Aller au contenu

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 25/12/2021 dans toutes les zones

  1. La nébuleuse du Cœur ou IC1805 est l'une des plus grande de notre ciel - on pourrait y mettre deux fois la pleine lune. En son centre un amas d'étoiles très brillantes, parmi les plus chaudes et massives qu'on connaisse dans notre galaxie, dénommé Melotte 15 - ce sont elles qui éclairent et font luire la nébuleuse par ionisation du gaz, et leurs vents solaires y sculptent de jolies structures. A ses côtés - en bas à droite de l'image - une excroissance nommée "tête de poisson" - sans doute pour rester pudique Il n'y probablement plus de création d'étoiles dans le Cœur, mais celles de Melotte 15 sont encore très jeunes en terme cosmologique - à peine 1,5 millions d'années - c'est pourquoi elles n'ont pas encore dispersé tout le gaz qui les a créé et leur sert de berceau. Cette nébuleuse est située à environs 7500 années-lumière de nous, et sa taille est d'environs 200 années lumières d'un bout à l'autre. Cette photo contient presque 12h de pose en deux nuits sous la quasi pleine lune de cette semaine. J'avais déjà photographié cette nébuleuse il y a quelques mois mais avec un instrument différent, un objectif au lieu d'un lunette, en plus grand champs ce qui permettait d'inclure son compagnon la nébuleuse de l'âme. - 230x180s = 11h30 d'intégration au filtre duobande + 20x60s=20min sans filtre pour la couleur des étoiles - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, - Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune à 85% avec seeing médiocre la première nuit, 90% avec seeing correct la seconde. Date de prise de vue: 13-15 janvier 2022 - Température moyenne 0°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop - Composition: Luminance Ha + couleurs HOO avec 35% de HHO + couleurs RGB pour les étoiles
    4 points
  2. Bonjour, Après une interruption momentanée de l’image et du son…nous avons pas mal de travail en retard… L’équipe du set-up en Esapgne est remodelée et nous accueillons avec grand plaisir Alain Tamas et est désormais composée de : · David Attié · Souhayl Ben Khaled · Didier Rediger-Lizlov · Alain Tamas Notre équipe va également changer de nom Notre publication reprend une image commencée en novembre 2020, la très classique galaxie M33, image LRGB à laquelle nous avons ajouté une couche Ha et une Couche OIII afin de mieux faire ressortir les couleurs de ses extensions. C’est donc la première image collaborative de l’équipe, d’autres vont suivre. Full & details on Astrobin : https://astrob.in/full/jjdxn5/0/?real=
    2 points
  3. Première photo de l'année. Après de longues semaines d'attente sous les nuages je vous partage mon CROA de la soirée qui au final se termine par une belle surprise pour moi. Jusqu'en milieu d'après-midi MétéoBlue était peu engageant sur la possibilité de sortie du nouveau setup. À 18h voyant que le ciel était toujours clément j’ai décidé de descendre la bombarde stockée au 2e étage de la maison à cause de la vue imprenable sur le village d’à côté qui me permet de faire des tests sur les lampadaires au loin. Un bon quart d’heure plus tard le setup au complet se retrouve devant la maison dans les graviers. L’emplacement n’est pas idéal car largement exposé au lampadaire le plus proche de ma maison mais c’est la seule position qui me permet de shooter les objets en début de nuit et rappelons-le, le temps est compté. Je me place au poste de contrôle dans mon bureau et je commence mes réglages. Focus, mise en station précise le tout orchestré par stellarmate au chaud, bien salvateur par une nuit si froide 18h30 arrive et je n’ai toujours pas réussi à faire un focus convenable, la bataille commence. En effet, le tout nouveau canon 350D que j’ai défiltré moi-même la semaine précédente montre des faiblesses au niveau du téléchargement des images avec une moyenne de 2 ou 3 minutes pour télécharger une image de 5 secondes. Il y a clairement une couille dans le potage comme on dis dans le métier. J’appelle à l’aide les copains pour savoir si quelqu’un à une idée du problème mais pas de retour favorable, je suis seul face à l’ennemi. Après délibération avec moi-même, je décide de mettre mon écharpe, mon manteau, ma frontale et mes chaussures pour aller voir ce qu’il se passe directement sur le boitier parce que, après tout, il n’y a pas de raisons que ça fonctionne bien au 2e étage et plus du tout dans le jardin... Je déconnecte l’appareil, je lance quelques prises de vues, je constate les lenteurs à l’enregistrement des images et ça, ce n’est vraiment pas normal. Je retire la fausse batterie, la carte SD, je rebranche le tout, et toujours le même problème. En mettant l’oeil dans le viseur je remarque que le temps de pause varie en fonction de l’orientation de l’appareil. Un rapide contrôle sur la molette me permet d’identifier le problème, il n’est plus sur manuel... Dégouté de ma connerie mais rassuré car maintenant tout refonctionne correctement je profite d’être à l’extérieur pour faire le focus et l’alignement polaire. Tout est OK vers 20h, je rentre au chaud. Sur le pc, je rentre m42, goto et bim! Quelle joie de revoir un objet dans le capteur ! Je centre l’objet, lance le guidage et la séquence de prise de vue. Je commence à 45 photos de 2min on verra si le ciel tient. J’en profite pour diner, regarder quelques vidéos youtube auprès du feu et vers 22h30 je regarde où en est le process. Le guidage multi-étoiles est perdu les images sont faiblardes, les nuages sont arrivés. Je décide donc de terminer la session, je me rhabille et vais mettre le capuchon sur la lunette pour commencer les DOF. Je commence par les Offsets, c’est rapide c’est fait. Je lance une séquence 10 darks et je rentre à la maison. Quelques minutes plus tard je me rends compte que ma session teamviewer sur stellarmate est terminée, étrange... En fait il est complètement offline.... Je retourne voir dehors et je constate que le RPI est éteint, ceci explique cela... J’ai dû me prendre les pieds dans le câble d’alim car celui-ci est débranché... Je remets tout en route et je termine les 7 darks manquants. A la fin de la séquence je lance les flats dans la dépendance sur les leds avec une serviette blanche tendue sur l’optique et... tiens c’est marrant le transfert des images se fait en cr2 au lieu de fits... je remets le transfert en fits dans stellarmate et termine la scéance. Il est 23h, je vais me coucher. Ce matin, je me réveille, jete un coup d'oeil par la fenètre et voit que tout est givré. Pas mécontent d'avoir terminé tôt, je décide de regarder ce que me donne mes fichiers, je lance siril et commence un traitement manuel. Je constate que seuls mes 3 permiers darks sont exploitables car il y a une différence de 20x10 pixels entre les images transférées en fits et celles en cr2. Advienne que pourra, je lance le pré-traitement avec les 3 darks au lieu de 10 et la nouvelle méthode des offsets vue avec Ciril cette semaine. Au final, j’arrive à obtenir une image qui me convient, c’est ma première nébuleuse car je faisais du planétaire avant, je suis content de mon défiltrage du 350D il voit bien dans le rouge maintenant, le driver ne plante pas contrairement à mon a7ii qui me rend la vie impossible. A quand la prochaine?
    2 points
  4. Il m'énerve avec son bleu dans le HOO! Très réussie Louis ta pacman...
    2 points
  5. Bonjour, cette fois nous changeons de type de cible pour vous proposer une galaxy naine et donc diffuse avec quatre de ses six amas globulaires. La position des amas est répertoriée dans l’image « version originale » sur astrobin. La galaxie naine Fornax MCG-06-07-001 La galaxie naine Fornax est l’une des galaxies naines voisines de la Voie lactée. La galaxie naine Fornax (alias MCG-06-07-001, PCG10093) est située dans la constellation du Fornax. La galaxie est un essaim ellipsoïdal de vieilles étoiles, qui se sont formées à peu près en même temps que la galaxie et sont similaires à celles des amas globulaires. Cette galaxie est un satellite de notre Voie lactée, distant d’environ 500 000 années-lumière et contient six amas globulaires ; la plus grande, NGC 1049, a été découverte avant la galaxie elle-même. La galaxie s’éloigne également de la Voie lactée à 53 km/s. En raison de la faible brillance de surface de la galaxie et de sa grande extension, c’est une cible difficile pour l’observation visuelle à mag 9 avec les étoiles les plus brillantes autour de la 19ème magnitude. Les observations de six amas globulaires – de grandes boules d’étoiles qui orbitent autour des centres des galaxies – trouvés dans Fornax montrent qu’ils sont très similaires à ceux trouvés dans notre galaxie, la Voie lactée. La découverte est en contradiction avec les principales théories sur la façon dont ces amas se forment – dans ces théories, les amas globulaires devraient être nichés parmi de grandes quantités de vieilles étoiles – et donc le mystère de la façon dont ces objets sont venus à exister s’approfondit. Dans la galaxie sphéroïdale naine Fornax, les amas globulaires conservent leur distribution spatiale diffuse malgré le fait que l’échelle de temps de désintégration orbitale des amas est beaucoup plus courte que l’âge estimé de la galaxie hôte. Nous proposons que ce paradoxe puisse être résolu si (1) Fornax contient des trous noirs avec une fraction importante de la masse de ces amas ou si (2) il subit actuellement une perturbation des marées. Pour le scénario du trou noir, une distribution vitesse-dispersion à pic central est prévue, mais n’a pas été confirmée par observation. Le deuxième scénario exige que Fornax ait perdu une fraction importante de sa masse d’origine. Le deuxième scénario est possible si la masse de la matière noire galactique est d’environ 1012 M☉ à la distance actuelle de la galaxie sphéroïdale naine Fornax ou si Fornax est proche de son apogalacticon (Le point de l’orbite d’une étoile où elle est la plus éloignée du centre de sa galaxie locale) et a une orbite similaire à celle du Grand Nuage de Magellan. En utilisant le télescope spatial Hubble, les scientifiques ont dérivé un diagramme couleur-magnitude pour Fornax 4, un amas globulaire au sein de cette galaxie. Contrairement aux amas globulaires Fornax 1, 2, 3 et 5, qui ont des branches horizontales sur une large gamme de couleurs et incluent des variables RR Lyrae, Fornax 4 n’a que du rouge dans sa branche horizontale. Fornax 4 est également ~3 Gyr plus jeune que les autres amas globulaires. Le diagramme couleur-magnitude de Fornax 4 a une forte similitude avec le « jeune » globulaire galactique Ruprecht 106. On ne sait pas pourquoi les sphéroïdales permettent la formation d’amas globulaires comme Fornax 4 et Terzan 7 (de la naine du Sagittaire) longtemps après que les amas globulaires ont cessé de se former dans le corps principal du halo galactique. Une autre possibilité est que de « jeunes » amas globulaires du halo externe comme Ruprecht 106 ont été formés à l’origine dans des sphéroïdales naines aujourd’hui disparues. Full & Details sur Astrobin : https://astrob.in/xyujol/B/
    1 point
  6. Effectivement elle mériterait un poil plus d'espace pour voir le jet de gaz qui part du haut à droite de la nébuleuse. Après que dire, c'est superbement réalisé. Bravo!
    1 point
  7. Elle passe au chaussé pied dans la photo cette nébuleuse. Superbe photo le filtre fait carrément le taff avec l'apn, entre la lune et le brouillard c'était loin d'être simple
    1 point
  8. Bonne année et meilleurs vœux pour 2022 avec un ciel dégagé évidement!!! Pour la première de cette année, après plusieurs nuits, j'ai réussi finaliser IC 405-IC 410 SHO avec des filtres Baader. ASI 6200mm Pro - Takahashi FSQ106 Baader Ha 3.5 nm 50X50: 50x180" Baader OIII 4 nm 50X50: 55x180" Baader SII 4 nm 50X50: 46x180" Full: https://www.astrobin.com/0l47zb/
    1 point
  9. 1 point
  10. Bonjour Christian, très belle réalisation à l'échelle du forum mais à 100% je ne suis pas trop fan de la gestion du bruit chromatique. Je veux parler de ça par exemple. Bien entendu c'est pour chipatouiller, je serais très heureux d'avoir fait cette prise moi-même...
    1 point
  11. Connue sous le nom de "Nébuleuse Pac-Man" car certains y ont vu une tête ronde à la gueule ouverte (!), NGC 281 est une belle région dite "en émission" ou "HII", c'est à dire un nuage de gaz ionisé par le rayonnement des étoiles en son sein et qui luit de différente couleur selon sa composition: en rouge l'hydrogène et le souffre, en bleu l'oxygène. Ce nuage d'une centaine d'année lumière de large, situé en direction de la constellation de Cassiopée, est distant de 10.000 années lumières de nous: les photons captés par mes instruments mardi soir, qui ont permis de produire le signal constituant cette photographie, en sont parti à une époque où nous sortions tout juste de la dernière ère glacière et du paléolithique pour entrer dans le mésolithique... Long voyage ! Les zones sombres sont des nuages denses où se forment des étoiles: une fois celles-ci allumées, leur rayonnement disperse peu à peu le gaz et la poussière en l'éclairant et l'ionisant, ce qui produit les belles couleurs qu'on voit tout autour, ainsi que les jolies structures en forme de pilier là où le nuage s'érode peu à peu sous l'action des vents de particules. Cette photo, qui a demandé environs 5h30 de pose, à été prise dans de mauvaises conditions pour l'astrophotographie: sous la pleine lune, dans une ambiance humide à l'atmosphère turbulente, et avec des passages nuageux intermittents.... Mais avec la météo qu'on se paie ces temps-ci, ça me manquait: je ne voulais pas rater la seule nuit claire depuis un mois, qui plus est la plus longue de l'année! C'est que nos instruments, aujourd'hui, font des miracles! Toutefois, prises dans de meilleurs conditions la photo pourrait sans doute gagner en piqué. Je la retenterais sans doute une autre fois. - 104x180s = 5h12 d'intégration au filtre duobande + 24x30s=12min sans filtre pour la couleur des étoiles - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, - Ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune à 97%, seeing médiocre. Date de prise de vue: 21-22 décembre 2021 - Température moyenne -2°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop - Composition: Luminance Ha + couleurs HOO avec 30% de HHO + couleurs RGB pour les étoiles
    1 point
  12. Une magnifique image, très réussie à tous niveaux. Le cadrage est parfait pour moi. Bravo !
    1 point
  13. Salut et bonne année a tous Voici une nouvelle version sans utiliser Topaz cette fois NGC_7822_V4_Final J'ai essayé de moins pousser les curseurs et faire apparaitre plus de bleu.
    1 point
  14. j'aime bien ton traitement un poil nébuleux ; mais très juste sur la couleur
    1 point
  15. Un traitement rapide de la version OIII ajouté au H-alpha (ici). je met les brutes dans le pour faire joujou (le OIII est faiblard), prétraitement sous Siril (Ha et OIII). 160x180s Ha (5nm) et 90x180s en OIII (3nm)
    1 point
  16. Toute en douceur ! J'aime beaucoup
    1 point
  17. C'est une des plus belles nébuleuses de notre ciel boréal, elle n'a rien à envier aux grandes stars comme la nébuleuse de l'aigle et ses piliers de la création, ou la nébuleuse de la trompe d'éléphant, popularisés par les splendides clichés de Hubble. Et pourtant, elle est boudée par beaucoup d'astram… au point que personne n'a même songé à lui donner un nom! Il faut dire qu'elle est très ténue, il faut cumuler les heures de poses pour la faire ressortir... Située à environs 3000 années lumières de nous, et grande de 150, NGC 7822 - n'ayant pas de nom, on n'a que son numéro de catalogue - occupe une grande surface de notre ciel puisqu'il faudrait 8 ou 9 Lunes pour l'éclipser. C'est un immense nuage de gaz et poussières interstellaire donnant naissance à des étoiles. Une fois allumées, ces dernières "soufflent" le nuage qui les entoure par leur rayonnement intense, créant de nouvelles perturbations qui mène à d'autres création d'étoiles en une réaction en chaîne, jusqu'à tout le gaz ait été dispersé ou convertis en étoile. Les structures en forme de piliers - comme les célèbres "Piliers de la Création" - sont des pans entiers du nuage en train de se décomposer sous l'effet du souffle des bébés étoiles! Les nuages brillent sous l'effet de du rayonnement: l'Hydrogène en rouge, l'Oxygène en bleu, et d'autres composants plus ténus. Les parties sombres sont des nuages plus denses qui, devant la nébuleuse, nous en masquent le cœur. C'est d'ailleurs surtout à l'abri des regards au milieu de ces volutes denses et sombres que les prochaines étoiles de la région vont voir le jour... L'une des étoiles récemment créé (en terme de temps cosmologique) au sein de cette nébuleuse est la plus chaude qu'on ai détecté dans notre région de la Voie Lactée, à elle seule brillant comme 100.000 soleils! ce n'est pourtant pas la plus brillante à nos yeux car les volutes de gaz nous en masquent fortement la luminosité. Cette photo est une mosaïque de deux clichés ayant demandé chacune environs 11h de pose sur 4 nuits en octobre et novembre dernier, avec une lunette astronomique, un appareil photo numérique et un filtre permettant de se concentrer sur les couleurs de l'hydrogène et de l'oxygène (rouge et bleu-vert), qui ont ensuite été étirés au traitement. Si l'œil humain était capable de détecter une luminosité aussi faible, il verrait la nébuleuse comme essentiellement rouge terne, le bleu étant bien plus difficile à discerner. - Mosaïque de deux tuiles de 226x180s=11h18 et 205x180s=10h15 en HOO + 20x45s en RGB pour chaque tuile - Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800 - Filtre STC duo-narrowband H+O version EOS-Clip, - APO triplet 102 f/5 avec réducteur - Monture AZEQ6 - Guidage chercheur + Zwo ASI178mc, - Ciel Bortle 4 dans le Vexin - Température moyenne entre 2°C et 5°C - Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop - Composition: Luminance Ha + couleurs HOO et 30% HHO + couleurs RGB pour les étoiles
    1 point
  18. En fait, c’était en projet depuis 6 mois environs, mais quand nous avons fait la dernière sortie à Enfer, j'ai vu comme c'est facile de sortir avec une lunette contrairement à moi avec une "bétonnière" de RASA 11, donc j'ai vu ta FSQ et la j'ai pris la décision . Don ça fait 2 semaines depuis quand je l'ai. Le projet initial est de faire les poses avec RASA, vu les détails et la vitesse, et les étoiles avec la FSQ et en plus de ça, quand je pars en vacances ou en nomade, je prends que la FSQ, car depuis toujours madame me casse la tête avec l'encombrement du RASA en détriment des bagages.
    1 point
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+01:00
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales