Aller au contenu
Forum Avex

Dieter333

Avexiens
  • Compteur de contenus

    2 129
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    31

Tout ce qui a été posté par Dieter333

  1. Au sud de la Vierge, nous pouvons trouver beaucoup de galaxies. Plus de 100 peuvent être recensés sur la version annotée, mais vous pouvez en trouver plus en parcourant la full. Elles appartiennent toutes à l’amas de la Vierge, une collection massive de plus de 2000 galaxies. Les principales sont ici : NGC 5054 : Galaxie spirale dans la Vierge et classée spirale (SAbc). Située à 79 millions d’IA, sa classe de luminosité est II-III avec une large bande HI. NGC 5044 : NGC 5044 est une galaxie elliptique située à environ 127 millions d'années-lumière de la Voie lactée. NGC 5044 est une galaxie LINER, c'est-à-dire une galaxie dont le noyau présente un spectre d'émission caractérisé par de larges raies d'atomes faiblement ionisés. NGC 5037 : NGC 5037 est une faible galaxie spirale qui fait partie du groupe de galaxie 5044. La galaxie est située à 91 millions d’années-lumière. NGC 5037 héberge un noyau galactique actif (AGN) fortement obscurci par la poussière. NGC 5035 : c’est une galaxie spirale barrée de type Sba D située à environ 99 millions d’années-lumière. NGC 5046 : petite galaxie elliptique située dans la constellation de la Vierge à environ 101 millions d'années-lumière NGC 5047 : NGC 5047 est une galaxie lenticulaire vue par la tranche et située à environ 86 millions d'années-lumière. NGC 5047 présente une large raie HI NGC 5049 : NGC 5049 est une galaxie lenticulaire vue par la tranche et à environ 138 millions d'années-lumière. NGC 5049 est une galaxie brillante dans le domaine des rayons X et elle fait partie du groupe de NGC 5044. Full and details Astrobin : https://astrob.in/dz6hzw/0/
  2. Bonjour, cette fois nous repartons sur une nébuleuse en SHO NGC 3324 & NGC3293 Au nord de la nébuleuse de la Carène, cette jolie petite nébuleuse en émission à la forme d’un médaillon. En l’étudiant attentivement, on pourrait y deviner le profil d’un visage féminin : celui de la poétesse chilienne Gabriela Mistral. Ce brillant nuage cosmique a été taillé par les vents stellaires et les rayonnements des jeunes et chaudes étoiles de l'amas ouvert NGC 3324. Avec ses nuages de poussière se détachant en silhouette contre le gaz atomique luminescent, cette poche de formation d'étoiles s'étend sur environ 35 années-lumière. Elle se trouve à quelque 7500 années-lumière de nous. L’amas en bas à gauche est NGC 3293, qui a été un simple nuage de gaz et de poussières il y a environ 10 millions d’années, mais quand les étoiles ont commencé à s’y former il est devenu le groupe d’étoiles brillantes que nous pouvons voir. Full & Details Astrobin : https://astrob.in/zg156s/0/
  3. Bonjour, cette fois nous avons imagé une nébuleuse par réflexion bien colorée : NGC-2626 NGC 2626 est en même temps une nébuleuse par réflexion, par émissionet par absorption située dans la constellation des Voiles. Cette nébuleuse a été découverte par l'astronome britannique John Herschel en 1835. Cette nébuleuse est à environ 3300 années-lumière de nous. Elle réfléchit de lumière d'une étoile bleu (CD -40°4432) de type spectral B1 et dont la magnitude visuelle est égale à 10. Cette étoile est située dans la nébuleuse même. Le jet brillant qu’on peut distinguer à14h de cette étoile de cette étoile est l'objet Herbig-Haro HH 132 qui provient de la source brillante en infrarouge IRAS 08337-4028. L'étoile brillante à 3h de CD -40°4432 est l'étoile variable pulsante EM Velorum, une possible étoile Herbig Ae de masse intermédiaire. Une étude basée sur l'émission H-Alpha a permis de découvrir 32 jeunes étoiles à l'intérieur de la nébuleuse. Certaines d'entre elles sont des étoiles variables et possiblement des étoiles de type T Tauri. IRAS 08337-4028 est probablement une étoile en formation, mais l'image de 2MASS révèle aussi quelques autres jeunes étoiles dans le nuage sombre situé au nord de NGC 2626 et aussi ailleurs dans cette nébuleuse par réflexion. Presqu’au centre, on remarque un gros point rouge-orangé : une nébuleuse planétaire PK260+00.2 ou PN Vo 3 Full & Details astrobin : https://astrob.in/agm6zh/0/
  4. Hello, notre cible es tune nébuleuse pas très souvent imagée, elle nous a pris beaucoup de temps pour trouver une belle colorimétrie, qui , nous l’espérons, vous plaira. NGC-3199 & Me-WE 1-2 NGC 3199 se trouve à quelque 15 000 années-lumière de nous, dans la constellation australe de la Carène. Elle est également connue comme la nébuleuse de la Banane. Cette nébuleuse mesure quelque 75 années-lumière sur la plus grande dimension de cette image en fausses couleurs évoquant quelque fantomatique apparition. Bien que l'image révèle une forme d'anneau plus ou moins complet, ce dernier semble très déséquilibré, le bord inférieur étant nettement plus brillant. Près du centre de l'anneau se trouve une étoile de Wolf-Rayet (WR 18 ou HD 89358), un objet stellaire chaud et à la faible espérance de vie qui génère d'intenses vents stellaires. Les étoiles de Wolf-Rayet sont connues pour former des nébuleuses aux formes originales lorsque leurs vents puissants balayent le matériau interstellaire environnant. Dans le cas présent, on pensait jusqu'alors que le bord brillant de la nébuleuse correspondait à une onde de choc formée par l'étoile traçant sa route dans un milieu homogène, comme l'étrave d'un bateau fendant les flots. Mais de récentes mesures ont montré que l'étoile ne se déplaçait pas directement en direction du bord brillant. Aussi l'explication la plus probable serait que le matériau environnant ne soit en fait pas si homogène que ça, mais forme au contraire des concentrations plus denses au voisinage du bord brillant de NGC 3199. Dans le coin en haut à gauche de l’image, on peut discerner une bulle, c’est la Nébuleuse planétaire Me-WE 1-2 ou PK283-01.2 Full & Details astrobin : https://astrob.in/s7iug0/0/
  5. Dieter333

    M101

    Bravo, la galaxie est superbe, surtout sur la v2 avec des couleurs plus douces par contre les étoiles sont un peu oblongues non ?
  6. Cette fois, nous retournons vers les galaxies avec des galaxies pas trop souvent imagées... Galaxies jumelles NGC 4567/68 & M58 NGC 4567&4568 Cette paire de galaxies spirales en Vierge est connue sous le nom de « Les Jumelles Siamoises » ou « Les Galaxies Papillon ». Les deux sont des galaxies spirales classiques avec de petits noyaux brillants, plusieurs bras noueux et des segments de bras. Les deux ont également un soupçon d’anneau intérieur. La paire est probablement un membre de l’amas de galaxies de la Vierge. Comme ils ont tous les deux presque le même décalage vers le rouge, ils peuvent très bien être très proches ou en contrat réel. Cependant, à part une faible lueur générale de rayons X impliquant les deux galaxies, il n’y a aucune indication d’interaction. Ni la galaxie n’est déformée ni la queue de marée. S’ils sont sous contrat, leur dynamique orbitale est telle qu’ils ne se sont pas déformés. Sur la base de leurs décalages vers le rouge, ils sont à environ 120 millions d’années-lumière (constante de Hubble de 62 km par seconde, par mégaparsec) et à cette distance, la distance projetée entre leurs noyaux n’est que de 45 200 années-lumière. Messier 58 - M58 - Galaxie spirale barrée SAB(rs)6 M58 est une galaxie spirale barrée de magnitude +9,8 qui est l’un des membres les plus brillants de l’amas de la Vierge. À une distance de 68 millions d’années-lumière, c’est l’un des objets les plus éloignés du catalogue Messier, mais suffisamment lumineux pour être visible dans de grandes jumelles et de petits télescopes. Bien qu’il n’ait pas été réalisé au moment de la découverte, M58 était l’objet le plus éloigné - jusqu’à cette date - jamais observé. Il est mieux vu pendant les mois de mars, avril et mai. Le centre de l’amas de la Vierge est positionné approximativement à mi-chemin le long d’une ligne reliant Denebola (β Lion - mag. +2.1) à Vindemiatrix (ε Vir - mag. +2.8). M58 est situé à quelques degrés au sud-est de la région centrale. Positionnés à un degré à l’est de M58 sont M59 et M60, avec M89 situé à un degré au nord-ouest de M58. Avec M91, M95 et M109, M58 est l’une des quatre spirales barrées du catalogue Messier. M58 a un noyau galactique actif, qui contient un trou noir supermassif et une certaine activité de sursaut d’étoiles. Deux supernovae ont été observées dans M58, une de type II à mag. +13,5 en 1998 et une mag. +12,2 de type I un an plus tard. Si vous explorez l’image complète, vous pouvez également trouver une multitude d’autres galaxies, la plus grande est NGC 4564 près du centre, et d’autres vont au delà de la Magnitude 22 Full & Details Astrobin : https://astrob.in/w8kn3z/0/
  7. Merci pour votre passage et de vos critiques. LE SHO c'est toujours sensible, chacun a des goûts différents, même nous dans l'équipe, bien qu'on évite les couleurs trop criardes et trop saturées tant à la mode. Pour Fredo, aucun traitement différencié ou zone par zone dans cette image, et j'ai beau regardé je ne vois pas ce que tu tu décris (mais ma vision n'est plus ce qu'elle était). Pour Pepuccio, c'est vrai qu'idéalement la nébuleuse est un peu plus lumineuse (donc plus contrastée), c'est un choix personnel qui permet d'afficher plus de nuances subtiles (à mon avis).
  8. Bonjour, encore un grand classique que nous vous présentons en SHORGB et en LRGB et en version normale ou starless.(à voir sur astrobin) Autour du trou de serrure de la Carène NGC 3372. La nébuleuse de la Carène (ou Grande nébuleuse de la Carène, NGC 3372) est une nébuleuse en émission et une nébuleuse par réflexion située dans la constellation de la Carène. Elle a été découverte par l'astronome français Nicolas-Louis de Lacaille en 1752 depuis le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud[2]. À une distance d'environ 8 500 années-lumière estimée à l'aide des données récentes du satellite Gaia[4] et une dimension apparente de 120 minutes d'arc, cette nébuleuse est l'une des plus vastes régions HII connues de notre galaxie avec une envergure approchant les 300 années-lumière. Bien que quatre fois plus grande et plus lumineuse que la nébuleuse d'Orion, la nébuleuse de la Carène est moins célèbre en raison de sa position lointaine dans le ciel de l'hémisphère sud. Comme la nébuleuse d'Orion, NGC 3372 est visible à l'œil nu, mais on ne distingue pas les couleurs que l'on voit sur les photos télescopiques, seulement une tache blanchâtre[8]. La nébuleuse de la Carène renferme la grande association stellaire OB Carina OB1 (en) et plusieurs amas ouverts contenant de très nombreuses étoiles de type O ainsi que plusieurs étoiles Wolf-Rayet. L'association Carina OB1 englobe les amas Trumpler 14 et Trumpler 16. Trumpler 14 est l'un des plus jeunes amas connus, âgé de seulement 6,8 millions d'années[9]. L'étoile WR 25 est la plus lumineuse connue de la Voie lactée et elle se trouve dans Trumpler 16. Le célèbre système stellaire d'Eta Carinae et la supergéante bleue de classe O HD 93129 A se trouvent aussi dans Trumpler 16. Trumpler 15, Collinder 228, Collinder 232, NGC 3293 et l'amas de la nébuleuse NGC 3324 sont aussi considérés comme membres de l'association Carina OB1. NGC 3293 est l'amas le plus vieux et le plus éloigné de Trumpler 14, indiquant ainsi une séquence de formation d'étoiles toujours active. · Êta de la Carène (η Car, Eta Carinae) Êta de la Carène (η Car) est une étoile hypergéante extrêmement lumineuse. Les estimations de sa masse vont de 100 à 150 fois celle du Soleil et sa luminosité est environ quatre millions de fois supérieure à celle du Soleil. C'est l'étoile la plus massive que l'on peut étudier de manière très détaillée à cause de son emplacement et de sa taille. Plusieurs autres étoiles connues peuvent être plus lumineuses et plus massives, mais les données les concernant sont beaucoup moins fiables. Les étoiles dont la masse est supérieure à 80 fois celle du Soleil sont des millions de fois plus lumineuses. Elles sont rares, à peine quelques dizaines dans notre galaxie et elles approchent une situation hors de contrôle connue sous le nom de limite d'Eddington, c'est-à-dire une situation où leur pression de radiation prend le dessus sur la gravité. Des constituants de l'étoile sont alors éjectés. Les étoiles de plus de 120 masses solaires dépassent la limite théorique d’Eddington et leur gravité est à peine suffisante pour retenir leur rayonnement et leurs gaz, ce qui pourrait entraîner une supernova ou une hypernova dans un proche avenir. Les effets d'η Car sur la nébuleuse peuvent être observés directement. Les globules sombres et certains autres objets moins visibles ont des queues pointant directement dans la direction de l'étoile massive. L'apparence globale de la nébuleuse de la Carène devait être passablement différent avant la grande éruption d'η Car en 1841, éruption qui a entouré l'étoile de poussière réduisant ainsi considérablement le rayonnement ultraviolet qu'elle déversait dans son environnement. · Nébuleuse de l'Homoncule Dans la nébuleuse, on retrouve une composant beaucoup plus petite qui entoure l'étoile η Car. On lui a donné le nom de nébuleuse de l'Homoncule, du mot latin homunculus qui signifie petit homme. On pense que ce nuage bipolaire a été éjecté de l'étoile lors d'une énorme explosion en 1841 qui a fait brièvement d'η Car la deuxième étoile la plus brillante du ciel. La nébuleuse de l'Homoncule est une petite région HII renfermant des gaz soumis à des chocs les propulsant soit dans des états ionisés ou excités. L'Homoncule absorbe aussi une grande partie du rayonnement du système stellaire central extrêmement lumineux et le réémet dans le domaine de l'infrarouge. L'Homoncule est l'objet le plus brillant du ciel aux longueurs d'onde de l'infrarouge moyen. · Nébuleuse du trou de serrure Cette nébuleuse a aussi été surnommée le doigt de Dieu en raison de sa ressemblance avec un doigt d'honneur. Le trou de serrure, ou nébuleuse de trou de serrure, est un petit nuage sombre de molécules froides et de poussière dans la nébuleuse de la Carène. Il contient aussi contenant des filaments brillants de gaz chaud et fluorescent se découpant sur la nébuleuse de fond beaucoup plus lumineuse. Le diamètre de la structure en trou de serrure est d’environ sept années-lumière. Son apparence a considérablement changé depuis sa première observation, probablement en raison de modifications du rayonnement ionisant d’η CaR . · Trumpler 14 Trumpler 14 est un amas ouvert d'un diamètre de six années-lumière (1,8 pc) situé dans les régions intérieures de la nébuleuse de Carina, à environ 2 733 pc (8 900 années-lumière) de la Terre[9]. Il s’agit de l'un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1, la plus grande association de la nébuleuse Carina[11]. Cet amas est très jeune, environ 6,8 millions d'années[9]. Environ 2 000 étoiles ont été identifiées dans Trumpler 14[18] et la masse totale de l'amas est estimée à 4300 M. · Trumpler 15 Trumpler 15 est un amas d'étoiles situé au nord-est de la nébuleuse de la Carène. Les premières études étaient en désaccord sur sa distance, mais les mesures astrométriques effectuées par la mission Gaia ont confirmé qu'il s'agissait d'une distance comparable au reste de l'association Carina OB1[4]. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 15 est à 1 853 pc de la Terre, soit à environ 6 044 années-lumière et son âge est de 8,4 millions d'années. · Trumpler 16 Trumpler 16 est l’un des principaux amas de l’ association stellaire Carina OB1 et il est plus grand et plus massif que Trumpler 14[11]. L'étoile η Car fait partie de cette amas. Selon la base de données WEBDA, Trumpler 16 est à 2 673 pc de la Terre, soit à environ 8 718 années-lumière et son âge est de 6,1 millions d'années. · Montagne mystique La montagne mystique est un surnom que l'on a donné à un pilier de poussière et de gaz que le télescope spatial Hubble a pris en photo pour célébrer son 20e anniversaire. · WR 22 WR 22 est un système stellaire binaire à éclipses dont l'étoile massive est de type Wolf-Rayet et la plus petite de type O. Les données orbitales recueillies ont permis de calculer les masses des deux étoiles du système : 55,3 ± 7,3 M l'étoile la plus massive et 20,6 ± 1,7 M pour la plus petite. · WR 25 WR 25 est un système binaire situé dans la partie centrale de la nébuleuse de la Carène. Ce système stellaire fait partie de l'amas Trumpler 16. L'étoile la plus massive principale est de type Wolf–Rayet. C'est peut-être l'étoile la plus lumineuse de la galaxie. La plus petite secondaire est difficile à observer, mais on pense qu’il s’agit d’une étoile de type OB. · HD 93129 HD est un système stellaire composé de trois étoiles de type O. Les trois étoiles de HD 93129 sont parmi les plus lumineuses de la Voie lactée[23]. HD 93129 est constitué de deux composantes clairement résolues : HD 93129 A et HD 93129. HD 93129 A est lui-même un système binaire dont les deux étoiles sont beaucoup plus rapprochées. · HD 93250 HD 93250 est l’une des étoiles les plus brillantes de la nébuleuse de la Carène. On sait qu'il s'agit d'une étoile binaire, mais les spectres individuels des deux composantes n’ont jamais été observés. Le système est à seulement 7,5 minutes d'arc d'η Car. On considère que HD 93250 fait partie de l'amas Trumpler 16, même s'il semble plus rapproché de Trumpler 14. · HD 93205 HD 93205 est un système binaire de deux étoiles de la séquence principale. L'étoile la plus massive est de type 03.5. Sa masse a été calculée à partir des paramètres orbitaux des orbites. Elle est comprise entre 40 et 60 M. L'étoile la moins massive est de type 08 et sa masse est d'environ 20 M. Elle se déplace très rapidement sur son orbite à une vitesse de plus de 300 km/s. · Catalogue des amas ouverts de NGC 3372 En 1998, il y avait 8 amas ouvert connus dans le nébuleuse de la Carène[2] : · Bochum 10 (Bo 10) ; · Bochum 11 (Bo 11) ; · Collinder 228 (Cr 228) ; · Collinder 232 (Cr 232) ; · Collinder 234 (Cr 234) ; · Trumpler 14 (Tr 14, Cr 230) ; · Trumpler 15 (Tr 15, Cr 231) ; · Trumpler 16 (Tr 16, Cr 233). · Au sud de l’image Dans ce qu’on appelle les piliers sud (de Carina), l’image la plus remarquable du télescope spatial Hubble est HH666, elle occupe la majeure partie du côté droit de l’image et est assez faible et apparemment ombragée par rapport aux gaz du premier plan. Le reste de ces piliers n’a pas de noms que je peux trouver, et il y en a beaucoup. Voyez si vous pouvez les trouver. Le pilier hippocampe, le pilier Cat-a-pillar, le pilier Knifes Edge, les piliers Twin Peaks, le petit pilier, le pilier de la ruche, les piliers jumeaux, les piliers shady Mountain... Full & Details astrobin : https://astrob.in/wz36c1/0/
  9. NGC 2207 & IC 2163 Nous présentons 2 petites galaxies en collision (l’une est de 4' et l’autre de 3'). Il s’agit d’une image réduite car nous avions de gros problèmes de réflexion et il était nécessaire de la recadrer à 50%. Mais finalement l’image est regardable et nous choisissons de vous la présenter. NGC 2207 et IC 2163 sont une paire de galaxies spirales en collision à environ 80 millions d’années-lumière dans la constellation du Grand Chien. Les deux galaxies ont été découvertes par John Herschel en 1835. La plus grande spirale, NGC 2207, est classée comme une galaxie spirale intermédiaire présentant une faible structure d’anneau interne autour de la barre centrale. La spirale compagne plus petite, IC 2163, est classée comme une galaxie spirale barrée qui présente également un anneau interne faible et un bras spiral allongé qui est probablement étiré par les forces de marée avec le plus grand compagnon. Les deux galaxies contiennent une grande quantité de poussière et de gaz, et commencent à présenter des taux accrus de formation d’étoiles, comme on le voit dans les images infrarouges. NGC 2207 est en train d’entrer en collision et de fusionner avec IC 2163. Mais contrairement aux antennes ou aux galaxies des souris, ce sont toujours deux galaxies spirales distinctes. Ils n’en sont qu’à la première étape de la collision et de la fusion, NGC 2207 étant en train de décaper IC 2163. Bientôt, ils entreront en collision, ressemblant probablement un peu plus aux galaxies des souris. Dans environ un milliard d’années, on s’attend à ce qu’elles fusionnent et deviennent une galaxie elliptique ou peut-être une galaxie à disque. Les fortes forces de marée de NGC 2207 ont déformé la forme d’IC 2163, projetant des étoiles et du gaz dans de longs streamers s’étendant sur cent mille années-lumière vers le bord droit de l’image. Des simulations informatiques révèlent les mouvements des galaxies et aident à la reconstruction de la collision. Les calculs indiquent qu’IC 2163 dépasse NGC 2207 dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, après avoir fait son approche la plus proche il y a 40 millions d’années. Cependant, IC 2163 n’a pas assez d’énergie pour échapper à l’attraction gravitationnelle de NGC 2207, et est destinée à être tirée en arrière et à passer à nouveau devant la plus grande galaxie à l’avenir. L’image révèle des couloirs de poussière dans les bras spiraux de NGC 2207, clairement silhouette contre IC 2163, qui est en arrière-plan. Hubble révèle également une série de filaments de poussière parallèles s’étendant comme de fins coups de pinceau le long du matériau étiré par la marée sur le côté droit. Les grandes concentrations de gaz et de poussière dans les deux galaxies pourraient bien entrer en éruption dans des régions de formation d’étoiles actives dans un proche avenir. Piégées dans leur orbite mutuelle l’une autour de l’autre, ces deux galaxies continueront à se déformer et à se perturber mutuellement. Finalement, dans des milliards d’années, ils fusionneront en une seule galaxie plus massive. On pense que de nombreuses galaxies actuelles, y compris la Voie lactée, ont été assemblées à partir d’un processus similaire de coalescence de galaxies plus petites se produisant sur des milliards d’années. Full & Details Astrobin : https://astrob.in/lcbo4o/0/
  10. j'ai fouillé partout, c 'est une galaxie mais non référencée... j'ai fouillé partout dans cartes et publications et catalogues... ca serait une galaxie mais non référencée (comme la plupart)
  11. hello Fredo, j'ai regardé sur Aladin il ne devrait pas y avoir de lentille gravitationnelle.... Mais peux tu montrer on tu la voit ? @+
  12. bien mieux, mais FdC toujours un peu trop sombre, je trouve...
  13. je l'avait ratée... quelle finesse ! Mais ca manque un peu de rouge IMHO.
  14. très jolie !!! l-IFN est bien rendu, les galaxies sont, à mon goût, un peu trop "brillantes"
  15. hello j'ai du mal à choisir... mais un joli champ ! pour chipoter je trouve le FdC un peu sombre.
  16. bonjour, Nous vous présentons cette fois un groupe de petites galaxies de l'hémisphère austral. Le groupe de galaxies NGC3166-3169, 3165 & 3156 dans Sextans NGC 3156, NGC 3169, NGC 3166 et NGC 3165 (de gauche à droite dans l’image de Kopernik ci-dessus) forment un groupe particulier et probablement en interaction de galaxies spirales dans la constellation des Sextans. Elles ont toutes à peu près le même décalage vers le rouge et les observations radio montrent qu’elles se trouvent à l’intérieur d’une enveloppe commune d’hydrogène neutre. Le plan déformé de NGC 3169 et la morphologie particulière de NGC 3166 confirment presque certainement que des marées d’une rencontre rapprochée se sont produites. NGC 3169 a un petit noyau brillant et de multiples voies de poussière qui apparaissent en silhouette contre le grand renflement central. Le motif du bras spiral est de type filamentaire. Les régions H-II sont évidentes, en particulier dans le bras brillant du côté proche. Il existe des bras extérieurs très faibles d’une luminosité de surface si faible qu’ils ne sont évoqués que dans l’image de Kopernik. (Spirale, en forme de S, particulière). NGC 3166 est une étrange galaxie spirale avec un noyau très petit et très brillant dans une courte barre lisse (0,5' x 0,14'). Le motif en spirale n’est que dans la lentille et il y a une grande enveloppe étendue très faible. (Spirale mixte barrée non barrée, anneau intérieur mixte - en forme de S, type LINER Noyau galactique actif) NGC 3165 est une petite et sombre galaxie spirale qui est également membre du groupe. (galaxie spirale, en forme de S, (incertaine) de type Magellan) NGC 3156 est une galaxie lenticulaire. L’estimation de la distance est de 65 millions d’années-lumière pour ce groupe de galaxies. Nous pouvons voir de nombreuses galaxies autour, avec à gauche un grand amas de galaxies faibles. Je suppose que certains objets ont une mag autour de 21.. Full & détails Astrobin : https://astrob.in/full/snu4fq/0/
  17. merci Fredo ! tout à fait d'accord avec toi, mais c'est le choix de l'équipe, il faut composer... pour info la version que j'avais proposée :
  18. Un grand classique, mais que nous n'avions jamais imagé... Dans notre toute première mosaïque, il est facile de reconnaitre la nébuleuse de la tête de cheval qui se détache devant les voiles rouges rouges de IC 434, la nébuleuse de la Flamme NGC 2024, 2 petites nébuleuses par réflexion à gauche IC 431 & 432, et sous la tête de cheval NGC 2023 Full & details Astrobin : https://astrob.in/n9fpwj/0/
  19. Bonjour, cette fois nous vous proposons une petite galaxie NGC 1512 est une galaxie spirale barrée d’environ 70 000 années-lumière de diamètre, située à environ 41 millions d’années-lumière de la Terre dans la constellation australe de l’Horloge, alors qu’elle s’éloigne de nous à environ 898 kilomètres par seconde. C’est un membre du groupe de galaxies Dorado. Les longs bras spiraux de cette galaxie sont trop faibles en lumière visible pour que la plupart des télescopes puissent les détecter, mais ils émettent une grande quantité de lumière ultraviolette, ce qui nous permet de voir ces bras autour de l’extérieur de NGC 1512. Ces faibles bras spiraux sont constitués principalement de jeunes étoiles qui brillent brillamment aux longueurs d’onde ultraviolettes. Pourquoi? Parce que les étoiles sont si chaudes. Les jeunes étoiles brûlent leur combustible nucléaire à une vitesse impétueuse, ce qui les rend plus chaudes et plus bleues que les étoiles plus anciennes et plus froides telles que le Soleil. L’ultraviolet est une sorte d'«ultra-bleu » qui révèle les étoiles les plus jeunes et les plus chaudes de toutes. En observant la lueur ultraviolette des jeunes étoiles, nous pouvons voir où la formation d’étoiles est active. Un magnifique anneau de 2 400 amas d’étoiles naissantes de 2 400 années-lumière entoure le noyau de NGC 1512 et est tout juste discernable près du noyau sur cette prise. De tels anneaux circumstellaires formant des étoiles sont assez courants dans l’Univers. Dans les galaxies spirales barrées, elles peuvent en fait constituer la classe la plus nombreuse de régions de sursaut d’étoiles proches. La barre géante, qui est trop faible pour être vue sur cette image, canalise le gaz vers l’anneau interne, où des étoiles massives se forment dans de nombreux amas d’étoiles. Dans cette galaxie, les amas d’étoiles nouvellement nés existent dans des environnements poussiéreux et propres. Les amas propres sont facilement visibles dans la lumière ultraviolette et visible, apparaissant comme des amas bleutés brillants sur l’image. Cependant, les amas poussiéreux ne sont révélés que par la lueur des nuages de gaz dans lesquels ils sont cachés, comme détecté dans les longueurs d’onde rouges et infrarouges. Cette lueur peut être vue comme une lumière rouge imprégnant les ruelles sombres et poussiéreuses de l’anneau. L’obscurcissement de la poussière des amas semble être un phénomène on-off. Les clusters sont soit complètement cachés, enveloppés dans leurs nuages de naissance, soit presque complètement exposés. Les vents stellaires et le puissant rayonnement des étoiles brillantes et nouvellement nées ont éliminé le nuage de poussière natal d’origine dans un processus de « nettoyage » rapide et efficace. En bas à droite de NGC 1512 se trouve la petite galaxie elliptique NGC 1510. Les deux galaxies sont actuellement séparées par seulement 68 000 années-lumière, en supposant qu’une rencontre rapprochée soit actuellement en cours. Un bras spiral de NGC 1512 semble être enroulé autour de la plus petite galaxie, ce qui montre qu’elle est déformée par de fortes interactions gravitationnelles avec NGC 1510 et qu’elle commence à être « dévorée » par sa grande voisine. Full & Details Astrobin : https://astrob.in/ks5xqp/0/
  20. LDN 1235 – nebuleuse du requin sombre – Vdb 150 – VdB 149 LDN 1235 (Lynds Dark Nebula) est un vaste complexe de nébuleuses qui ressemble un peu à un requin, ainsi communément appelé la « nébuleuse du requin noir ». Sur cette image, nous ne pouvons voir que la tête avec les mâchoires ouvertes. il est composé uniquement de gaz interstellaire et de poussière. La poussière sombre comme celle présentée ici est un peu comme la fumée de cigarette et créée dans les atmosphères fraîches des étoiles géantes. Après avoir été expulsées avec du gaz et recondensées gravitationnellement, les étoiles massives peuvent sculpter des structures complexes dans leur nuage de naissance en utilisant leur lumière de haute énergie et leurs vents stellaires rapides comme outils de sculpture. La chaleur qu’ils génèrent évapore le nuage moléculaire trouble et provoque la dispersion et la lueur rouge de l’hydrogène gazeux ambiant. Pendant la désintégration, nous, les humains, pouvons imaginer ces grands nuages comme des icônes communes, comme nous le faisons pour les nuages d’eau sur Terre. En incluant de plus petites nébuleuses bleues à réflexion de poussière telles que Lynds Dark Nebula 1235 et Van den Bergh 149 & 150, la nébuleuse Shark s’étend sur environ 15 années-lumière et se trouve à environ 650 années-lumière de la constellation de Céphée. Details & full astrobin : https://astrob.in/vzkaaz/0/ Notre Facebook : https://www.astrobin.com/users/Astro-TAPAS/
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales