Aller au contenu
Forum Avex

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 28/12/2019 dans toutes les zones

  1. Bonjour les camarades donc voici la SH2-115 en SHO, prise réalisée avec la FSQ106 et ASI6200. SHO -3x100x180s
    7 points
  2. Bonjour, Dans le cadre du Quervex nous nous sommes coordonnés pour viser sur plusieurs nuits le même objet avec si possible le cadrage le plus proche. A ce stade nous sommes 3 à avoir des données à disposition (Olivier Gueroult, Alain Piccolet et moi). Je lance donc ce fil de discussion pour pouvoir partager l'évolution du traitement de ces data collectées ensemble. Pour commencer, je vais poster ici mon traitement minimaliste de ma série de données pour donner un point de départ qui ne pourra qu'évoluer vers une meilleure solution. Donc voici les éléments essentiels : Optique : FSQ106 Caméra ASI2600MC 100 poses de 180s donc 90 retenues dans la brute de registration. Traitement SIRIL A vous lire
    6 points
  3. Hello, Je vous propose de prendre un peu de soleil en attendant qu'il pointe le bout de son nez de manière plus importante. 4 tuiles de 2min, 15K images chacunes environ. Capture: Skywatcher 62 Evolux + Daystar Quark + PlayerOne Apollo M Max + AZ GTI Traitement: Autostakkert, astrosurface, pour le traitement des tuiles, Pix et PS pour la mosaique et les couleurs.
    6 points
  4. On a parlé tutos en réunion. En voici un que j'ai créé sur Webastro il y a quelques jours, mais je peux le mettre aussi ici du coup. Voici le Lien original. Prérequis pour ce tuto: connaître les bases sur le travail avec calques et masques sous Photoshop. Il y a beaucoup de méthodes de réduction d'étoiles sur les forums ou youtube, qui donnent des résultats plus ou moins satisfaisant. Celle-ci je l'ai trouvée un peu par hasard en jouant avec les calques sous Photoshop... Je ne doute pas avoir réinventé l'eau chaude! Toutefois je n'ai pas trouvé de tuto qui la présente. Or de toutes les méthodes que j'ai essayé c'est la plus "propre", dans le sens où elle ne produit pas de halos noirs disgracieux, et qu'elle ne rend pas les étoiles grisâtres. Je pense donc qu'elle a sa place ici. Elle est sûrement transposable ailleurs que sur Photoshop. Voici un résumé rapide de cette méthode - si vous êtes déjà très à l'aise avec Photoshop ça vous suffira, pas la peine de lire la suite : Le principe d'une réduction c'est d'abord d'isoler les étoiles puis de leur appliquer un traitement à part qui va réduire soit leur taille, soit leur luminosité, soit encore les deux. Pour isoler les étoiles, le plus souvent on crée une version starless de l'image, et on en fait la différence. Moi j'utilise Starnet++, logiciel gratuit qui donne de très bons résultats - voir ici: https://www.webastro.net/noctua/astrophotographie/tutoriel-starnet-pour-supprimer-les-étoiles-de-vos-nébuleuses-r211/ Mais il existe d'autres outils plus ou moins performant, tel que le filtre anti-poussière sous Photoshop, ou divers plug-ins. Récemment est sorti StarXTerminator qui semble donner des résultats similaires voir meilleurs que Starnet++, mais qui est payant. Donc avant de commencer, il faut créer une image starless. Pour illustrer, je me suis basé sur une image noir et blanc Halpha de la nébuleuse du Lion, mais ça marche aussi bien sur une image RGB. Et sa version Starless que j'ai créé dans Starnet++ puis importé dans un calque : Starnet++ a tendance à rendre l'image starless plus lumineuse que l'image originale, je ne sais pas pourquoi... Peut-être un réglage à faire que je ne connais pas. En attendant, je rattrape le coup avec un calque d'effet "Niveau" et en créant un petit masque circulaire sur l'image originale (la Ha ici) pour comparer les deux et régler finement: Ce qui donne: Plus qu'à régler le niveau (curseur des tons moyens, celui du milieu) jusqu'à ce que la frontière du cercle devienne invisible: Ensuite on fusionne le calque de niveau avec le calque Starless et on supprime le masque. Une fois la starless bien à niveau, on duplique les deux calques (image de base et starless) et on place la starless au dessus, qu'on mets en mode "Différence". Ca ne conserve que les étoiles: On fusionne les deux calques du dessus, ce qui donne un calque étoiles que je renomme en "STARS". Enfin on place le calque STARS au dessus du calque de la starless et on le mets en mode "Densité couleur -" et là Tadaaa ! On retrouve l'image de base mais avec les étoiles réduites: Si on zoom pour comparer l'image originale avec l'image réduite: AVANT: APRES: Les étoiles les plus faibles ont disparu, les plus fortes ont juste vu leur luminosité un peu réduite. Pas de halo noir, pas d'étoiles grisâtre: c'est très propre, à mon goût en tout cas. Si vous trouvez que ce n'est pas encore assez réduit, vous pouvez baisser l'opacité du calque d'étoile. Si vous trouvez que c'est trop réduit, vous pouvez remettre le calque de l'imagine originale par dessus et jouer sur son opacité, jusqu'à obtenir la valeur qui vous satisfasse: Et voilà ! Le hic de cette méthode réside dans le principal défaut de starnet++: des artefact pas très jolis sont parfois créés à la place des très grosses étoiles. Quand ça arrive et que c'est vraiment laid, il m'arrive de faire des petites corrections locales sur la version starless pour rattraper le coup - même si ce n'est pas très "nature" comme traitement. Sinon, il semble que le nouvel outils StarXTeminator produise moins de ces artefacts mais je ne l'ai pas encore testé donc à voir!
    6 points
  5. Bonjour les avexiens, Une avant première comme à l'usage de ce très bel objet pour vos commentaires avant publication. Cela fait plus de 4 années que je m'énerve sur cette cible que j'ai trouvé plus difficile que prévu. Les nuages d'altitudes et l'humidité sur les couches couleurs ont laissé des choses indélébiles, mais cela reste ma meilleure prise Je vous en parle parce que la cible est actuellement en train de monter dans le ciel, si vous souhaitez vous y égarer Frame count: L:98; R 68; G 81; B 79 - 600 secondes (un peu plus de 54 heures de poses) Je vous laisse compter les occurences d'objets de herbig-haro impressionnante dans ce champ. -- A bientôt, HoxCa
    6 points
  6. Surprise surprise... ...dans une brume humide donnant un doux écrin de coton à la Lune, Jupiter, pourtant voilée, se dévoile ?!! Tentative de quelques vidéos, dans cette atmosphère particulière, ou par moment, la transparence fut suffisante pour dévoiler plus de détails sur Jupiter Voici donc une nouvelle rotation, partielle : Tech: Toujours au C11XLT sur AZEQ6, BarlowX2, Cam couleur ASO485MC et ADC De ~1H à 5H30 du matin, 1,5To de data capturée et traitée, 35films utilisables retenus, 3 dérotations, 3 planisphères fusionnés en 1 seul => La rotation représente ~la vue entre 1H15 et 4H15 ~ La
    6 points
  7. Bonjour les Camarades Je me suis mis aussi à faire l'IRIS. Image faite avec: RASA 11 - iOptron CEM70 ASI 6200mm pro La Full: https://www.astrobin.com/1dgtap/ 22 et 24 Aout Images unitaires: Baader R: 80×60″(1h 20′) (gain: 0.00) -5°C bin 1×1 Baader G: 80×60″(1h 20′) (gain: 0.00) -5°C bin 1×1 Baader B: 80×60″(1h 20′) (gain: 0.00) -5°C bin 1×1 Baader L: 200×60″(3h 20′) (gain: 0.00) -5°C bin 1×1 Intégration: 7h 20′
    6 points
  8. Troisième et dernière photo prise lors de l'exceptionnelle séquence de 9 nuits consécutives de beau temps qu'on a eu en mars 2022. Les deux premières sont ici et là. Alors que la deuxième photo (la Méduse) montrait les restes d'une très grosse étoile après son explosion en supernova, avec la nébuleuse dite du Croissant (la zone très brillante en bas de l'image) située à environs 5000 années lumières de nous, on remonte un peu le processus pour montrer ce qui se passe avant l'explosion. En effet nous avons ici à faire à une très grosse étoile, au moins 15 à 20 fois plus massive que notre soleil, qui arrive en fin de vie. Elle est d'ailleurs bien visible en plein milieu du Croissant. Après presque 5 millions d'années (ce qui est très court pour une étoile) à brûler de l'hydrogène, son carburant principal, dans des réaction de fusion nucléaire (transformation de l'hydrogène en éléments plus lourd, comme l'hélium), elle est presque à sec ! L'énergie de ses réactions commence à vaciller, or c'est cette puissance qui repousse la matière ayant tendance à tomber vers le centre du fait de la gravité, maintenant ainsi l'étoile en équilibre. Comme elle vient à faiblir, l'équilibre se rompt et l'étoile commence à se contracter, créant une pression plus grande en son cœur... ce qui lui permet d'enclencher de nouvelles réactions de fusion, avec des éléments plus lourd (comme l'hélium) pour former des éléments encore plus lourd (comme le Carbonne ou l'Oxygène). L'énergie s'accroit à nouveau brusquement et un nouvel équilibre se forme. Les couches les plus externes, qui commençaient à tomber vers le centre, sont brutalement renvoyée vers l'extérieur et projetées à grande vitesse dans l'espace environnant! Le rayonnement intense de l'étoile, qui les rattrape vite, va les chauffer, ioniser et leur mettre littéralement la pression, ce qui les fait briller très fortement. C'est cette matière expulsée et lumineuse qu'on voit sur la photo tout autour de l'étoile et qu'on nomme une "bulle de Wolf–Rayet" (du nom de deux personnes ayant découvert ce phénomène). Ce processus va recommencer dès que l'étoile aura brûlé son hélium, pour passer aux éléments encore plus lourd. Pendant encore plusieurs centaines de milliers d'années, peut-être jusqu'à un millions d'années, l'étoile va ainsi expulser ses couches externes par vagues successives. Jusqu'à arriver à l'élément fer, qui est impossible à fusionner de façon naturelle. Rendue cette fois définitivement incapable à maintenir son équilibre, l'étoile va finalement s'effondrer et exploser en supernova, un phénomène tellement violent que les couches auparavant expulsées vont être littéralement pulvérisées. Ainsi cette belle nébuleuse du Croissant est promise à un destin tragique! Les volutes rouges tout autour font partie du complexe de nébuleuses autour de l'étoile Sadr dans la constellation du Cygne. Elles sont indépendant du Croissant, probablement situées plus proches de nous. Enfin, il y a un petite élément bien particulier sur cette, un petit disque visible tout en bas au premier tiers de l'image en partant de la gauche. Il s'agit d'une nébuleuse planétaire, un phénomène un peu semblable à une bulle de Wolf-Rayet mais à une toute autre échelle: il s'agit de couches externes d'une étoile beaucoup plus modeste, comme notre soleil, expulsées à la fin de sa vie (et ça n'a rien à voir avec une planète, contrairement à ce que laisse penser son nom donné à une époque où on ne savait pas ce que c'était et où on pensait que ça pouvait être des planètes...). Cette nébuleuse, découverte par un astrophotographe amateur en 2008, est un vrai défi particulièrement difficile à avoir car extrêmement faible : il faut poser très longtemps. Ici, il y a pas loin de 17h de poses cumulées ! Je ne suis pas mécontent de cette image, une de mes plus réussie, du moins à mes yeux, depuis que je fais de l'astrophotographie ! Ce n'est pas une cible habituelle en mars, plutôt une cible d'été, mais je ne suis pas très équipé pour les galaxie du printemps et elle commence à se lever en milieu de nuit. Je l'ai donc pointée 9 nuits de suite vers 2h du matin, après avoir pointé le Singe et la Méduse. EXIFS (données techniques) : 334x180s =16h30 de poses + 20x60s sans filtre pour les couleurs d'étoiles, en 9 sessions 19-27 mars 2022 Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, ISO 800, filtre duobande STC Astroduo Lunette TS Photoline triplet 102mm, f/d 5,3 avec réducteur. Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mc Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4 dans le Vexin, bonne qualité de ciel dans l'ensemble, pleine lune sur les premières sessions, puis en descente ensuite. Températures nocturnes autour des 5°C les premières sessions, 7/8° les dernières.
    6 points
  9. Hello folks, Voici donc la publication de M16 SHO avec les détails d'acquisition. Une fois le tri effectué il reste 46h d'intégration sur les 3 filtres. Il faut être indulgent car c'est mon premier traitement SHO La full avec les details est sur mon astrobin ici: https://www.astrobin.com/ff5b39/
    6 points
  10. Lors du Quervex j'ai organiser mes soirées de manière à faire des nébuleuses obscures en première partie de soirée et des nébuleuses qui répondent bien dans le Ha en mettant en place mon filtre Bi-bande HA-OIII en 3nm. Le jeudi soir je me suis donc lancé sur la fameuse nébuleuse de la tulipe que j'avais déjà visé par le passé mais pas avec ce type de matériel. Les nuits commençant à être plus courtes je n'ai que 39 poses de 300s avec la FSQ et l'ASI2600MC. Cela fait donc un peu plus de 3h de signal à disposition. Pour commencer j'ai fait un traitement classique en mode RVB tout en essayant de rétablir les couleurs que le filtre L-Ultimate perturbe pas mal. Une première version avec les étoiles sans retouche (Bio comme diraient certains) et une version avec des étoiles moins présentes pour mieux apprécier la nébuleuse Second traitement en séparant le Ha du OIII et en recomposant une version H-HOO Tout d'abord avec toutes les étoiles Puis en éteignant un peu celles envahissantes.. Dites moi ce que vous en pensez? Joseph
    5 points
  11. La galaxie du tourbillon abrite ses secrets. Tous les pixels et les détails : c Newton 250f4 GSO (truss) ARES C, 660x45s sur trois nuits la première : 50 poses seulement, car brouillard. la seconde, 2heures sur 4 planifiées parce que galère de drivers GS Server (MAJ à ne pas faire si vous voulez mon avis) Enfin, la troisième a été la bonne. si vous aimez, lâchez un petit j'aime sur Astrobin http://www.astrosurf.com/uploads/emoticons/smile.png
    5 points
  12. info et détails sur astrobin Première lumière de "production" de Newton truss 250 avec une camera Player On ARS C imx 533 je suis relativement content du résultat même si mes flat n'ont pas très bien fonctionné, il faudra que j'approfondisse la question 300 images de 36,59 s (valeur optimale en fonction du FDC donnée par Sharpcapture) Acquisition: Sharpcapture taritement : Pixinsight + photoshop
    5 points
  13. Finalement une nuit claire, mais avec la Lune assez présente, donc SHO. J'ai ciblé la Nébuleuse du Cœur et voici le résultat de presque 9h de pose avec la RASA 11 et ASI6200mmpro. Full: https://www.astrobin.com/ihsm3o/
    5 points
  14. Pour ma reprise de la rentrée astro, rien de tel qu'en petite image en mono sur le cygne en Bortle 9. A la zob comme on dit, pas de tri visuel des prises... juste garder 85% des meilleures (suivant le choix du soft, ici Siril) 72 x 300sec en Ha Pre-traitement Siril via script, post Pixinsight avec la suite RC (blurX, noiseX, starX).
    5 points
  15. Bon jour les Camarades Vu que samedi dernière il y avait du beau temps, j'ai essayé le Homard. Donc je vous présent le résultat de 7h20' de pose en SHO avec RASA11 et ASI6200mm pro. La version full: https://www.astrobin.com/mttevp/
    5 points
  16. Bien le bonjour à tous, Suite aux photos de Jupiter et Saturne de LaurentA, cela m'a donné envie de shooter ces planètes. Sachant que la dernière fois c'était en 2020 au cours de l'Alpex donc c'était une bonne occasion de s'y remettre. J'en ai profité pour faire du lunaire par la suite. Le setup : Sky Watcher 150/750 sur EQ6 et ZWO ASI224mc avec Barlow x3 Televue. Le traitement toujours avec les mêmes softs : Autostakkert, Registax et Photoshop. Difficile pour moi de passer sur Astrosurface à cause de l'habitude.
    5 points
  17. Coucou à tous ! Voici ma version de M33, en 11" Celestron aussi, mais en version C11 edge HD, à pleine focale 2800mm F10... Désolé pour le retard sur le Chalenge, je viens juste de finir de l'imager : Voici ma toute première mosaïque de 4 tuiles En "plein cadre" 3/2, version 2160 (pour affichage 4k) à voir en grand pour les amateurs de balade dans les nébuleuses Ha et OIII, et les compteurs de petites galaxies dans le fond de ciel Elle a bien failli avoir ma peau et celle de mon "meilleur" ordi... ...entre les calculs de mosaïque pour elle et les 550images pour mon image & anim de Comète, ses 16Go de RAM et ses 500Go de SSD m'ont parut bien petits d'un coup Premier jet de traitement, tout "chaud" (comme CPU, carte graphique et les disques...) - Issu d'acquisitions en Bin2, pour une image finale de 8392*5594pix - Sur Setup RemoTeam (6200MM sur C11HD sur GM1000, en Sud Espagne) 69H de poses au total, en 914 images Spectre : L,R,V,B,Ha et OIII , Couleurs RVB spectro-photométriques (SPCC sous Pix), boostées avec ajout/renfort pour les nébuleuses via les données Ha et OIII.
    5 points
  18. Bonjour les Camarades! Vu que c'est le début de la saison des galaxies, je vous propose les M81 et M82 avec les IFN. RASA 11 v2 avec la ASI6200mm pro -10°C Ioptron CEM70EC Baader Blue (B-CCD) 50 mm: 60×60″(1h) Baader Green (G-CCD) 50 mm: 60×60″(1h) Baader Red (R-CCD) 50 mm: 60×60″(1h) Baader H-alpha 3.5nm 50x50 mm: 80×60″(1h 20′) Baader UV/IR Cut / Luminance 36 mm: 140×60″(2h 20′) Full: https://www.astrobin.com/zpf8hl/
    5 points
  19. Bonsoir, Je tente de traiter mes premières images faites pendant mes vacances d'été en août, près de Carnac, avec ma SW Esprit 120ED et avec ma ASI2600mc, que j'aimerais partager avec vous. Je pense qu'il y a pas mal de choses à améliorer, tant sur la prise de vue (tracking, map...) , que sur le traitement sous PixInsight, où j'ai fait un traitement plutôt basique je pense (il y a tellement de process...). Il y a sans doute beaucoup de choses à redire ! Pour la prise de vue (avec NINA) : Caméra refroidie à -10 Lights: 25x600s Bias : x100 Dark : 31x600s (je pourrais vous expliquer pourquoi il n'y en a que 31 et pas 100, mais ce serait chercher des excuses ) Flat: x100 N'hésitez pas à me partager vos avis Frédéric
    5 points
  20. Joyeuses fêtes les Avexeins ! Petit post rapide, Traitements Pix du jour: Mes 38H de datas accumulés durant plusieurs mois sur la belle Nébuleuse de l'Hélice HOO, en insistant sur le Ha, pour sortir les extensions devinées sur une précédente image de 2021... Etoilée: Starless (A part la centrale, mère de la nébuleuse - faut pas déconner ) Setup : Notre CP classique du moment C11HD à sa focale native 2800mm F10 - Cam Mono FF 6200MM - en Remote sud Espagne. Même si j'adore cette nébuleuse et suis trooop content de pouvoir déjà rendre ces - et ses - détails, je ne suis pas encore satisfait du résultat, je pense qu'en bossant mieux le traitement, il y a plus à sortir de ses - et ces - datas. J'ai tenté ce compromis: - sortir la partie supérieure des extensions, avec quelques détails, en cherchant à contenir le bruit dans les basses lumières - garder une dynamique malgré l’énorme delta en le cœur et les extensions - sorte de HDR mano - - sortir les plus fins détails possibles dans les globules du centre, sans que cela ne pénalise les "rayons"... - mettre en valeur les "rayons", sans trop bruiter leur fond ni le pourtour Z'en penseX quoi ?
    5 points
  21. Bonjour, Dernière prise au Gevex. Instrument: TSA102 sur AZ-EQ6 Camera: QHY183M Capture: - Couche Luminance => 35 x 180sec - Couche Rouge => 8 x 180sec - Couche Verte => 8 x 180sec - Couche bleue => 7 x 180sec Détail sur Astrobin
    5 points
  22. Bonsoir les Camarades Je viens de finaliser ce projet, sous un ciel correct (Bortle 4). Donc voici le premier résultat de cette belle nébuleuse, avec la FSQ106+QE0.73 et ASI6200mm pro, sur la petite iOptron GEM28. Baader Blue (B-CCD) 50 mm: 40×120″(1h 20′) Baader Green (G-CCD) 50 mm: 40×120″(1h 20′) Baader Red (R-CCD) 50 mm: 40×120″(1h 20′) Baader H-alpha 3.5nm 50x50 mm: 120×180″(6h) Baader O-III 4.5nm: 120×180″(6h) en Full:https://www.astrobin.com/b62hjl/
    5 points
  23. Salut, Je vous propose ma dernière version de la nébuleuse de l'Âme. Je pense être arrivé à quelque chose t'intéressant après de multiples essais. C'est la 8ème version ! Setup: A7s + Canon FD 400mm f2.8 + Extender x1.4 + filtre Optolong L-Extreme le tout sur une monture Orion SkyView Pro GoTo 500 x 120s Fait sur mon balcon à Cergy. Astrobin
    5 points
  24. on a mis la dose 70x600 en ha 68*600 en OIII et il y a presque rien
    5 points
  25. Première tentative de 48H de poses cumulées, Me suis bien amusé avec, tant en capture qu'en traitement 372 images en 30 sessions entre Avril et Aout et un de mes premiers traitements CP cette saison, en découvrant plein de choses sur pix Setup; - Asi6200MM derrière mon C11 edgeHD, posé sur ma p'tite chouchoutte courageuse de GM1000HPS 10Micron - le tout autoguidé par une 290MM mini sur l'OAG M68 de zwo vissé sur le corps de la RAF, elle même vissée sur le corps de la cam - à travers les filtres LRVB et SHO 6nm Astronomik - Piloté à -longue- distance par mon Eagle, actionnant notamment un focusser Esatto - Depuis mon obs en Remote en Estremadure au sud de l'Espagne (nouveauté 2022) Coté réglages: - Optique à sa pleine focale de 2800mm@F10 - Cam en Bin2 pour toutes les couches - images R,V,B poses de 60s pour les étoiles - images Ha et OIII de 600s pour la nébuleuse
    5 points
  26. Voici une nouvelle image de la super nuit du 1er au 2 octobre dernier. 19 films de 45 s chacun à environ 100 im/s avec le C11 Edge + barlow 2x + ADC + ZWO 290 MC, entre 23h45 et 0h00 TU. Traitement Autostakkert + Astrosurface + Winjupos + Photoshop.
    5 points
  27. Ma proposition pour ce challenge Set-up : Canon 300 / F4 - EOS R6 - EQ5 pro Brutes : 350 x 4 sec à 6400 ISO Darks : 36 Flats : 52 La Gevriere - Normandie. juillet 2021 Traitement Siril & Photoshop
    5 points
  28. Voici la nébuleuse de l’aigle – une des rares bien nommée, tant sa forme peut facilement évoquer un aigle qui déploie son envergure pour prendre son envol ! EDIT: nouvelle version avec renforcement des détails - au détriment d'un peu de bruit, question d'équilibre + crop des artefacts d'alignement: Précédente version: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-d4422c01523d2f1ffc09278cb585dd3d-original.png En soit cette cible n’a rien de particulier par rapport aux nombreuses nébuleuses qui parsèment notre ciel. Il s’agit d’un gigantesque nuage de gaz et poussières qui, secoués par des courants gravitationnels, s’effondrent parfois localement sur eux-mêmes pour former une boule de matière tellement dense que des réactions de fusion nucléaires s’y déclenchent : une nouvelle étoile s’allume ! C’est donc une véritable pouponnière d’étoiles qui, une fois allumées, éclairent et font luire les gaz et poussières de la nébuleuse, mais aussi les sculptent en les dardant de particules énergétiques qu’on nomme les vents stellaires, nous offrant in fine ce beau spectacle. Pourtant cette nébuleuse tient une place toute particulière dans l’histoire contemporaine : c’est son cœur que Hubble a photographié en avril 1995 pour produire une photographie célèbre, restée iconique, et qui a changé la donne : les fameux « piliers de la création ». Si vous zoomez dans le cœur de ma photo, vous les verrez… évidemment, pas avec la même qualité :-D Hubble et la Nasa sortaient alors de quelques années bien chaotiques, notamment une erreur de conception qui avait rendu myope le télescope spatial lors de son lancement en 1990. Trois ans plus tard, une couteuse mission de maintenance avait enfin permis de le chausser de lunettes pour lui rendre sa vue. Hubble était alors la risée du grand public, cible d’attaques récurrentes : les gens ne comprenaient pourquoi de telles fortunes étaient dilapidées dans des projets qui ne semblaient servir à rien ! Bien sûr ce n’était pas vrai. La communauté scientifique profitait de résultats fantastiques du télescope, malgré ses défauts, et des découvertes importantes étaient déjà faites grâce à lui. Mais rien de très vendeur pour le grand public… Il fallait trouver un moyen de réconcilier les gens avec le processus, surtout si on voulait à l’avenir obtenir d’autres financements pour d’autres projets (tel que le James Webb !). C’est surtout pour ça – une opération de séduction/communication – que cette image à été produite. Et elle a largement dépassé cet objectif ! Les techniques pour la réaliser n’étaient pas nouvelles (bien que rendues un peu compliquée du fait que tout se passait à distance en orbite :-D) pourtant le soin donné à sa prise et son traitement, et les choix de colorisation à la foi scientifiques et esthétiques, en ont fait une image tel qu’on n’en n’avait jamais vraiment vu auparavant. L’impact culturel de cette photo à été particulièrement fort (voir cet article si vous voulez en savoir plus). Non seulement elle a fait taire la plupart des critiques à l’égard de Hubble, mais plus profondément elle nous a fait découvrir une nouvelle façon de voir l’univers. Plus que jamais auparavant, cette photo nous a fait prendre conscience de l’immensité de ce qui nous entoure en dehors de ce minuscule caillou sur lequel nous évoluons. Et bien sûr elle a fait naître des vocations, dont sans doute la mienne - même si j’ai mis un peu de temps derrière à la concrétiser Elle a créé un nouvel étalon standard pour la photographie astronomique, donnant des orientations pour les caméras, filtres, etc… que les astrophotographes amateurs utilisent de plus en plus aujourd’hui. Et comme justement je viens d’acquérir cet été du matériel me permettant de faire des photos « à la Hubble » comme dit – à mon échelle, évidement, qui n’est largement pas la même !), c’est tout naturellement que j’ai voulu pointer cette cible dès qu’elle a pointé le bout de son nez ! Quant aux « piliers de la création », on pense qu’ils n’existent probablement plus, soufflés il y à 6000 ans par l’explosion catastrophique d’une supernova à proximité. Mais comme ils sont situés à 7000 années lumières de nous, on ne sera fixé sur leur sort que dans 1000 ans… Si on est encore là ! EXIFS (données techniques) : Fait pendant 12 nuits de canicule la première moitié d'aout Au début sans lune, à la fin à la pleine lune. Environs 15h de pose, 2/3 Ha, 1/6 Oiii, 1/6 Sii, filtres Antlia 3nm (Ha et Oiii) et 4.5nm (Sii). + Couleurs d’étoiles : 20x20s chaque couche R/G/B en bin2x2 avec les filtres Baader CCD Zwo 2600mm pro (-10°C/Gain 100/Offset 50) Lunette APO TS Photoline 102mm f/5 (avec réducteur) + focuseur Baader Steeldrive Monture AZEQ6 Guidage au chercheur + zwo 178mm Logiciels : Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop Ciel Bortle 4
    5 points
  29. Jupiter, suite En cumulant les images réalisées les nuits du 24-25 et 27-28, bien que celles du 27-28 soient moins bonnes, j'ai à quelque-chose près de quoi réaliser une rotation complète => Voici donc ma première tentative du genre Vous en pensez quoi ? PS: C'est un gros Gif animé (pas sur que cela ce lise correctement de partout)
    5 points
  30. Bonjour à tous, Petites images de Jupiter, De la nuit du 23-24Aout, depuis mon obs perso dans le Vexin Issues de mon vieux C11 XLT, re-collimaté pour l’occasion (J'ajoute la PSF) Train optique : Crayford Moonlite, Click-lock baader 2" vers 1.25" Barlow x2 Televue ADC PierroAstro MkIII Adaptateur pour rotation de la cam (35mm) Cam ASI485MC, ici en Bin 2 => Échantillonnage de 0.13"/pix (un peu sous-échantillonné à mon gout) C'est ma meilleure image de juju à date, je pense Vous en pensez quoi ?
    5 points
  31. Un peux d'amusement de vacance dans le sud avec Takahashi FSQ106+QE 0.73. Prise sur 2 nuits, Ha-88x120s et O-92x120s avec les filtres BAADER 3.5nm et ASI 6200 mm pro. Sur Astrobin: https://www.astrobin.com/m16alr/
    5 points
  32. Bonjour les Camarades Suite a notre sortie à GEVEX, sous un ciel de rêve, je me suis mis a faire M81-M82 avec RASA11 et ASI 6200mm. Le temps de pose total est de 7h40min. Optolong B 2": 60x60" (1h) (gain: 100.00) -10C bin 1x1 Optolong G 2": 60x60" (1h) (gain: 100.00) -10C bin 1x1 Optolong L 2": 160x60" (2h 40') (gain: 0.00) -10C bin 1x1 Optolong R Optolong 2"R: 60x60" (1h) (gain: 100.00) -10C bin 1x1 baader f/2 Ha 3.5 nm 50x50: 60x120" (2h) (gain: 100.00) -10C bin 1x1 Full: https://www.astrobin.com/ku9vcq/ Donc voici le résultat
    5 points
  33. Bonjour, Après une interruption momentanée de l’image et du son…nous avons pas mal de travail en retard… L’équipe du set-up en Esapgne est remodelée et nous accueillons avec grand plaisir Alain Tamas et est désormais composée de : · David Attié · Souhayl Ben Khaled · Didier Rediger-Lizlov · Alain Tamas Notre équipe va également changer de nom Notre publication reprend une image commencée en novembre 2020, la très classique galaxie M33, image LRGB à laquelle nous avons ajouté une couche Ha et une Couche OIII afin de mieux faire ressortir les couleurs de ses extensions. C’est donc la première image collaborative de l’équipe, d’autres vont suivre. Full & details on Astrobin : https://astrob.in/full/jjdxn5/0/?real=
    5 points
  34. Voici une nouvelle image de Jupiter faite cette nuit au C11 + barlow 2x + ADC + ASI290-MC. C'est un premier jus un peu brutal : on essaiera d’affiner ça ultérieurement. Ajout d'une nouvelle version.
    5 points
  35. La nébuleuse de l'hyppocampe 28x600s à l'atik 400 + fsq 10x300 x bin2 Bleu 6x300 x bin2 vert 6x300 x bin2 rouge Info et detail sur astropoubelle https://www.astrobin.com/444j09/0/ la premières fois que je fait du drizzle ça a bien marché
    5 points
  36. la semaine dernier en normandie l'arrivé e la lune a interromput mes aquisition deepsky hop changement de setup et me vla parit sur un mak orion 1500/1800 une grosse 20aine de champs aqui à la qhy 294c pour voir la full
    5 points
  37. Vers 241 av. J.C. Bérénice II, reine grecque d'Egypte et femme du pharaon Ptolémée III, fit don de sa chevelure au temple d'Aphrodite pour la remercier d'avoir ramené son époux d'une campagne en Syrie. Le présent ayant mystérieusement disparu pendant la nuit, Conon de Samos, astronome à la cours, affirma que la déesse l'avait prise pour en décorer le ciel. Il a ainsi nommé "Chevelure de Bérénice" un petit groupe d'étoile, devenu depuis une des constellations de notre ciel. Conon n'a pas été concon : c'était un bon choix Cette constellation et ses alentours regorgent de belles choses à photographier, essentiellement des galaxies... et ce vertigineux amas de galaxie nommé Coma Bérénice ou Abell 1656! Chaque petite tâche jaune un peu floue est une galaxie entière, avec des milliards d'étoiles, de planètes... et qui sait, peut-être de vie. La forme de l'amas le rend vertigineux: deux énormes galaxies elliptiques et des dizaines (en réalité, des centaines) de petites galaxies tout autour. La plupart sont elliptiques, surtout au milieu de l'amas, d'autres en périphéries sont plus jeunes avec des formes plus variées, notamment spiralées. L'amas est très vaste mais en moyenne situé à environs 320 millions d'années lumières de nous. Je ne suis pas très satisfait de cette image, il faudra que je la refasse l'an prochain. Je pensais pouvoir obtenir mieux avec le temps de pose cumulé (prêt de 6h en deux nuits). Mais les conditions météos n'étaient pas très bonnes - beaucoup de déchets dû à des passages nuageux intermittents, un seeing pas très bon et une fin de période lunaire - plus une erreur de réglage avec un ISO 1600 au lieu 800, ce qui a sans doute un peu cramé les couleurs des grosses étoiles autour de l'amas. Mais bon on a quand même ce côté spirale vertigineuse vers l'infini qui me fascine beaucoup dans cet objet! 119x180s=5h57 à ISO1600 sans filtre sur Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, APO triplet 102 f/5 avec réducteur, monture AZEQ6, guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune 75% une moitié de la nuit, seeing très moyen, passages nuageux intermittents.
    5 points
  38. Voila une petite prise proche de Camembert chez @frédogoto lors de la dernière sortie d' (Mouvex). Le traitement est tout frais: gain unitaire de la caméra (gain 11 pour QHY183M) - Couche Luminance => 68 sur 100 x 120sec - Couche Rouge => 26 sur 30 x 120sec - Couche Verte => 21 sur 28 x 120sec - Couche bleue => reprise d'une ancienne capture avec une autre lunette 80ed (les nuage arrivant, pas pu en faire...). Elle est distordue, bref pas terrible et entache les autres couches... La luminance, légèrement différente de celle dans le post du Mouvex: Traitement du bruit beaucoup plus doux, légère déconvolution (niveau 1) et fond de ciel moins sombre La LRVB: Ps: écran pas calibré... Pour ceux qui veulent s'amuser, c'est dans le. https://avex-asso.org/filerun/#/HOME/Images/Supaii (olivier)/M81-M82_TSA
    5 points
  39. La Rosette de hier soir. ‘esprit 100ED - CEM 60 ASI 6200mm H-33x180 O-33x180 ca manque encore des poses...mais voila le résultat
    5 points
  40. Ma 1ère M101 qui est le sujet cobaye pour améliorer le "nouveau" setup composé d'une monture EQM-35, un C5 XLT F10 associé à un 800D partiellement défiltré, ce qui donne 1366mm de focale + lunette de guidage de 300mm avec une ASI224. Le tout piloté par Ekos (EqMount) via Astroberry sur un vieux raspberry 3. Sur 4 nuits à la maison de famille en ville taille moyenne dans le Lot, ils coupent à 3h du mat pendant les 2 mois d'été touristes, mais bonne nouvelle ils coupent dorénavant à minuit le reste de l'année, je risque d'y aller plus souvent . Donc j'ai vu la différence sur les photos dès 3h du mat. Sinon entre les quelques galères de configurations, ajustements autoguidage, plantages, nuages, je suis arrivée à plus de 10h de pose retenue (121x303s). Bien sûr quelques darks à chaque session, mais les même flats pour les 4 nuits. J'ai du faire avec le bruit, avec bien sûr un apn non refroidi et des nuits à ~20° C. Mais bon, normal avec ce type de matos. J'ai commencé la 3e nuit le dithering après avoir lu sur le sujet, d'abord trop de déplacement en pixels qui faisait monté le RMS bien trop (et donc visible sur les photos ...), réglé à un pixel la dernière nuit (bien mieux, vu que lunette de 300mm sur asi 224, 3 pixels c'était trop). Voilà, j'ai beaucoup appris, dire que ce setup je l'ai utilisé pour la dernière et 1ère fois que en décembre dernier, manque de pratique. La collimation faites en début de semaine, pourrait certainement être meilleure, mais parfois c'est sport et tu as envie de t'arrêter à un réglage "satisfaisant" et commencer à imager tant qu'on peut. Siril + ajusté sous Gimp pour avoir un peu plus de bleu, exposition et de la netteté. Content du résultat. Recadrer en format 4K comme je fais toujours pour mes fonds d'écran.
    4 points
  41. J'en profite pour ajouter un morceau de dentelle (NGC6992) de début septembre. Ça manque de poses mais ce sera pour une prochaine fois...
    4 points
  42. Bonjour les avexiens, Les cellules orageuses se succèdent en occitanie; je trouve donc un peu de temps pour faire du traitement. Je constate un peu les dégâts dur cette image, il semble que la lentille de notre TOA150 était chargée par de particules sahariennes; et je récolte une diffusion manifeste difficile a contrôler au stretch. Je partage cette image, la résolution n'est pas mauvaise mais je n'aime pas trop ce traitement et les étoiles sont à la peine. De plus, il semble que le choix de l'étoiles de focus sur le filtre rouge nous amène des artefacts que je soupçonne être du residual bulk image, et il y a au moins 3 occurrences qui sont notables et devrait être pre-traitées avant intégration. Bref je reviendrai certainement sur ce traitement avec une seconde passe complète, alors si vous avez quelques hints je suis preneur
    4 points
  43. Bonjour, ça faisiat longtemps que je ne publiais plus sur le forum mais pour ce duo de l'hiver je vais ouvrir une discussion car il va y avoir plusieurs images de suite. tout d'abord les conditions générales sont toujours celles de mon jardin : forte pollution lumineuse avec une amélioration après 1h30 du matin (extinction du Parisis). Utilisation du matériel classique : monture Avon, imageur FSQ106 et camera SONY A7S baader inside. Pour ces images j'ai ajouté le filtre Optolong L-Ultimate bibande 3nm (HA / OIII). J'ai gardé sur 3 nuits 55 images de 180s faites le 7/8/13 février. Cela peut paraitre peu mais je suis gêné par le toit de la maison et les arbres. Pour cette version j'ai un processing 1 qui est basé sur les 2 tuto de Luis sur SIRIL puis Photoshop (je recommande). et un processing 2 avec les options anti-bruit de la nouvelle version SIRIL puis un passage léger sur l'image finale sous Photoshop. Je vous laisse apprécier la différence Image 1 Image 2 Au plaisir de vous lire.
    4 points
  44. Bonjour à tous ! Aujourd'hui j'aimerai vous partager un petit projet qui m'a bien occupé : la fabrication d'un flight case sur mesure pour mon télescope ! Mon Télescope ressemble actuellement à ça : (depuis cette photo, un mini ordinateur s'est rajouté sous le focuser, mais rien de révolutionnaire niveau encombrement) Le problème que j'avais est simple : Avec la lunette guide au dessus du tube et avec la roue à filtre 7x2", impossible de rentrer ce tube dans mon ancienne caisse de transport et impossible de trouver sur internet une caisse aux dimensions souhaitées, du coup, face à l'inévitable, me voilà parti pour la construction de mon flight case ! En premier lieu, après avoir réfléchis un peu sur les dimensions, je suis parti pour un flight case de 92cm x 32.5cm x 35cm (longueur x largeur x hauteur) afin de pouvoir mettre mon télescope avec un peu de rab si j'ai envie de mettre des mousses supplémentaires, un câble que j'ai oublié de ranger quelque part ou autre. Surtout, je voulais pouvoir ranger mon télescope avec le focuser réglé sur ma mise au point habituelle (à peu près). Car après 10 fois à tout démonter, me rendre compte que j'ai oublié de remettre le focuser à 0, devoir tout rebrancher pour le faire ... J'ai décidé de faire une caisse plus longue (à titre indicatif, le flight case terminé pèse 10Kg, avec 10Kg de télescope dedans, j'arrive à 20Kg. Ce qui reste transportable, mais je ferais pas une randonnée avec =D ) Voici la liste des dépenses : Première étape : Construction et découpe d'une boite Pour commencer, assez simplement, on construit une boite tout ce qu'il y a de plus basique. J'ai pris du contreplaqué car c'est pas chère et que c'est solide, mais libre à vous de prendre de l'okoumé spécial extérieur, des panneaux de résine, ou autre. J'ai pris des panneaux de 1cm d'épaisseur, ça me semblait être un bon compromis poids/solidité et surtout, j'ai trouvé des rails parfaits pour 1cm d'épaisseur sur Connex-online. Une fois la boite sèche, on passe au moment délicat : la découper pour avoir 2 parties, qui composeront le corps principal et le couvercle du flight case. Pour les dimensions, au pif, je voulais que ça soit assez profond mais pas trop pour pas que le couvercle pèse 3 tonnes. Pensez également à l'emplacement des poignées. Pour la découpe 3 solutions : - La scie sur table (j'ai opté pour cette solution) on règle le guide, puis on passe les 4 cotés de la boite à la scie, rapide, efficace. Pensez bien pour les 2 derniers cotés à couper, à mettre un peu de scotch pour rigidifier la boite, afin que sous le poids du couvercle vous n'ayez pas d'arrachements. - La scie circulaire avec un guide (devoir déplacer et repositionner le guide face par face m'a semblé bien plus long et fastidieux que la scie sur table) - A la scie, comme un vrai. Mais attention ! il faut que ça soit bien droit ! Une fois les découpes effectuées on ponce bien, pour avoir un bel aspect, puis 2 ou 3 couches de peinture (ou de vernis) appliquées au rouleau. (très important pour bien protéger le bois, même si ce flight case n'a pas vocation à passer la nuit dehors ni à rester sous la pluie, je n'ai pas envie de le voir gonfler à cause d'un peu de rosée dans l'herbe). Seconde étape : Mise en place des rails, poignées, charnières Il est maintenant temps de passer au montage, découpe des rails à bonne dimension, perçage, on prend son meilleur foret et ses meilleurs rivets et c'est parti ! Si vous avez un compresseur, l'acquisition d'une riveteuse pneumatique est un luxe que j'aurais aimé avoir, car les 150 forets à la main, c'est fatiguant. On commence par les cornières d'angle, on les coupes à dimension (j'ai pris large, avec les coins qui vont venir recouvrir, je n'avais pas envie d'avoir des soucis de dilatation entre les cornières), on les scotch en place, et on fait des trou, on met des rivets, etc... Rien de fou. Une fois les cornières d'angle posées, on passe à la partie la plus délicate : les rails "de fermeture" (ensemble profilé mâle et femelle avec gorge d'étanchéité). Là il faut pas se rater, mâle et femelle doivent être parfaitement emboités, il faut tout couper au demi millimètre près pour pas avoir de surprise (surtout dans les angles). Pour ma part j'ai fait un coté puis l'autre, j'aurais peut être dû laisser le male et la femelle emboités et couper tout ensemble, aucune idée. La boite à onglet est obligatoire, une bonne scie à métaux également. Une fois les rails posés, on pose tous les renforts d'angle et les coins (j'ai pris des coins boules en bas et coins standard en haut) Vient maintenant le moment d'installer les charnières, les fermetures et les poignées. On commence par faire un trou avec une scie cloche ou un gros foret, puis à la scie sauteuse on découpe l'emprise des poignées sur chaque coté. Pour les charnière j'ai pris exprès des charnières qui ne demandaient pas de coupe, j'ai préféré être sur. Pour les fermetures par contre, j'ai tout découpé à la main, la scie sauteuse n'a pas aimé le passage bois-alu-alu renforcé. Les dimensions de coupe sont indiquées sur le site connex-online sur chaque produit, très pratique ! Ensuite on place tout, on perce, on met les rivets ! TADAAA ! c'est fini ! Dernière étape : Le garnissage Il ne reste plus qu'à garnir l'intérieur, j'ai pris des mousses rigides et de la mousse prédécoupée. La colle vendue sur connex-online est super efficace, un genre de néoprène en spray j'ai collé toute la mousse rigide pour avoir une "base" que j'agrémenterai ensuite en fonction de mes besoins. Je n'ai pas collé la mousse prédécoupée dans le cas où mon setup viendrait à être modifié. Pour le découpage de la mousse prédécoupée, je l'ai mise au fond, j'ai posé le télescope dessus, et j'ai enlevé zone par zone pour que tout repose bien dedans, que les câbles ne soient pas tordus, etc. Voilà le travail ! Je vais rajouter dans les prochains jours de la mousse prédécoupée sur le couvercle, pour bien "englober" la lunette guide, cette mousse sera sans doute fixée au scotch double face, je ne sais pas encore, j'ai pas envie d'avoir un truc définitif mais j'ai pas non plus envie que la mousse se balade. En l'état le télescope ne bouge pas, les 8cm de mousse prédécoupée tout autour de la queue d'aronde permettent de bien le caler, il y a peu de chance pour que la boite se retourne toute seule ^^. Petits points supplémentaires ! - Je n'ai pas mis de poignée sur le dessus, j'avais peur de mettre trop de tension sur les charnières et les fermetures, cette boite fera : maison -> voiture / voiture -> trépied (et pareil dans l'autre sens), les 2 poignées situées de part et d'autre sont suffisantes, une poignée c'est lourd, et je voulais pas courir le risque. - Je vais ajouter prochainement 2 charnières supplémentaires qui "bloqueront" le couvercle à 90° afin que la boite ne se renverse pas quand j'ouvre le couvercle et qu'elle est vide, mais surtout pour éviter d'avoir le couvercle qui tire sur les charnières piano. Idéalement j'aurais du le faire avant de garnir, mais j'étais impatient !! Puis bon, pour 6 malheureux rivets, ça ira bien ! - Le site Flight Case 38 (https://www.flight-38.fr/flight-case-en-kit/) vous permet d'avoir un flight case en kit à monter pour 197.92€ HT (soit 237€ TTC, sans la pince à rivet, sans les mousses et la colle pour les mousses) ce qui est sacrément intéressant en voyant ce que le mien m'a couté. J'ai décidé de tout prendre séparément pour plusieurs raisons : La satisfaction personnelle Le prix La personnalisation complète Le droit à l'erreur (il me reste des rails, j'ai pu "rater" sur une ou deux largeur de cornière, sans avoir peur de me dire "mince, j'ai raté un truc sur le kit, ça va être la galère à remplacer) Voilà ! Ah, aussi, je vous recommande 2 vidéos qui m'ont été plus qu'utiles : "Construire un flight case pour les musiciens" de la chaine "The Musemush" : et les deux vidéos de Olivier Chambon "Fabrication d'un flight case pour ranger mon matériel vidéo" parties 1 et 2 :
    4 points
  45. Hello, Voici ma première version avec 120x30s de RGB et comme dit sur Whats App, 0x30s de L vu que j'ai malheureusmeent laissé "Flat" à la place de "Light" dans ma séquence... Croppée pour recentrer l'objet et cacher mon backfocus encore mal réglé
    4 points
  46. Bonsoir les camarades! HORS CHALLENGE Voici donc aussi ma contribution, réalisée pdt 2 nuits, le 31/05 et 01/06 Tube - RASA 11 Camera - ASI6200mm Guidage - SVBONY 60/240 avec ASI178mm Monture - iOptron CEM 70EC Filtres - Baader SHO UltraHighSpeed 50x50 - 4nm, 3.5nm, 4nm Composition: H - 180*60s G100, -10°c O - 80*60s G100, -10°c S - 60*60s G100, -10°c Traitement - Pixinsight Full: https://www.astrobin.com/i1mwyz/ Je vais essayer aussi la version HOO.
    4 points
  47. Salut à Tous Grace aux photos très précises qu'a réalisé @Jean-Luc Dauvergne depuis son balcon parisien et son Mewlon, il a pu établir une cartographie très précise de la surface Avec son accord j'ai utilisé sa cartographie pour en faire un mini film d'une minute qui montre l'astre sous des angles inhabituels
    4 points
  48. Voila ce que j'ai réussi a faire au mieux pour les couleurs ...
    4 points
  49. Bonjour, Une petite nuit de pose sur le quintet de stephan, c'est pas glorieux, un peu décollimaté, un peu bougé aussi mais peut-être au moins au point j'espère. Merci à Frédo pour avoir travaillé l'image que je peux vous présenter. 80x300s au C11 avec une ASI 294MCPro
    4 points
  50. Bonjour et voici ma version de la nébuleuse d'Orion, prise pendant l'Alpex … et traitée grace au tuto de fredo 75 raw de 60s , iso 800. 45 darks et 61 flat avec le set up habituel : Canon 6D défiltré astrodon, Lunette Esprit100ED Skywatcher, Monture AZEQ6 traitement avec Pixinsight, Photoshop et YouTube pour le tuto pour rappel, le tuto de fredo est ici !
    4 points
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales