Aller au contenu

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 09/05/2022 dans Messages

  1. Un petit essais de la Lune. Image 1: C11HD @f/7 - ASI6200mm 10% des 1500 images Image 2: C11HD @f/10 - ASI178mm 10% des 1500 images Image 3: C11HD @f/10 - ASI178mm 10% des 1500 images
    4 points
  2. Dernière image à l'atik 4000 avant qu'elle ne rende l'âme si vous aimez lâcher un petit j'aime sur la bin https://www.astrobin.com/tuqdw9/
    3 points
  3. Depuis les Alpes, l'intention était de faire une mosaïque de 4 tuiles sur la région mais faute de nuits claires, je suis resté sur le sujet central A7S Astrodon-Star adventurer-sans filtre -DOF 30-166X30s-Pas de guidage
    2 points
  4. Voici ma photo prise lors de la semaine astroguindaine 2022. une seule nuit, mais fructueuse ! La chaine de Markarian , prise avec : - Esprit 100 ED, Canon 6D défiltré, AZ EQ6 et guidage Lacerta MGEN3. - 40 raw retenus sur 70 au départ : 120s x ISO 1600 - 39 dark et 61 flat - Traitement très simple : seulement EZ Denoise.
    2 points
  5. 2 points
  6. Bonjour malgré les conditions délicates de la météo et un passage très rapide entre 2 montagnes je me suis aussi lancé dans cet objet mythique. Le samedi soir et le dimanche soir j'ai braque l'A7S modifié et le 135 F2 dès que possible et aussi longtemps que possible. Le duo étant installé en piggyback sur la FSQ, motorisé par l'AVALON et piloté via Kstars et EKOS, j'ai lancé des poses de 2 minutes! Oui je sais, vous allez me dire et comment tu fais avec le star eater? Et bien rien du tout! avec cette config aucune de mes étoiles ne semble affecté par l'effet donut tant décrié! Résultat j'ai assemble 44 poses de 2 minutes avec DOF et traité sous SIRIL puis photoshop. Voici le résultat le plus probant. Mon écran n'étant pas équilibré avec une sonde j'espère que ce n'est pas trop dégeu sur vos écrans... Le montage étant rigide je n'ai pas pu faire le cadrage idéal d'où ce crop pas térrible. A vos commentaires.
    1 point
  7. une version plus aboutie selon moi.
    1 point
  8. Hello, notre cible es tune nébuleuse pas très souvent imagée, elle nous a pris beaucoup de temps pour trouver une belle colorimétrie, qui , nous l’espérons, vous plaira. NGC-3199 & Me-WE 1-2 NGC 3199 se trouve à quelque 15 000 années-lumière de nous, dans la constellation australe de la Carène. Elle est également connue comme la nébuleuse de la Banane. Cette nébuleuse mesure quelque 75 années-lumière sur la plus grande dimension de cette image en fausses couleurs évoquant quelque fantomatique apparition. Bien que l'image révèle une forme d'anneau plus ou moins complet, ce dernier semble très déséquilibré, le bord inférieur étant nettement plus brillant. Près du centre de l'anneau se trouve une étoile de Wolf-Rayet (WR 18 ou HD 89358), un objet stellaire chaud et à la faible espérance de vie qui génère d'intenses vents stellaires. Les étoiles de Wolf-Rayet sont connues pour former des nébuleuses aux formes originales lorsque leurs vents puissants balayent le matériau interstellaire environnant. Dans le cas présent, on pensait jusqu'alors que le bord brillant de la nébuleuse correspondait à une onde de choc formée par l'étoile traçant sa route dans un milieu homogène, comme l'étrave d'un bateau fendant les flots. Mais de récentes mesures ont montré que l'étoile ne se déplaçait pas directement en direction du bord brillant. Aussi l'explication la plus probable serait que le matériau environnant ne soit en fait pas si homogène que ça, mais forme au contraire des concentrations plus denses au voisinage du bord brillant de NGC 3199. Dans le coin en haut à gauche de l’image, on peut discerner une bulle, c’est la Nébuleuse planétaire Me-WE 1-2 ou PK283-01.2 Full & Details astrobin : https://astrob.in/s7iug0/0/
    1 point
  9. Je rejoins Xavier ! Et j’ajoute que la laisser en N&B lui donne une certaine dimension artistique… c’est super agréable à contempler je like !
    1 point
  10. Moi je dis CHEF D’ŒUVRE !!! Cela ressemble à une toile de peinture. Il faut la voir en plein écran, c'est une balade magique. Un très grand bravo Frédo.
    1 point
  11. c'est la premiere fois que je suis pas (trop) mécontent d'une M101 jusqu'a présent elle avit un statut de cible maudite pour moi 300x30s Newton 250 + eq8 + sony a7s detail sur la bin https://www.astrobin.com/5lnpy5/0/ et si vous aimez, lachez un petit j'aime
    1 point
  12. Deuxième d'une série de trois photos que j'ai pris en mars dernier (2022) lors d'une exceptionnelle séquence de 9 nuits consécutives de beau temps. La première était ici. Contrairement à la cible précédente qui brillait par sa banalité, la nébuleuse de la Méduse (IC433) est assez exceptionnelle. Il s'agit d'un des plus grands et beau rémanent de supernova de notre ciel, en bonne compagnie avec les dentelles du Cygne ou la nébuleuse du Crabe. Bien qu'elle soit très étudiée, son âge (estimée quelque part entre 3 000 et 30 000 ans) et sa distance (estimées dans les 5 000 années lumières) sont mal connues. Un rémanent de supernova est à la fois le cadavre d'une étoile, et le terreau fertile duquel naitront d'autres étoiles, planètes... et peut-être la vie. Au fond c'est comme sur Terre: ce qui meurt nourrit ce qui naît ! Les très grosses étoiles (pas le soleil, dont le destin sera plus sobre) brûlent leur vie flamboyante en d'à peine quelques centaines de millions d'années - oui, c'est très peu aux échelles de l'univers. Puis elles meurent dans un immense "drama" intersidérale, une explosion gigantesque, l'un des phénomènes les plus violent et brillant de l'univers: une supernova ! Le cœur de l'étoile morte implose, se densifie jusqu'à devenir une étoile à neutron - sans doute l'objet le plus étrange de l'univers - voire, pour les plus gros, un trou noir où il est englouti à tout jamais. Les couches externes de l'étoile, quand à elles, sont expulsées par la gigantesque explosion avec une force et une vitesse inimaginable. Ainsi une bulle de matière déchiquetée grandit autour du dernier lieu d'existence de l'étoile et vient percuter les nuages de gaz et poussières interstellaires environnants. Cette interaction crée des phénomènes de ionisation qui font luire les lambeaux d'étoile, les rendant visibles sur terre aux instruments photos à longue pose (plus de 10h ici!) des astrophotographes. Au cours des millions et milliards d'années qui suivent, toute cette matière riche d'éléments variés que l'étoile à synthétisé en son cœur pendant toute sa vie, par des réactions de fusion nucléaire, va se disperser autour de la galaxie au gré des courants gravitationnels. Elle viendra enrichir les nuages de gaz et poussières qui, à l'origine, n'étaient formés que d'hydrogène et d'un peu d'hélium. C'est ainsi que née la diversité des éléments composant notre matière, la fameuse table de Mendeleïev, ainsi que... les éléments qui nous constituent nous-même! C'est ce que voulait dire Hubert Reeves par sa célèbre maxime: "Nous sommes faits de poussières d'étoiles". Le cœur de la Méduse a longtemps été recherché au milieu de tous ces débris d'étoile. Car il n'est pas resté en place : lui-même à été éjecté au loin par sa propre explosion en supernova ! Il a finit par être repéré au début des années 2000, une petite étoile à neutron filant rapidement hors du champs de bataille, déjà arrivé à la périphérique des volutes qu'on voit sur la photo... et découvert par trois lycéens stagiaires dans un observatoire américain! C'est la relève Tout comme la Tête de Singe, cette nébuleuse est l'une des dernières de la saison hivernale, visible jusqu'en mars donc même si elle se couche déjà en milieu de nuit. Je l'ai visé en début de nuit 5 fois de suite pendant cette séquence rare de beau temps, puis vers 2h du matin je passais à une troisième cible que je montrerais bientôt. EXIFS (données techniques) : 206x180s =10h18 de pose en 5 sessions 19-23 mars 2022 Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800, filtre duobande STC Astroduo Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mc Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, bonne qualité de ciel dans l'ensemble, pleine lune sur la première session, puis en descente ensuite. Températures nocturnes autour des 5°C les premières sessions, 7/8° les dernières.
    1 point
  13. et voici pourquoi il n'y a eu qu'une seule photo cette année
    0 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales