Aller au contenu

LucaR

Avexiens
  • Compteur de contenus

    290
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

Tout ce qui a été posté par LucaR

  1. Les logiciels comme Ekos ou Nina proposent maintenant du dithering même sans guidage: ils commandent eux-même à la monture les petits mouvement aléatoires entre les poses, sans passer par les fonctions ou logiciels de guidage.
  2. Que du beau monde sur cette photo grand champs en HOO de la région située entre Cassiopée de Céphée et qui regorge de gazs et poussières illuminés! En bas la nébuleuse de la Bulle et son inséparable compagnon (du moins dans notre perspective) l'amas ouvert "Poivre et Sel", avec en bonus la nova Cassiopée 2021 qui était toujours visible à la date des prises de vue (fin mai dernier). A ses côté la nébuleuse de la Pince de Homard (pour une fois c'est un nom assez évident :-)) En haut la nébuleuse de la Caverne, enfin tout en haut à droite la nébuleuse du Sorcier. Prises au Samyang 135mm à f/2 + Canon 650D sur Star Adventurer. Il n'y a pas énormément de poses, je complèterais peut-être à l'occasion: un peu moins de 4h sur filtre duoband HO, et deux heures pour une RGB sans filtre qui au final ne m'a servi qu'à récupérer la couleur des étoiles sur la HOO... Le tout en poses unitaires de 120s à 800 iso sur trois courtes nuit de fin mai dernier, sous un ciel Bortle 4 avec beaucoup de passages nuageux qui m'ont valu beaucoup de déchets sur les trois soirées. C'est une composition Ha-H/HO/O + RGB pour les étoiles. Pour la visite:
  3. Ha... A vrai dire je n'ai encore jamais branché ma raquette synscan sur ma monture AZEQ6 Elle prends la poussière dans la valise...
  4. J'ai activé les logs dans PHD2 (mais c'est l'est par défaut je pense?) et je peux les relire avec le log viewer qui me réaffiche les courbes du coup, mais ça ne fait pas particulièrement d'analyse. Sur le PEC prédictif ce tuto est vraiment pas mal: Et c'est vrai que quand j'ai commencé à le testé ça m'a donné de très bons résultats. Mais au final j'en suis revenu car il est plus complexe à mettre en oeuvre que l'algo par défaut, et quand ça se passe mal c'est plus difficile de trouver le souci et de le réparer => du coup perte de précieux temps d'intégration et plus de déchets à terme... Bref en fin de compte contre productif par rapport à l'algo hystérésis par défaut, certes moins précis mais largement assez pour mon échantillonnage grossier (535mm de focale sur des gros pixels d'APN) et qui cause moins de problèmes.
  5. A noter qu'on parle beaucoup de calcul, mais le meilleurs critère pour déterminer si le guidage est bon c'est encore... le résultat L'image individuelle produite par une pose, ainsi que le taux de déchet sur une session. Avec nos setups on monte de telles chaînes ultracomplexes avec des interdépendances partout pour arriver à produire nos images que lorsqu'il y a le moindre truc qui va pas, ça se voit tout de suite!
  6. Et la ASI120 avec des pixels de 3,75 microns sur 130mm de focale donne 5.95. Donc ton critère c'est RMS < 0.5 x 4.37 / 5.95 = 0.37. Donc pour moi t'es bien, avec 0.13 t'es même large. Par contre avec un échantillonnage aussi gros sur une EQ6 tu peux te poser la question de l'utilité de guider Le guidage entraine ses inconvénients, risque d'erreur, temps perdu à le régler, etc.... Quand on est capable de longues poses sans guidage vaut mieux s'en passer. Surtout si t'es limité à 30s par le stareater de l'A7S! A mon avis guider dans ces conditions va être contreproductif. Avec mon samyang 135mm sur mon canon j'ai un échantillonnage de 6,55". L'autre fois j'ai testé sur ma AZEQ6 sans guidage une pose de 10 minutes, alors que je n'avais fais la MES qu'en visuel au viseur polaire (mais je l'avais bien soignée quand même) => étoiles parfaitement rondes, aucun problème. Alors 30s sur une EQ6 à 4,37"/px je pense que ca se fait sans problème.
  7. Hello Fabrice! Le principe du guidage c'est que ton image sur l'imageur bouge le moins possible. Pour ça il faut que l'erreur RMS convertie en pixels de l'imageur soit inférieur à 1/2 - en gros il ne faut pas que ton image bouge de plus d'un demi-pixels sinon ça commence à se voir. Là ton RMS est donné par rapport aux pixels de la caméra de guidage. Il faut donc que tu convertisse avec le rapport d'échantillonnage entre les deux. En gros un critère pour se dire que le guidage est correct est lorsque le RMS moyen exprimé en pixels reste inférieur à: 0.5 x échantillonnage imageur / échantillonnage guidage. Bien sûr plus ce sera petit en dessous de cette valeur, mieux ce sera. Note que quand t'es sur des très longues focales il y a aussi la turbu qui entre en ligne de compte dans le critère mais ce n'est vraiment pas le cas ici à 400mm. Il ne faut pas non plus être sur-échantilloné sur l'imageur sinon le critère n'a pas beaucoup de sens - à ce moment là on se baserait plus sur le pouvoir séparateur que l'échantillonage puisque ce serait le facteur limitant. Au passage, tu as dû oublier de mettre quelque part dans les settings les caractéristiques de ton système de guidage: taille des pixels, focale - pour qu'il puisse calculer l'équivalent en " d'arc. D'habitude il donne la valeur en " d'arc en plus de celle en pixels, c'est plus parlant. Mais ce n'est que de l'affichage, ça n'influe pas sur le guidage lui-même.
  8. Hello! Après pile un an d'astrophoto à l'APN avec une APO 102 f/5 d'une part et un Samyang 135 d'autre part, je me sens prêt à franchir une marche - d'autant que j'ai de nouveau un peu de budget disponible. J'envisage donc de passer à la caméra, mais sans changer d'optique pour le moment. Je fais surtout du ciel profond grand champs - le planétaire/lunaire/solaire reste anecdotique pour moi, pour les galaxies peut-être que j'achèterais un Newton un jour mais pas maintenant. Mes dernières expériences m'ont conforté dans le fait que je suis capable de passer des dizaines d'heures et plusieurs nuits sur une seule cible (voir ma mosaïque polaire, ou ma pêche au Calamar) Dès lors l'idée d'une caméra monochrome avec roue à filtre ne me fait plus peur, je pense me diriger là dessus! Je peux mettre dans les 2000 euros disons, peut-être 2500 grand max, tout compris (caméra, roue à filtre, filtres LRGB et si possible SHO). L'occasion ne me fait pas peur. Par ailleurs j'ai cru comprendre qu'avec mes optiques (APO et Samyang) je pourrais faire du full frame si ça se goupillait comme ça. Pour le moment, je lorgnerais sur: Une zwo ASI 294 mm pro neuve ou d'occasion. Une zwo ASI 2600 mm pro d'occasion même si elle risque de me mettre un peu juste au budget pour les filtres. Une CCD full frame d'occasion type Moravian - on en trouve de plus en plus dans les PA pour beaucoup moins cher qu'avant. Un temps j'avais mis dans la liste la 1600mm mais si j'ai bien compris elle ne vaut plus trop le coup face à la 294mm. Enfin, la Zwo full frame 6400 ne me semble vraiment pas dans mon budget, que ce soit neuf ou d'occasion. Pour préciser, voici mon matériel actuel: Lunette TS APO 102mm triplet, f/5 avec le réducteur, et avec focuseur Objectif Samyang 135mm Monture AZEQ6 pour la lulu, et une SA pour du nomade avec le samyang. Jusqu'ici j'avais un APN canon 650D défiltré partiel comme imageur Je guide la lulu au chercheur avec une ASI178mc qui me sert aussi pour un peu de planétaire de temps à autre. Je ne guide pas quand je suis au Samyang 135mm. Voilà, qu'en pensez-vous? Des conseils? D'avance merci!
  9. 18h30 de pêche au Calamar! On commence à le voir distinctement sur la couche OIII, mais encore difficile à le faire ressortir avec les composition couleur ! Par ailleurs, des volutes sombres apparaissent sur la couche Halpha dans le fond de ciel aux alentours des nébuleuses. Du coup j'ai fait un nouveau traitement pour en tenir compte - le FDC est dès lors plus clair, ce qui permet également de mieux détacher les nébuleuses sombres qui parsèment cette région: Voici le Calamar sur une composition O-HOO tirée directement de mes brutes d'empilement puis passée sous Starnet pour en retirer les étoiles. Pas de doute, il est bien là!
  10. Il arrive ce Calamar... Il pointe le bout de son museau (on dit ça pour un poisson??) à la 10ème heure de pose. Bon faut lui forcer un peu la main hein... Pour donner une idée, voici sa tête sur la couche OIII empilée (198x180s): Très ténu donc, mais la forme est bien là Après avoir joué sur les histos pour le faire ressortir juste lui: Ce qui permet de créer le masque pour le faire ressortir de la couche OIII mappée sur le bleu. Bon c'est surtout la partie haute (sur l'image) qui se voit bien, il va me faloire un peu plus de pause pour la partie basse encore plus faiblarde!
  11. Voici une version un peu moins "terne": j'ai "rallumé" les nébuleuses et les plus grosses étoiles.
  12. EDIT 16/08: dernière version avec 18h30 de pose: ======================================================= Quel bestiaire, ce ciel nocturne ! Et la réponse est... pas encore. Le Calamar OU4, nébuleuse planétaire diffusant en OIII située derrière la Chauve-Souris SH2-129, entre la trompe d'éléphant IC 1396 et la nébuleuse sombre B-150, et découverte en 2011 par un astram, est réputée difficile à avoir. Tout ce petit monde animal fera une belle composition en grand champs... quand j'aurais réussi à le choper! Après plus de 7h d'intégration avec filtre duo-bande sur mon samyang 135, pourtant très lumineux, je n'ai guère réussi à avoir de lui qu'une petite zone vaguement bleuté - et encore, en poussant bien les curseurs. Bref, ceci est un résultat temporaire! Tel le capitaine Achab, je repart à la pêche au gros dès que la météo nous l'autorise pour tenter d'attraper enfin ce gros calamar bleu dans les filets de mon APN! En attendant: 141x180s=7h06 en 3 sessions Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip. Composition située quelque part entre le HOO et le HHO.... (je tente des trucs!) Samyang 135mm ouvert à f/2 Monture Star Adventurer Pas de guidage Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune au premier quartier les deux première nuits, sans lune la troisième. Qualité de ciel moyen. Températures nocturnes autour des 14°C
  13. Je pensais que c'était pas tant une question de nombre d'image que de temps total d'intégration? Du coup le nombre d'image dépend aussi de la durée de pose unitaire.
  14. J'ai repris ma composition HOO en passant d'abord par une composition HHO sur des conseils qui m'ont été donné en face, qui donne un résultat plus fin, puis en la passant en Luminance et en remettant le HOO dessus comme couche couleur. Je ne sais pas si ça a un sens mais je trouve le résultat beaucoup plus joli que la première version! J'en ai profité aussi pour atténuer le débruitage du FDC qui était too much comme @supaii me l'avait fait remarquer. Versions précédentes pour comparer:
  15. Ok je vois merci! Donc je me dis que, du moins avec ce setup APN+ma lulu+filtre duo-band, quand j'arrive aux alentours des 8h d'intégration ça ne sert plus à grand chose de consacrer plus de nuits encore à la même cible, autant passer à une autre. Ouais je me suis posé la question si c'était pas un peu trop, je devrais toujours me répondre "oui" à cette question en fait
  16. La nébuleuse dite du Sorcier - moi non plus je vois pas trop où il se trouve, ce sorcier - est un nuage de gaz grand de 100 année lumières et situé à 8000 années lumières de nous, où des étoiles sont en train de se former. Bientôt (d'ici quelques millions d'années) elles souffleront tout le gaz et continuerons à naviguer autour de la galaxie en un petit groupe nommé amas ouvert et qui à déjà son petit nom: NGC 7380. EDIT 26/07: reprise de la composition HOO en passant d'abord par une composition HHO sur des conseils reçu sur un forum, qui donne un résultat plus fin, puis en la passant en Luminance et en remettant le HOO dessus comme couche couleur. Je ne sais pas si ça a un sens mais je trouve le résultat beaucoup plus joli que la première version! Version précédentes pour comparaison: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-fc7de3389d40d2419a9afa90fc862b65-original.png https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-5f8398a5e6dacbce0fa1e51d3c635c52-original.png 215x180s=10h45 en 4 sesssions Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, APO triplet 102 f/5 avec réducteur Monture AZEQ6 Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune de 66% la première nuit à 93% la quatrième, qualité de ciel correct sauf la dernière nuit. Températures nocturnes assez chaudes (18°C en moyenne) C'est mon premier véritable essai de composition HOO avec le filtre duoband STC (le seul duo-bande étroite ayant une version EOS-Clip) sur APN numérique, pris sous une lune quasi pleine mais assez basse dans le ciel. Vu que les nuits sont courtes en ce moment j'ai cumulé 4 sessions avec 2 à 3h de pose utile chacune, pour un total d'un peu moins de 11h d'intégration. A chaque étape je regardais le résultat à l'empilement: jusqu'à l'étape 3 (un peu plus de 8h d'intégration) l'amélioration était très nette à chaque fois - plus de signal, moins de bruit. En revanche la dernière nuit de pose n'a quasiment rien apporté de plus! Peut-être était-ce dû à un seeing plus dégradé cette dernière nuit, ou une lune encore plus pleine? Ou bien il y a des limites à l'APN au delà desquelles ça n'apporte rien d'ajouter des poses? Je ne sais pas!
  17. LucaR

    Un petit bout de Lune

    En optique l'infini n'est qu'à quelques dizaines, parfois centaines de mètres, selon les optiques Alors la différence entre la lune et les étoiles, tu pense bien....
  18. Bravo très belle! Question technique: comment montes-tu le l-extreme entre l'APN et l'objectif? A ma connaissance le l-extreme n'existe pas dans des versions clip pour APN non?
  19. Pas encore essayé Sharpcap! Pour le CP je suis sous Ekos de toute façon, sur un RPI où je n'ai pas de SSD. Donc quand je fais du planétaire/lunaire - et maintenant solaire - je garde Ekos pour gérer la monture et la Màp, mais je branche un pc windows avec ssd juste pour gérer la prise de vue sur la caméra - et c'est la que je prend firecapture. Comme ça je n'ai qu'un câble a débrancher du rpi et rebrancher sur le pc a la place! Pas besoin de m'encombrer d'un hub, etc... Pour cette éclipse du coup je controllais les deux machines a distance depuis mon pc de salon, l'un avec VNC l'autre avec Team Viewer. Je manipulait les boutons de la Màp et de la raquette sur l'un en regardant les effets sur l'écran de l'autre un peu compliqué mais au final ça marchait bien et ça m'a permis de ne pas être gêné par la luminosité pour faire la màp!
  20. Ca m'a pris un peu de temps à traiter - c'est la première fois que je fais du solaire ! - mais voici ma vidéo de l'éclipse : 1 images par minutes pendant 2h30, montées pour la vidéo à 10 images par seconde. Pour chaque image: 50 frames retenues sur 245 capturées à 0,082ms de temps de pose, gain nul. Lunette APO 102 triplet f/5 avec réducteur Caméra Zwo 178MC Filtre Baader Astrosolar Monture AZEQ6 Capture avec FireCapture mais mise au point manuelle via le Stellarmate/Ekos - à distance depuis mon salon pour y voir quelque chose sur l'écran! Traitement avec Autostakkert, Astrosurface, PIPP et Photoshop Le setup: Quelques images aussi: Avant: Première morsure: Pendant: Le maximum: Ca redescend: Et ça se termine:
  21. Puisqu'il faut animer le forum... Une Nova est apparue il y a quelques jours dans Hercule. Voir https://astronomynow.com/2021/06/14/nova-in-hercules-brightening-fast/ La photo ne casse pas cinq pattes à un canard - il n'y a que 15 minutes stackées, en vrai j'ai posé plus mais c'était trop tôt dans la soirée pas facile en cette période sans astro dark - mais elle est bien visible: La petite anim qui va bien (comparaison avec DSS) : Et la même image sans annotation à toute fin utile: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-c7a5aa35da8fcda33e55f79896edc4ff-original.png Astrometrie: https://nova.astrometry.net/user_images/4771216#original Center (RA, Dec): (284.374, 16.918) Center (RA, hms): 18h 57m 29.870s Center (Dec, dms): +16° 55' 03.662" Size: 1.76 x 1.52 deg Radius: 1.163 deg Pixel scale: 1.64 arcsec/pixel Orientation: Up is 268 degrees E of N
  22. J'ai l'impression que ça ne marche jamais vraiment bien ce genre de format... Soit tu le distribue vraiment en papier - mais ya de moins en moins de lecteurs de magasines papiers donc ça devient compliqué - soit tu fais un site web ou quelque chose d'adapté aux réseaux sociaux. Mais ce format hybride pas adapté ni à la lecture sur écran ni sur smartphone, c'est fastidieux à lire pour tout le monde du coup ça n'accroche guère.
  23. Voici ce que j'ai finalement pu obtenir pour mon premier disque solaire, pris cet après-midi 09/06/2021 à 16h43. C'est ma première fois en solaire, je suis preneur de conseils pour m'améliorer tant en prise de vue qu'en traitement !! Lunette APO 102 f/5 avec focuser Baader steeldrive + Zwo 178 MC + filtre astrosolaar Prises de vues avec FireCapture Shutter speed 0.032ms, gain 107, environs 1500 frames prises en SER, 10% retenues pour le stacking Stacking sous Autostakkert, traitement ondelettes sous Astrosurface. D'avance merci
  24. Encore une version suite à des refs qu'on a trouvé pour moi sur Webastro, et qui permettent de mieux séparer le probable gradient du signal réel:
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales