Aller au contenu
Forum Avex

Guillaume1000R

Membres du bureau
  • Compteur de contenus

    234
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

Guillaume1000R a gagné pour la dernière fois le 11 juin

Guillaume1000R a eu le contenu le plus aimé !

Visiteurs récents du profil

1 185 visualisations du profil

Guillaume1000R's Achievements

Community Regular

Community Regular (8/14)

  • Dedicated
  • Reacting Well Rare
  • One Year In
  • First Post
  • Collaborator

Recent Badges

75

Réputation sur la communauté

  1. Pour exemple voici le type d'anneaux choisi. J'ai volontairement caché le design final d'Olivier pour préserver toute propriété intellectuelle mais l'idée est là: Il y aura deux parties violettes espacées d'une 15ene de cm pour avoir 2 point de fixation sur les lulu au lieu d'un seul avec les anneaux taka standards.
  2. Hello, Je fais un post pour la postérité sur le Dual Optics Remote Astrograph, DORA pour les intimes Le projet Comme vous le savez, on a pour projet avec Joseph d'envoyer nos deux FSQ en remote sur une seule monture en Espagne chez Trevinca skies. Pourquoi? Parce que c'est suffisamment loin pour avoir plus de beau temps que dans le Vexin, et que c'est assez proche pour pas être trop cher. J'avais benchmarké e-eye (bien et déjà connu dans l'asso), atlaskies (loin et quasi pas d'info), et l'atacama(trop loin et beaucoup trop cher, on verra plus tard ) En bref, le discord est très actif, le service a l'air pro sans prise de tête et le budget de 160€ mensuel (assurance comprise) reste contenu. Le setup Le setup se compose de deux FSQ, deux ZWO ASI 2600 (une MM et une MC) qui seront montées sur une EQ8 qu'il reste à trouver. On aura deux roues à filtres ZWO même pour la MC et on a déjà deux focuseurs ZWO. Bien évidemment, comme on aime bien quand c'est compliqué, les FSQ ne sont pas totalement identiques, celle de Joseph est une première édition, la mienne est une EDX, donc, pas la même taille, pas le même poids. On prévoit donc de bien galérer pour trouver comment monter tout ça en parallèle tout en gardant en semblant d'équilibre et un cadrage presque identique. Un grand merci à @supaii qui nous a énormément aidé sur la conception d'anneaux pour les deux lunettes en prenant compte nos contraintes. Avant de lancer l'usinage on décide de maquetter un peu pour valider quelques cotes. La maquette Après de longues semaines de recherches, de tâtonnements et des litres de bière plus tard, on a enfin mis en commun notre setup le week-end dernier. L'objectif était de valider l'entraxe des deux lunettes, vérifier le comportement logiciel de Nina et de maquetter le tout en prévision de nos achats en commun. Pour ce faire, j'ai soudé deux profilé acier de 8mm l'un sur l'autre et taraudé quelques trous de chaque côté pour accueillir nos anneaux Taka respectifs et ma petite queue d'aronde losmandy. Le tout est lourd, inflexible et presque à peu près réglable. On a donc pu valider notre entraxe entre des deux lunettes, la compatibilité logicielle de Nina avec deux focuseurs identiques, ainsi que le comportament du pc sur les allumages, coupures, redémarrages. On a remarqué que le poids était très largement porté vers l'arrière ce qui orientera notre choix vers une queue d'arronde longue pour les futurs anneaux. Enfin, on a pu faire quelques captures de test sur M51 pour constater les écarts de réglages micrométriques entre les deux cadrages. Une capture par caméra, un tour dans Siril, une extraction de luminance pour la MC et une registration des deux suffira pour constater le décalage. Il reste encore du boulot avant de tout envoyer en Espagne. Il faut bien sur commander les anneaux, la queue d'arronde, l'EQ8, monter le tout, faire le cable management, gérer le flip-flap, tester, re-tester. On essayera de faire vivre le post avec nos avancées, la suite au prochain épisode!
  3. Super photo. Sympa pour le process, tu shoot en SER ? Si oui tu peux faire tes flats avant la session et les appliquer à la volée. Moi j'utilise sharpcap mais je crois que FC le fait aussi. Pour la MES de jour: monter le matos grossièrement vers le nord. Go to soleil et replacement via les réglages alt/az dans un chercheur solaire ça suffit laaaaaargement. Ça mériterai une petite cam rapide pour monter en détail. Je tourne à environ 20000 images sur deux minutes à titre de comparaison
  4. Hello, Tentative de live-stacking sur Bordeaux, 370x0.5sec à la 62ED + ASI 224MC. Capture avec Sharpcap, ajustement de l'histo et pas de post-traitement
  5. Merci ! J'ai mis un SER d'une tuile sur le nuage dans mon dossier. Les flats sont appliqués à la volée sur la vidéo lors de l'enregistrement.
  6. Hello, Je vous propose de prendre un peu de soleil en attendant qu'il pointe le bout de son nez de manière plus importante. 4 tuiles de 2min, 15K images chacunes environ. Capture: Skywatcher 62 Evolux + Daystar Quark + PlayerOne Apollo M Max + AZ GTI Traitement: Autostakkert, astrosurface, pour le traitement des tuiles, Pix et PS pour la mosaique et les couleurs.
  7. Guillaume1000R

    Présentation Davy

    Hello welcome sur le forum
  8. Hello et bienvenue. On à déjà quelques personnes qui viennent de ce coin. L'idéal serait de venir nous voir à la prochaine réunion pour qu'on se présente et que tu voies comment on fonctionne. D'ici là bon ciel
  9. Guillaume1000R

    Aslan du 27

    C'est le principal
  10. Guillaume1000R

    Aslan du 27

    Hello, bienvenue sur le forum.
  11. Hello, merci pour la présentation et bienvenue sur le forum!
  12. Merci! J'ai un peu édité le plan pour pouvoir y loger un laser afin de simplifier la mise en station. Ca permer de pointer grossièrement avant d'affiner par stellarmate Le laser se glisse dans la partie supérieure qui ferme le boitier, elle se termine par un espace qui permet de loger le bouton et de maintenir la pression via une vis M3. < Edit > : Abandon de l'idée dans ce format le pointeur n'est pas dans le bon sens, je l'ai remplacé par un fichier dédié qui se clipse à la monture qui, sans être précis, permet d'orienter rapidement la monture sur la polaire avant de réaliser la MES via le logiciel.
  13. Hello, Je vous fais part de mon projet "temps de merde" du moment : remplacer les piles de l'AZGTI par un raspberry pour piloter le setup via Stellarmate. Je suis parti de l'idée suivante dispo sur thingiverse : https://www.thingiverse.com/thing:4784680, mais: 1 - il est fait pour un RPI3 et je n'ai que des 4 en stock. L'emplacement des ports ne sont pas identiques. 2 - Il pourrait embarquer plus de connectiques d'alimentation. Première partie: le démontage. Il y a 6 vis cruciformes pour démonter la bête, rien de compliqué. Il faut ensuite retirer délicatement les connecteurs et dévisser les deux vis qui lient le circuit au boitier. On peut ensuite déloger le circuit en tirant légèrement. Une fois le socle des piles déconnecté, remontez l’ensemble. Vous avez maintenant assez de place pour loger un raspberry qui dépasse Deuxième partie: la connectique. En me basant sur mes propres besoins j’ai décidé de créer un modèle alimenté en 12V via mon powerbank. Il me faut donc une arrivée 12V qui devra être convertie en 5V – 3A pour alimenter le raspberry. J’ai commandé un step-down, qui servira à transformer le 12V en 5V, sur un site de vente en ligne bien connu dont voici la référence : https://www.amazon.fr/dp/B07XRF9NWP?psc=1&ref=ppx_yo2ov_dt_b_product_details J’utilise des connecteurs DC achetés précédemment pour passer mon setup principal en 12V: https://www.amazon.fr/gp/product/B08ZMLLJHT/ref=ppx_yo_dt_b_asin_title_o09_s00?ie=UTF8&psc=1 Pour la partie soudure, il faut identifier quelles bornes portent le + et le – avant tout brancher. J’ai donc assemblé deux câbles mâles. Puis j’ai connecté une borne femelle ce qui me donne. - Le + est au centre de la prise DC mâle, le – est sur la partie extérieure. - Le + est sur la petite patte du connecteur DC femelle, le – sur la grande patte. Ensuite je soude temporairement (voir la 3e partie – l’assemblage) la grande patte – de mon connecteur DC femelle sur le IN – du step-down, et la petite patte + du connecteur DC femelle sur le IN + de mon step down. A ce stade, je peux connecter mon step-down à mon alim 12V via un câble DC standard male/male pour lui fournir du 12V. Maintenant il faut régler la tension en sortie du step-down. Je place donc un multimètre sur les bornes OUT + et OUT – du step-down, et dévisse complètement l’unique vis de réglage. Enfin je commence à revisser doucement jusqu’à obtenir une tension de 5V en sortie. Une fois que je me suis assuré que mon step-down délivre bien 5V, il faut le connecter au raspberry. EDIT: à l'usage j'ai constaté que mon raspberry passe en low voltage très rapidement. Il y a une perte de 0,12V entre la sortie du step-down et l'entrée au raspberry. Ca correspond aux valeurs qu'on peut trouver sur le net donc mettez votre step-down à 5.10V ou 5.12V. Ex: Chez ModMyPi, notre alimentation standard pour le Raspberry Pi est de 5,1 V à 2,5 A. La raison d’augmenter légèrement la tension est d’annuler toute chute de tension causée par une consommation excessive de courant. C’est bien dans la tolérance pour Micro-USB, et par expérience, nous avons constaté que cela donne la meilleure stabilité pour la plupart des applications. J’ai choisi d’utiliser temporairement des cables dupont en stock pour faciliter la connexion sur les ports GPIO du raspberry. Exemple de référence : https://www.amazon.fr/Elegoo-Breadboard-Femelle-Longueur-Arduino/dp/B01JD5WCG2/ref=sr_1_4?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&crid=3V7HPMMWY4MRX&keywords=cable+dupont&qid=1698166824&s=electronics&sprefix=cables+dupont%2Celectronics%2C67&sr=1-4 Pour alimenter le raspberry en 5V via les ports GPIO, il faut utiliser les ports 2 et 6. Source : https://www.raspberrypi-france.fr/comment-utiliser-les-port-gpio-raspberry-pi/ Je relie donc le port OUT + du step-down au GPIO 2 et le port OUT – au GPIO 6. Puis on branche le tout. Si à ce stade, votre maison n’a pas brûlé, on peut passer à l’étape 3, l’assemblage du montage dans une pièce imprimée en 3D. Troisième partie : l’assemblage. Maintenant que la partie hardware est fonctionnelle, il faut fixer l’ensemble dans l’espace vide de la monture. N’ayant pu trouver de modèle préfait pour mon raspberry, je décide de réaliser mon propre boitier. J’utilise pour ça un modèle « dummy » de raspberry pour avoir ses cotes : https://www.thingiverse.com/thing:3778297 Il me reste à mesurer l’AZGTI pour savoir combien de place je dispose à l’intérieur de la monture. Je fais mes plans sur le PC et j’en arrive à la conclusion suivante. - Il me faut un support légèrement plus petit que l’espace de la monture pour ne pas le monter en force, mais pas trop petit pour qu’il reste en place de lui-même. - Je vais réutiliser la position des ergots sur le capot qui protège les piles pour maintenir l’ensemble. - Je vais avoir besoin d’un emplacement DC femelle pour l’alimentation 12V en provenance du power bank. - Je vais prévoir 5 ports d’alimentation 12V pour une évolution future, ça m’évitera de refaire les plans, c’est évolutif et réutilisable par d’autres. : o Focuseur o Caméra principale o La monture o 2 résistances chauffantes - Je prévoir une trappe amovible pour faciliter le montage des différentes connectiques. Voici donc le modèle : Après l’impression du boitier on vérifie que tous les éléments rentrent en place et on commence à connecter les différentes polarités d’alimentation à des wago distincts, un pour le + un pour le -. On passe maintenant à la soudure des connectiques. Pour ça, j’utilise du câble 20AWG en stock, mono-brin capable de supporter 5 ampères pour la connectique 12V des accessoires. L’alim générale se fera en 18 AWG pour supporter 10A mais je n’ai que du noir en réserve... La réf pour l’exemple. https://www.amazon.fr/dp/B085TPC8GZ?ref=ppx_yo2ov_dt_b_product_details&th=1 On connecte tous les brins + au wago qui porte le + et on connecte tous les brins – au Wago qui porte le -. Ici j’ai utilisé 2 Wago à 5 broches par polarités avec un pont pour relier les wagos. Pour les moins téméraires voici le schéma de câblage En ce qui concerne la soudure des câbles sur les connecteurs DC comme vu précédemment : - Le + est au centre de la prise DC male, le – est sur la partie extérieure. - Le + est sur la petite patte du connecteur DC femelle, le – sur la grande patte. Quatrième partie : le contrôle et l’emplacement Félicitations, le boîtier est prêt à être testé. On branche le port d’alimentation général et on vérifie que tout est bien alimenté. Attention à ne pas toucher les bornes + et – avec un multimètre si vous contrôlez les connecteurs DC 12v et préférez l’usage d’un connecteur dénudé. Le step-down et le raspberry pi s’allument avec leurs diodes témoins. On range alors le tout dans l’emplacement de la monture. Tout est prêt, vous pouvez utiliser le système. Il reste à imprimer le cache supérieur pour fermer le boitier et le projet est terminé. < En attente de la version finale du cache > Bon ciel Cinquième partie : fichiers STL Voici les différents fichiers : - Le boitier AZGTI_RPI4 v1.stl - Le cache < En attente de la version finale du cache > - Bonus : le support de laser pour une pré mis en station rapide. AZ GTI Laser Holder - polar align v3.stl Améliorations ultérieures Au 04/12/2023 ce boitier est en V1. J’ai déjà quelques améliorations de prévues qui feront l’objet d’un changelog que vous pourrez consulter ci-dessous. N’hésitez pas à proposer vos idées ! Changelog Version Date Features V1 04/12/2023 - Boitier raspberry - 1 alimentation 12v DC - 5 sorties 12v DC - 1 step-down 12v-5v / 3a pour alimenter le raspberry Inconnue - Amélioration de la protection électrique de l’ensemble - Ajout d’un port pour une antenne wifi externe - Réduction du câblage et passage en PCB - Amélioration de l’accès à la carte SD du raspberry - Ajout d’un espace pour SSD NVME
  14. Guillaume1000R

    Cotisation 2023-2024

    Virement envoyé au nom de Guillaume Merceron.
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales