Aller au contenu

M8 et M20


Philippe
 Share

Messages recommandés

  • Réponses 57
  • Created
  • Dernière réponse

Top Posters In This Topic

  • Avexiens

jsu ce point je suis moins affirmatif :

voir ceci

Image

Image

La nébuleuse Dumbell (M27)

 

1) D'abord, je n'étais pas si affirmatif que ça (j'ai écrit "je ne suis pas sûr qu'il apportera grand chose")

2) Je voudrais bien voir la comparaison h-a NII avec des seuils normalisés, pour me rendre compte si c'est si différent.

En effet, je m'interroge sur la sélectivité en longueur d'onde des acquisitions :

NII à 654.8 et 658.3 nm

h-a à 656.3 nm


Donc, si le filtre NII est centré sur la raie à 654,8 nm, un filtre 3nm parfait irait de 653,3 à 656.3 (tiens, exactement la longueur d'onde du h-a)

Si le filtre NII est centré sur 658.3 nm, un filtre 3nm parfait irait de 656,8 à 659,8 nm

Un filtre h-a à 3 nm parfait irait de 654,8 (la longueur d'onde de la première émission de NII, du coup) à 657,8 nm.

Quand on ajoute à cela que la bande passante n'est pas tout à fait un créneau...

Alors même si le site d'astrodon affirme "The emissions from 3nm Astrodon oiii, sii, h-a and NII shown below are significantly different", je trouve ça un peu exagéré.


D'ailleurs, en reprenant l'image montrant la bande passante du h-a 3 nm, j'y ai superposé la position des raies NII, et là, ça parle de soi même...


H-a_NII.png


Sinon, pour le NII, suite aux exemples donnés plus haut, je réalise que pour en voir, il faut surtout imager les nébuleuse planétaire ou un rémanent de supernova, où il y a effectivement des atomes "lourds" en plus grande quantité que dans les nébuleuses diffuses classiques.

D'ailleurs, le spectre présenté par Frédo m'amène une autre réflexion : quand on image les dentelles avec un filtre h-a 3 nm, on ramasse plus de NII que de h-a.


 

oué, mais je ne sais trop si ça va se "marier" avec des filtre en bande étroite... le flux stellaire sera bien plus important

Exactement ce à quoi je faisais allusion en parlant de la taille des étoiles en broadband / narrowband.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrators

D'ailleurs, le spectre présenté par Frédo m'amène une autre réflexion : quand on image les dentelles avec un filtre 3 nm, on ramasse plus de NII que de h-a.

Effectivement c'est très intéressant comme remarque : ce serait génial d'avoir une spectro haute résolution sur le secteur "pseudo" h-a des dentelles...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Avexiens
Sinon, pour le NII, suite aux exemples donnés plus haut, je réalise que pour en voir, il faut surtout imager les nébuleuse planétaire ou un rémanent de supernova, où il y a effectivement des atomes "lourds" en plus grande quantité que dans les nébuleuses diffuses classiques.

 

Oui et non, l'azote est avant l'oxygène dans le classement des périodiques, quand il y de l'oxygène il y a de l'azote ( et aussi du soufre, sauf s'il n'y en a plus) Il faut aussi prendre en compte le milieu dans lequel les atomes sont, ces lumières monochromatiques sont émises quand les électrons redescende de niveau(x)


Le nébuleuse planétaire sont plus brillante en élément lourd, pas pour une question de quantité mais surtout par un phénomène de densité et de température. Notre Terre, très riche en azote et oxygéne, tient ces atomes d'une étoile morte avant que notre soleil naisse. Quand tu regarde le ciel que voit tu ... ? rien ! et pourtant il y a des tonnes de d'oxygère et d'azote ;) mais pas au bon niveau d'exitation :) sauf en cas d'aurore boréale.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Avexiens

''Et puis, tant qu'il n'y a que 1 ou 2 mecs qui trouvent que ça sent le poisson pourri, bah... c'est déjà moins grave''


Détrompe toi...

La majorité des gens que je connais vomissent le HSO encore plus que moi, c'est juste qu'ils ne font pas pipi sur tous les forum comme certains ;)


PS : Bugs des fois ça sert les confs à l'uranoscope :)


A+

Rachid

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il en faut pour tous les gouts...

heureusement d'ailleurs, sinon, ça serait monotone.


Et s'il te suffit juste d'une conférence et un gus qui dit (voire démontre) qu'il n'aime pas pour que ça soit parole d'évangile... [mdr]


Moi aussi, je connais des gus qui n'aiment pas le SHO. Par contre, quand on leur demande de nous faire voir leurs images, effectivement, ils passent tout de suite pour des charlots... :-p

D'autres, par contre - quelque part tu en fais partie - je suis leurs conseils pour essayer d'avancer. Je ne mise pas tout sur le SHO. Le LRGB m'intéresse aussi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Avexiens

Tu sais Philippe, il y aussi des charlots qui font du SHO : le saccage d'images n'est pas forcément réservé à la pleine lumière.


S'il en faut pour tout gouts, il faut savoir entendre que le SHO il y en a qui trouvent ça moche même quand c'est bien fait.

Ceux qui aiment te le disent et ceux qui n'aiment aussi.


A+

Rachid

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je ne parlais pas que du SHO en parlant de charlots... Je connais des gus qui font un massacre avec du RGB.

Et justement, le SHO est surement le sujet où il y a le plus de controverses.


Mais contrairement à toi, j'accepte la critique, pour un peu qu'elle soit fondée. Dire le SHO est à vomir ne relève pas le niveau. Pourtant, une discussion sympa sur les bandes spectrales sur ce post est bien intéressante, sauf toi qui vient en remettre une couche sur le désintérêt du SHO. Ca t'amuse OK. Perso ça ne fait rien puisque je sais que tu détestes. Alors passe ton chemin.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Administrators

nonnon c'est bien une minuscule

Ββ

en grec classique le beta majuscule s’écrit B

bon ça c'est quelque chose qu'un docteur en chimie apprend en première année, c'est quelque chose que tu saurais si tu l'avais fais.

j'en reviens me faire donner de leçon typographique pour l'autre tanche d'Axel alors que moi je suis une fusée.... [mdr]

ou alors, achète toi des yeux tout neuf -taré-

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Avexiens

nonnon c'est bien une minuscule

Ββ

en grec classique le beta majuscule s’écrit B

bon ça c'est quelque chose qu'un docteur en chimie apprend en première année, c'est quelque chose que tu saurais si tu l'avais fais.

j'en reviens me faire donner de leçon typographique pour l'autre tanche d'Axel alors que moi je suis une fusée.... [mdr]

ou alors, achète toi des yeux tout neuf -taré-

 

[mdr][mdr][mdr][mdr]


Frédo, Frédo, Frédo, t'arrives encore à te supporter ?


tableau_periodique.gif

 

Symboles, nomenclature et classification


Le chimiste suédois Jöns Jacob Berzelius (1779-1848) est à l'origine des symboles chimiques des élément en définissant un système typographique fondé sur l'alphabet latin sans aucun signe diacritique : une lettre majuscule, parfois suivie d'une lettre minuscule, sans point marquant normalement une abréviation, dans une démarche universaliste qui a conduit à l'adoption de symboles issus du néolatin de l'époque moderne, par exemple :


Ag < Argentum = Argent

Au < Aurum = Or

C < Carbonium = Carbone

Cl < Chlorum = Chlore

Cu < Cuprum = Cuivre

Fe < Ferrum = Fer

Hg < Hydrargyrum = Mercure

K < Kalium = Potassium

N < Nitrogenum = Azote

Na < Natrium = Sodium

O < Oxygenium = Oxygène

P < Phosphorus = Phosphore

Pb < Plumbum = Plomb

S < Sulphur = Soufre

Sb < Stibium = Antimoine

Sn < Stannum = Étain

etc.


Tous les symboles chimiques ont une validité internationale quels que soient les systèmes d'écriture en vigueur, à la différence des noms des éléments qui doivent être traduits.


L'Union internationale de chimie pure et appliquée est l'instance chargée notamment de normaliser la nomenclature internationale des éléments chimiques et de leurs symboles. Cela permet de s'affranchir des querelles de nommage des éléments, qu'il s'agisse des querelles passées (par exemple au sujet du lutécium, que les Allemands ont appelé cassiopeium jusqu'en 1949 suite à une querelle de paternité entre un Français et un Autrichien quant à la première purification de l'élément) ou présentes (notamment au sujet de l'élément 118, synthétisé conjointement par deux équipes, russe et américaine, qui s'opposent sur le nom à donner à cet élément) :


Le nom des 112 éléments reconnus par l'UICPA est à présent fixé, et le symbole chimique de ces éléments est unifié dans le monde entier.

Les six autres éléments observés, ainsi que tous les autres éléments chimiques à ce jour encore inobservés, ont reçu une dénomination systématique fondée sur leur numéro atomique qui leur tient lieu de nom en attendant que leur observation soit validée par l'UICPA. L'élément 118 est ainsi appelé ununoctium en attendant que les choses s'éclaircissent à son sujet.


L'élément 112 est le dernier à avoir été reconnu par l'UICPA, en juin 2009. Il a été synthétisé pour la première fois à la fin du XXe siècle par une équipe du GSI (le Centre de recherche sur les ions lourds à Darmstadt, en Allemagne), qui a proposé de l'appeler copernicium, avec le symbole chimique Cn ; l'UICPA a validé cette proposition en février 20105.


Le tableau périodique des éléments est universellement utilisé pour classer les éléments chimiques de telle sorte que leurs propriétés soient largement prédictibles en fonction de leur position dans ce tableau. Issue des travaux du chimiste russe Dmitri Mendeleïev et de son contemporain allemand méconnu Julius Lothar Meyer, cette classification est dite périodique car organisée en périodes successives au long desquelles les propriétés chimiques des éléments, rangés par numéro atomique croissant, se succèdent dans un ordre identique.


Ce tableau fonctionne parfaitement jusqu'aux deux tiers de la septième période, ce qui englobe les 95 éléments détectés naturellement sur Terre ou dans l'espace ; au-delà de la série des actinides (éléments qu'on appelle les transactinides), des effets relativistes, négligeables jusqu'alors, deviennent significatifs et modifient sensiblement la configuration électronique des atomes, ce qui altère très nettement la périodicité des propriétés chimiques aux confins du tableau.

 


Donc, superbrèlos, c'est au H qu'il s'agit de mettre une majuscule, pas au bêta !


Mais c'est quand tu veux, hein... [mdr][mdr][mdr]

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 3 weeks later...

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share

  • En ligne récemment   0 membre est en ligne

    • Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales