Aller au contenu

LucaR

Avexiens
  • Compteur de contenus

    349
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    18

LucaR a gagné pour la dernière fois le 26 janvier

LucaR a eu le contenu le plus aimé !

À propos de LucaR

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

LucaR's Achievements

Enthusiast

Enthusiast (6/14)

  • One Year In
  • Reacting Well Rare
  • Dedicated Rare
  • Conversation Starter
  • First Post

Recent Badges

88

Réputation sur la communauté

  1. Bin oui sur la partie haute ça fait une transition moins abrupte quand même, le bleu se fond progressivement dans le vert. Alors que sur la première image le bleu laisse place à l'orange d'un coup.
  2. Joli bravo, j'aime les couleurs! Par contre la transition entre la partie bleue et le reste de la nébuleuse parait bien abrupte, c'est vraiment comme ça?
  3. Oui je sais pas hyper original en cette saison, mais faut bien la faire une fois dans sa vie d'Astram celle-là C'est sans doute la plus célèbre des nébuleuses, star parmi les étoiles: la Tête de Cheval et sa compagne la nébuleuse de la Flamme ! Située à 1500 années-lumière de nous, c'est une région de l'immense structure très agitée nommée la Boucle de Barnad, comprenant également la nébuleuse d'Orion, où naissent des milliers d'étoiles dans des volutes de gaz interstellaires - une véritable maternité spatiale ! Les formes sombres - dont la fameuse tête de cheval - sont des nuages obscurs qui se détachent devant des volutes luisantes et multicolores, ionisées pas les étoiles en formation mais aussi par Sigma Orionis, l'étoiles brillante du haut de l'image. C'est caché au creux de ces nuages sombres que naissent les étoiles, lorsque le gaz, sous l'effet conjugué du rayonnement d'autres étoiles (les "vents stellaires") et de courants gravitationnels, s'effondre sur lui-même et se contracte sous une pression inimaginable, au point d'allumer des réactions nucléaires - le brasier stellaire, le même qui se déroule depuis des milliards d'années au cœur de notre propre soleil. Les bébés étoiles sont cachés à nos yeux en lumière visible mais se dévoilent dès qu'on regarde dans l'infrarouge, comme l'a fait Hubble et le fera bientôt le James Webb. Il ne faut se fier à nos reflexes paréidoliques: ce fougueux cheval de feu, de l'encolure au sommet du crâne, fait 3,5 années lumières de hauteur - on pourrait y empiler 3 milliards de fois la Terre... La très grosse étoile entre les deux nébuleuses - en réalité loin devant, à mi-chemin entre nous et les nébuleuses - est Alnitak, la première des trois étoiles formant la ceinture d'Orion dans la constellation du même nom. Mais ne cherchez pas un Canasson avec des jumelles ou même un petit télescope : il ne se révèle qu'en photographie à pose très longue (plus de 8h, ici). Il fut d’ailleurs découvert sur une plaque photographique en 1888 par l'astronome américaine Williamina Fleming. EXIFs (données techniques): - 162x180s = 8h06 d'intégration au filtre duobande + 20x60s=20min sans filtre pour la couleur des étoiles - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc - Dates de prise de vue: deux nuits les 5 et 24 janvier 2022 - Ciel Bortle 4 dans le Vexin, sans lune la première nuit, un peu la deuxième - Température moyenne 0°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop
  4. La nébuleuse du Cœur ou IC1805 est l'une des plus grande de notre ciel - on pourrait y mettre deux fois la pleine lune. En son centre un amas d'étoiles très brillantes, parmi les plus chaudes et massives qu'on connaisse dans notre galaxie, dénommé Melotte 15 - ce sont elles qui éclairent et font luire la nébuleuse par ionisation du gaz, et leurs vents solaires y sculptent de jolies structures. A ses côtés - en bas à droite de l'image - une excroissance nommée "tête de poisson" - sans doute pour rester pudique Il n'y probablement plus de création d'étoiles dans le Cœur, mais celles de Melotte 15 sont encore très jeunes en terme cosmologique - à peine 1,5 millions d'années - c'est pourquoi elles n'ont pas encore dispersé tout le gaz qui les a créé et leur sert de berceau. Cette nébuleuse est située à environs 7500 années-lumière de nous, et sa taille est d'environs 200 années lumières d'un bout à l'autre. Cette photo contient presque 12h de pose en deux nuits sous la quasi pleine lune de cette semaine. J'avais déjà photographié cette nébuleuse il y a quelques mois mais avec un instrument différent, un objectif au lieu d'un lunette, en plus grand champs ce qui permettait d'inclure son compagnon la nébuleuse de l'âme. - 230x180s = 11h30 d'intégration au filtre duobande + 20x60s=20min sans filtre pour la couleur des étoiles - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, - Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune à 85% avec seeing médiocre la première nuit, 90% avec seeing correct la seconde. Date de prise de vue: 13-15 janvier 2022 - Température moyenne 0°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop - Composition: Luminance Ha + couleurs HOO avec 35% de HHO + couleurs RGB pour les étoiles
  5. Et voici les rediff: Moi j'ai animé la deuxième.
  6. J'ai animé une partie de ce live sur le discord astro-fr : Voici les rediff des deux parties pratiques (la partie théorique, qui venait avant sera mise en ligne plus tard, je viendrais compléter le message). C'est votre serviteur qui a animé la deuxième partie pratique, sur les HOO depuis caméra couleur avec duobande : Ce live fait suite à celui-ci, disponible en replay et qu'il vaut mieux avoir vu au préalable si vous débutez sous Siril. Pour accéder au discord si vous n'y êtes pas déjà, c'est pas ici que ça se passe: https://www.astro-fr.fr/astronomie-amateur-discord/
  7. Good job comme première nébuleuse ça le fait Tu aurais dû laisser ton setup tourner, voisin: les nuages n'ont pas duré! J'ai laissé la nuit entière et j'ai pu chopper 4h exploitable sur le canasson et en prime une petite heure sur la rosette avant que tout ça ne se couche. Au matin une partie du setup était engoncé dans une coquille blanche de givre mais ça va, les bandeaux chauffants on bien joué leur rôle!
  8. Pareil je contrôle mon 650D avec Indi + Ekos sur un RPI. Je ne sauvegarde pas sur carte mémoire (je ne mets même pas de carte dans l'APN à vrai dire) mais sur le disque du RPI. L'APN est placé en mode manuel, alimenté depuis le secteur par une fausse batterie via un boitier Pegasus. Seul "souci" qui n'en n'est peut-être pas un: le chargement de la photo vers le RPI est fort long, dans les 15 secondes. J'ai toujours eu le sentiment que c'était trop long et soupçonné un bug mais sans parvenir à l'identifier formellement.
  9. Ha si moi j'aimais bien la deuxième. Si tu regarde ce qui se fait sur cette cible en HOO seul pour le coup ça ressemble pas mal à ça. Un bel exemple ici: https://www.astrobin.com/358691/?q=ngc 7822 Après si tu veux sortir du seul bleu/rouge tu peux faire une HHO et la mixer avec ta HOO, c'est ce que je fais moi: une HOO, et par dessus une HHO que je mets à 30% d'opacité. Ca permet de conserver le rouge, d'éviter trop de jaune/vert (je suis pas fan...) mais tout en variant les couleurs et nuances. C'est mieux aussi au niveau des étoiles, tu les réduite.
  10. Connue sous le nom de "Nébuleuse Pac-Man" car certains y ont vu une tête ronde à la gueule ouverte (!), NGC 281 est une belle région dite "en émission" ou "HII", c'est à dire un nuage de gaz ionisé par le rayonnement des étoiles en son sein et qui luit de différente couleur selon sa composition: en rouge l'hydrogène et le souffre, en bleu l'oxygène. Ce nuage d'une centaine d'année lumière de large, situé en direction de la constellation de Cassiopée, est distant de 10.000 années lumières de nous: les photons captés par mes instruments mardi soir, qui ont permis de produire le signal constituant cette photographie, en sont parti à une époque où nous sortions tout juste de la dernière ère glacière et du paléolithique pour entrer dans le mésolithique... Long voyage ! Les zones sombres sont des nuages denses où se forment des étoiles: une fois celles-ci allumées, leur rayonnement disperse peu à peu le gaz et la poussière en l'éclairant et l'ionisant, ce qui produit les belles couleurs qu'on voit tout autour, ainsi que les jolies structures en forme de pilier là où le nuage s'érode peu à peu sous l'action des vents de particules. Cette photo, qui a demandé environs 5h30 de pose, à été prise dans de mauvaises conditions pour l'astrophotographie: sous la pleine lune, dans une ambiance humide à l'atmosphère turbulente, et avec des passages nuageux intermittents.... Mais avec la météo qu'on se paie ces temps-ci, ça me manquait: je ne voulais pas rater la seule nuit claire depuis un mois, qui plus est la plus longue de l'année! C'est que nos instruments, aujourd'hui, font des miracles! Toutefois, prises dans de meilleurs conditions la photo pourrait sans doute gagner en piqué. Je la retenterais sans doute une autre fois. - 104x180s = 5h12 d'intégration au filtre duobande + 24x30s=12min sans filtre pour la couleur des étoiles - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, - Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune à 97%, seeing médiocre. Date de prise de vue: 21-22 décembre 2021 - Température moyenne -2°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop - Composition: Luminance Ha + couleurs HOO avec 30% de HHO + couleurs RGB pour les étoiles
  11. Ha OK! Oui j'avais vu ça, c'est une méthode astucieuse mais qui peut vite devenir violente Faut vraiment y aller très très doucement... Je la garde quand même sous le coude pour certaines cibles vraiment difficiles.
  12. Ha bah t'as trouvé du bleu dis donc! Peut-être un peu trop? La frontière parait trop "nette" entre le bleu et le rouge pour cet objet où d'habitude on voit plus de nuances. Comment as tu traité ça?
  13. Topaze est très bien du moment qu'il est utilisé par cette chère Simonie Je l'applique au tout début du traitement - juste après avoir quitté Siril, c'est la première chose que je fais sous Photoshop - en mode "Low light", sharpness à zéro (important pour ne pas avoir d'artefacts) et "Remove noise" assez bas, souvent 2 ou 3 jamais plus de 10. Je regarde son effet sur les nébuleuses et le fond de ciel: selon les cas je l'applique à toute l'image, seulement au fond de ciel ou pas du tout. Il m'arrive plus rarement d'en repasser un tout petit coup en fin de traitement, généralement en protégeant au moins les étoiles car ça a tendance à les rendre trop dures.
  14. Ha j'ai été lire ton message de présentation, ça répond à ma question
  15. Première photo tout court ou juste première que tu as prise à Enfer? Parceque si c'est ta première astrophoto c'est très impressionnant. Elle est très réussie, bravo! Deux seuls légers bémols: un bleu tirant un peu trop sur le mauve (mais ça c'est un problème de couleurs qu'on a souvent avec ce genre de matériel, on en parle régulièrement ici avec @peppuccio ; et puis tu as poussé un peu trop sur le débruitage je pense, ça te fait un effet de moutonnement dans les faibles nébulosités.
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales