas mécontent du résultat, vu l'endroit, le ciel pas parfait, etc.
    1 point
  9. C’est sympa même si la cible n’est pas idéale pour cette focale en tout cas le defiltrage semble être efficace
    1 point
  10. Sur Webastro ils ont un fil où tout le monde vient mettre sa petite photo de soleil quand il en a une, et je trouve ça pas mal comme idée: ça évite d'avoir à créer un nouveau thread à chaque session D'autant qu'on n'est pas très nombreux à faire du solaire à AVEX. ! Donc voilà: n'hésitez pas à venir poster ici vos nouvelles photos du soleil chaque fois que vous en avez à l'avenir, quelque soient votre technique ou votre expertise ! Je commence avec ce soleil du 09/07/2022 en milieu de journée, pour tester ma nouvelle Zwo 2600mm, avec un filtre Halpha Daystar Combo, une barlow télécentrique et un filtre IR-Cut le tout sur ma lulu 102mm f/5. Capture sur Firecapture, et traitements avec Autostakkert, IMPPG, AstroSurface et Photoshop. Test concluant: ça me permet d'avoir tout le disque avec une belle définition sur le même setup où habituellement je mets une Zwo 178mm, même s'il reste encore quelques franges d'interférences (anneaux de Newton) à régler - mais c'est pas trop criant ça va encore. Je pourrais donc désormais faire une ou deux photos du disque entier, puis changer de caméra pour parcourir le disque à la recherche de détails. Enfin bon, quand j'aurais réparé ou remplacé mon PO qui a pété en plein milieu de cette session...
    1 point
  11. La trompe de l'éléphant en SHO, sans S. J'ai pris la couche verte d'une RVB à la place. La full sur Téléscopius Elephant Trunk (IC 1396), IC 1396A and IC 1396B - astrophotography by Michel_Guillain (telescopius.com)
    1 point
  12. Je ne discute pas Chonos Si c'est ton chois, tu as donc raison sur toute la ligne
    1 point
  13. Incroyable protubérance !! Et le disque entier, c'est tout simplement magique. Merci !!!
    1 point
  14. C'est une image hallucinante ! je manque de superlatif V2 pour moi. Bon, comme Joseph, la première chose qui m'a frappée c'est le croissant dans le coin... mais je sais que le cadrage est un art difficile en astro.
    1 point
  15. Magnifique !!! Et en effet une cible très tentante...
    1 point
  16. Merci! Voici une version "plus calme"
    1 point
  17. C'est très beau même si pour chipoter un peu je trouve que le contraste est très élevé et ça moutonne un peu ( déconvolution peut-être un trop poussée ) mais ça mérite un poster
    1 point
  18. Magique... bravo Je la note comme une prochaine cible à faire au REDCAT
    1 point
  19. J'ai failli la rater celle-ci... effectivement très belle image et objet peu vu pour ma part.
    1 point
  20. elle est hallucinante cette image !!! bravo a tout point de vue et notamment pour le choix du sujet
    1 point
  21. Un peux d'amusement de vacance dans le sud avec Takahashi FSQ106+QE 0.73. Prise sur 2 nuits, Ha-88x120s et O-92x120s avec les filtres BAADER 3.5nm et ASI 6200 mm pro. Sur Astrobin: https://www.astrobin.com/m16alr/
    1 point
  22. Bon j'avais proposé pour le challenge une photo avec 1 an d'avance, maintenant j'en propose une avec 1 mois de retard - jamais à l'heure moi C'est ma première SHO, 15h30 tout compris pour inaugurer ma nouvelle zwo 2600mm et mes filtres Antlia, sur le Samyang 135. Plus de détails ici:
    1 point
  23. Bonjour à tous, Je souhaite débuter en astronomie et je ne suis pas encore équipé en matériel. On dit souvent que le meilleur moyen pour s'initier est d'accompagner des amateurs expérimentés sur le terrain. Je suis donc motivé pour toute sortie en île-de-France ou plus loin, notamment le Perche où l'on m'a dit que vous vous rendiez parfois. Étant enseignant, j'ai pas mal de temps libre, notamment pendant les vacances. À bientôt peut-être ! Frédéric
    1 point
  24. Superbes tes dentelles Chris...
    1 point
  25. Comme à chaque fois c'est superbe... Reste le cadrage du croissant qui est limite mais c'est pour chipoter.
    1 point
  26. Merci @Xavier et @frédogoto ! Bientôt le 500D pourra se reposer, je prépare l'arrivée de l'IMX571, j'ai déjà acheté des Astrodon SHO 5nm. Me manque plus que les LRGB et la RAF.
    1 point
  27. bonjour c'est faux. c'est un lieu commun repété à l'envie par tout le monde mais c'est faux en ce qui concerne en tout cas les photo diurne. en SHO c'est plus proche de la vérité en effet(au moins pour le SII et le h-a, mais pas pour l'OIII) mais comme toujours il faut pondérer. pourquoi est ce faux ? en effet bayer propose 4 fois moins de résolution chromatique (ce qui en SHO a son importance) mais en lumière normale chaque pixel rouge vert ou bleu participe dans la résolution spatiale en luminance pure hors la résolution chromatique notre œil est très mauvais la dessus. il est bon en résolution spatiale L mais bcp moins en résolution chromatique. Il y a quelques année j'avis fait l'expérience lors d'un mouvex sur les avexien j'avis pris une belle image couleur en Lab (les couche ne sont plus en rvb mais en L comme luminance, et la couche A et B qui sont la chrominance) j'avais flouté les couches a et b (flou gaussien de 8 pixel) : et le résultat était quasi indiscernable de la photo originale les mecs qui on algorithmé la matrice de bayer savaient ce qu'il faisait : c'est puissant. les 4 photosites couleur participent à le construction de la couche L. il est donc faut de dire qu'on a 4 x moins de résolutions. il y a dégradation mais elle est équivalente à √2 pour le reste bravo à toi, c'est super très bien traité a mon gout dommage pour le cadrage un peut séré a gauche
    1 point
  28. Merci Xavier ! C'est bizarre, normalement j'ai pour habitude de ne pas trop saturer. J'ai dû rester trop longtemps, devant la photo, à la traiter. J'en ai perdu mes repères Je vais lui refaire une passe pour la désat un peu. EDIT : @Xavier Hop, j'ai dé-saturé un peu la nébuleuse. Ça tire un poil sur le rose plus que sur le rouge maintenant sur mon écran.
    1 point
  29. Salut Chris, c'est super beau ! . Pourrais-tu faire un tirage A4 de 1 ou 2 de tes meilleurs photos pour l'expo du Club de Beaumont . l'expo aura lieu pour les 3 jours de la nuit des étoiles début les clichés te seront restitués ensuite merci
    1 point
  30. L'Amas d'Hercule, ou M13, est un Amas Globulaire, soit une immense boule compact contenant des centaines de milliers d'étoiles liées entre elles par la gravité. La densité d'étoile au cœur de l'amas est très grande : quelques mois-lumières seulement séparent les étoiles en moyenne, là où dans des régions plus habituelles on parle en années-lumière (l'étoile la plus proche du soleil, par exemple, est à 4 années lumières). Il est peu probable que des planètes, et encore moins la vie, puisse se développer dans un tel environnement gravitationnel très agité - ainsi, aucun œil sensible n'observera sans doute jamais le splendide spectacle que doit donner l'intérieur d'un tel objet ! Notre Voie Lactée compte environs 150 amas globulaire de ce genre, qui lui tournent autour comme des petits satellites, traversant parfois le disque galactique en capturant des étoiles, ou s'en faisant capturer. On connait encore très mal l'histoire de ces étranges objets ni le mécanisme de leur formation qui fait l'objet de nombreuses recherches scientifiques. Habituellement les étoiles se forment en groupe beaucoup moins compact, ce qu'on nomme les amas ouverts, et très rapidement (à l'échelle de l'univers) elles se séparent pour naviguer sur les courants gravitationnels autour de la galaxie. Mais les amas globulaires, eux, restent fermement compact, maintenant la plupart de leurs étoiles solidement liées tout au long de leur vie... Pour créer une telle concentration d'étoile, il a sans doute fallu des nuages de gaz bien plus vastes et denses qu'à l'accoutumé. Beaucoup d'amas globulaires sont extrêmement vieux, datant des débuts de l'univers - une époque où les conditions extrêmes rendaient plus probable leur formation. Mais certains sont plus jeunes, peut-être créés dans les remous gravitationnels intenses générés par les collisions de galaxies. On pense même que certains amùas globulaire pourraient être des restes de noyaux de galaxies naines capturées par la nôtre! Au début du XXème siècle, les amas globulaires nous ont également permis de mieux connaître notre place dans l'univers - du moins dans notre galaxie. En effet, tout indiquait que leur répartition était statistiquement uniforme autour de la Voie Lactée. Or, on en observait bien plus en direction du Sagitaire - ce qu'on sait aujourd'hui être le centre galactique - que dans d'autres directions. Cela ne pouvait s'expliquer que parce que nous étions placés nous-même en périphérie, et non au centre comme on se le figurait alors. Encore un coup dur porté à l'humano-centrisme ! L'Amas d'Hercule est situé dans la constellation du même nom, bien visible en été dans l'hémisphère nord. Il est à environs 22 milles années lumières de nous. La galaxie qu'on voit en haut à droite, NGC 6207, est bien sûr beaucoup plus loin à quelque chose comme 30 millions d'années lumières ! Pour la petite histoire, en 1974 on a envoyé vers l'Amas d'Hercule un message radio à destination d'éventuels extraterrestres, depuis le radiotélescope d'Arecibo. C'était un peu naïf, ou présomptueux : les chances qu'il trouve un destinataire sont faibles. Déjà qu'il est peu probable d'y trouver de la vie, mais en plus on pense maintenant qu'il va rater sa cible qui se sera trop déplacé pendant les 22 milles ans que durera son voyage ! On n'a pas beaucoup de nuit en cette période de l'année ici au nord de la France, c'est donc une photo avec peu de poses comparé à l'habitude, ce qui rend le fond de ciel par très propre notamment. C'est en partie compensé par la qualité du ciel : j'étais de sortie avec les copains au Gevex, au fin fond de la campagne Normande sous un ciel très pur ! (Pour la France du moins... Bortle 3) EXIFS : 43x180s + 93x20s (pour décramer le cœur avec un HDR) = 2h40 de pose sans filtre Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mm Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 3 dans la campagne Normande, bonne qualité de ciel, pas de lune. Températures nocturnes autour des 10°C
    1 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales