Aller au contenu
Forum Avex

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 22/05/2023 dans Messages

  1. Bonjour, Dans le cadre du Quervex nous nous sommes coordonnés pour viser sur plusieurs nuits le même objet avec si possible le cadrage le plus proche. A ce stade nous sommes 3 à avoir des données à disposition (Olivier Gueroult, Alain Piccolet et moi). Je lance donc ce fil de discussion pour pouvoir partager l'évolution du traitement de ces data collectées ensemble. Pour commencer, je vais poster ici mon traitement minimaliste de ma série de données pour donner un point de départ qui ne pourra qu'évoluer vers une meilleure solution. Donc voici les éléments essentiels : Optique : FSQ106 Caméra ASI2600MC 100 poses de 180s donc 90 retenues dans la brute de registration. Traitement SIRIL A vous lire
    6 points
  2. Hello, Je vous propose de prendre un peu de soleil en attendant qu'il pointe le bout de son nez de manière plus importante. 4 tuiles de 2min, 15K images chacunes environ. Capture: Skywatcher 62 Evolux + Daystar Quark + PlayerOne Apollo M Max + AZ GTI Traitement: Autostakkert, astrosurface, pour le traitement des tuiles, Pix et PS pour la mosaique et les couleurs.
    6 points
  3. Lors du Quervex j'ai organiser mes soirées de manière à faire des nébuleuses obscures en première partie de soirée et des nébuleuses qui répondent bien dans le Ha en mettant en place mon filtre Bi-bande HA-OIII en 3nm. Le jeudi soir je me suis donc lancé sur la fameuse nébuleuse de la tulipe que j'avais déjà visé par le passé mais pas avec ce type de matériel. Les nuits commençant à être plus courtes je n'ai que 39 poses de 300s avec la FSQ et l'ASI2600MC. Cela fait donc un peu plus de 3h de signal à disposition. Pour commencer j'ai fait un traitement classique en mode RVB tout en essayant de rétablir les couleurs que le filtre L-Ultimate perturbe pas mal. Une première version avec les étoiles sans retouche (Bio comme diraient certains) et une version avec des étoiles moins présentes pour mieux apprécier la nébuleuse Second traitement en séparant le Ha du OIII et en recomposant une version H-HOO Tout d'abord avec toutes les étoiles Puis en éteignant un peu celles envahissantes.. Dites moi ce que vous en pensez? Joseph
    5 points
  4. info et détails sur astrobin Première lumière de "production" de Newton truss 250 avec une camera Player On ARS C imx 533 je suis relativement content du résultat même si mes flat n'ont pas très bien fonctionné, il faudra que j'approfondisse la question 300 images de 36,59 s (valeur optimale en fonction du FDC donnée par Sharpcapture) Acquisition: Sharpcapture taritement : Pixinsight + photoshop
    5 points
  5. Finalement une nuit claire, mais avec la Lune assez présente, donc SHO. J'ai ciblé la Nébuleuse du Cœur et voici le résultat de presque 9h de pose avec la RASA 11 et ASI6200mmpro. Full: https://www.astrobin.com/ihsm3o/
    5 points
  6. Pour ma reprise de la rentrée astro, rien de tel qu'en petite image en mono sur le cygne en Bortle 9. A la zob comme on dit, pas de tri visuel des prises... juste garder 85% des meilleures (suivant le choix du soft, ici Siril) 72 x 300sec en Ha Pre-traitement Siril via script, post Pixinsight avec la suite RC (blurX, noiseX, starX).
    5 points
  7. Bon jour les Camarades Vu que samedi dernière il y avait du beau temps, j'ai essayé le Homard. Donc je vous présent le résultat de 7h20' de pose en SHO avec RASA11 et ASI6200mm pro. La version full: https://www.astrobin.com/mttevp/
    5 points
  8. Bien le bonjour à tous, Suite aux photos de Jupiter et Saturne de LaurentA, cela m'a donné envie de shooter ces planètes. Sachant que la dernière fois c'était en 2020 au cours de l'Alpex donc c'était une bonne occasion de s'y remettre. J'en ai profité pour faire du lunaire par la suite. Le setup : Sky Watcher 150/750 sur EQ6 et ZWO ASI224mc avec Barlow x3 Televue. Le traitement toujours avec les mêmes softs : Autostakkert, Registax et Photoshop. Difficile pour moi de passer sur Astrosurface à cause de l'habitude.
    5 points
  9. Après avoir passé un certain temps sur son traitement , j'ai décidé de publier cette version de NGC 2237 prise cet hiver à 2300 m d'altitude , au coeur de la station de ValThorens , sur ma nouvelle monture dédié au nomade : AZ-GTi . Au final pour une première sortie en nomade et un temps d'aquisition de moins de 2h , je trouve que le résultat est intéressant. Acquisition :17-02-2024 , 36x120s Instruments: De Prise De Vue : Lunette SKYWATCHER 72/420 ED Caméras D'Imagerie : ZWO ASI 1600 MC Monture : AZ GTi Filtres : Antlia Tri-Band Pas de guidage
    4 points
  10. La galaxie du tourbillon abrite ses secrets. Tous les pixels et les détails : c Newton 250f4 GSO (truss) ARES C, 660x45s sur trois nuits la première : 50 poses seulement, car brouillard. la seconde, 2heures sur 4 planifiées parce que galère de drivers GS Server (MAJ à ne pas faire si vous voulez mon avis) Enfin, la troisième a été la bonne. si vous aimez, lâchez un petit j'aime sur Astrobin http://www.astrosurf.com/uploads/emoticons/smile.png
    4 points
  11. Vendredi 18h. Je suis le premier à la Gevrinière, accueilli, comme toujours chaleureusement, par nos hôtes. En temps normal, j'installe le setup dans la foulée. Là, la météo ne laisse pas beaucoup d'espoir. Le matos reste dans la voiture. Aslan, puis Laurent arrivent. Notre début de soirée sera consacré à un exposé précis de Frédo et Laurent sur les formats et qualités des photos : quelles sont les différents formats, leurs caractéristiques, leur utilisation. Quand et pourquoi utiliser le TIF, le FIT, le JPG, le PNG et les autres. Le repas fut animé autour des fabuleuses lasagnes préparées par Ana et, pour ma part, j'ai fait part à Fredo des problèmes recontrés lors du traitement de mes dernières photos : taches persistantes après pré-traitement SIRIL En voyant les taches noires, Fredo me demande si je fais des flats car, normalement, l'intégration des flats dans le prétraitement permet de corriger ces défauts. Pour vérifier, il prend quelques minutes pour télécharger Deep Sky Stacker (DSS) et lance le traitement avec les mêmes fichiers que ceux utilisés dans SIRIL. La brut de régistration est nickel, sans tache. C'est dont le traitement Siril qui pose probléme. Je vais décrypter le script que j'utilise habituellement pour comprendre où il pêche. Je ferai ça plus tard, rentré à la maison. En regardant en détail la photo problématique, Fredo me conforte sur le fait que ma mise en station était impeccable. Par contre, la mise au point est améliorable. Je la fais essentiellement à l'aide du masque de Bahtinov ce qui, à ses yeux est insuffisant. Laurent confie avoir utilisé autrefois le logiciel DigicamControl. Relié à l'APN, il permet d'afficher le liveview sur écran et dispose d'un outil de gestion de la mise au point de l'objectif à partir de la mesure du FWHM sur une étoile. La fin de soirée est pour moi consacrée au téléchargement et à la prise en main de cet outil. Un dernier coup d'oeil dehors... il pleut. Dodo vers 1h du matin. Samedi matin, Laurent et Aslan vont se balader. Pour ma part, je veux avancer sur la question de la mise au point. La veille, je n'ai pas trouvé dans DigicamControl la fonction permettant la mesure du FWHM. Peut-être a-t-elle été supprimée dans la version la plus récente. A son retour, Laurent se débrouille pour me procurer la version avec laquelle il travaillait autrefois. Je finis par trouver la fonction recherchée qui, en fait existe toujours dans la dernière version. En faisant des test avec Canon 6D équipé du 300mm, je constate avec plaisir que l'outil de réglage fonctionne même lorsque l'autofocus de l'objectif est désactivé, ce qui n'est pas le cas dans d'autres outils. En observant le léger flouté autour de mes étoiles, Fredo constate qu'il n'est uniformément situé autour des étoiles. Peut-être est-ce dû à un mauvais positionnement du filtre anti-pollution (clip) IDAS positionné devant le capteur. Une seule solution : prendre des clichés identiques avec et sans le filtre. Le résultat est flagrant : à fort grossissement, le piqué est supérieur sans filtre qu'avec filtre. C'est donc ainsi que je ferai mes prochaines photos. La météo prévoit des éclaircies. En fin d'après-midi, Fredo, Aslan et moi montons nos setup à côté de la Frana, pendant que Laurent va chasser la comète sur la colline en face, mieux orientée. J'ai plein de choses à tester : le positionnement de mes outils (APN, Asiair, Miniscope et cam) sur ma nouvelle (et courte) queue d'aronde, le paramétrage du guidage sur l'Asiair, mise au point sur mon 300mm avec DigicamControl. Sur le premier point, je suis parvenu à trouver un positionnement de l'Asiair qui me permet d'accéder sans difficulté à toutes les prises réparties autour du boîtier, ce qui n'était pas évident avec une queue d'aronde de seulement 27cm pour placer 3 outils. Pour le guidage, je n'ai pas pu tester grand-chose d'autre que la reconnaissance de la cam par le boîtier et le bon défilement des options de réglage. En effet, après le placement des setup, le début de nuit fut une recherche éperdue du moindre point lumineux indiquant l'arrivée d'une éclaircie. Ce fut le cas pendant une quarantaine de minutes, sur une zone permettant de voir Jupiter et Orion. La Polaire, elle, n'a jamais daigné se montrer. Après une orientation approximative en direction du Nord, un pointage Goto sur Jupiter m'a permis de constater que j'étais plutôt bien orienté. Un second Goto sur les Pléïades m'a conforté sur la bonne qualité de mon approximation. J'ai pu ainsi prendre quelques photos (Pléïades et Tête de Cheval) et tester la mise au point avec DigicamControl. Le problème est qu'il faut déconnecter l'APN de l'Asiair pour le connecter à mon PC... puis rebrancher sur l'Asiair une fois le réglage terminé et enfin réinitialiser l'APN sur l'Asair. Cette gymnastique sera à travailler pour identifier le meileur process. Il est alors temps d'aller manger les succulents burgers préparés par Aslan. Celui-ci, par précaution, couvre son setup pour le protéger d'une que je juge peu probable. Une fois rentré à la Frana, je me dis que je vais quand même protéger mon matériel, sait-on jamais... Bien m'en a pris, car à 22h30 il pleut ! Vers 23h, la ayant cessé, je décide de replier le matériel car je pars dimanche matin à 9h. Au final, je rentre, comme toujours d'un Gevex, avec plein de choses à mettre en place pour améliorer mes photos et mes process, notamment éclaircir ce traitement problématique des Flats sous Siril. Merci à Fredo et Ana pour leur accueil et les conseils, à Laurent pour sa soif intarissable de partage et à Aslan pour sa gentillesse. Le GEVEX est vraiment le lieu idéal pour apprendre, partager, tester, échanger, dans la décontraction, sans jugement et sans enjeu, si ce n'est pour soi-même. Menus : Lasagnes préparées par Ana le vendredi soir, l'incontournable raclette le samedi midi et les burgers d'Aslan le samedi soir.
    4 points
  12. Bonjour Les Avexiens(Avexiennes) Nous poursuivons notre apprentissage de cette configuration optique très spéciale que constitue le C14 en mode Hyperstar au foyer F2 C'est un setup exigeant en terme de collimation et de map mais qui, lorsque les réglages sont bons , offre une rapidité d'acquisition faisant gagner un temps précieux lors de nos toujours trop courtes nuits , même en hiver où le brouillard vient rapidement gâcher la session Donc voici M33 prise en 120*120s (4h) au travers du filtre Triband Antlia + ZWO 2600MC Cette image est réalisée sans Flat car la boîte à flat ne m'est pas encore parvenue ,d'où un rognage important mais nécessaire Si vous allez voir sur Astrobin , vous verrez 2 versions bien différentes du traitement : la première avec séparation étoiles et neb mais qui ne donne pas une image bien fine et trop contrastée et la seconde (image finale) avec un traitement direct via BlurX sans séparation des étoiles que je vous présente ici La petite excroissance ( aigrette) sur les étoiles les plus brillantes est due à une réflexion sur les attaches de câbles de la ZWO on va y remédier ...
    4 points
  13. Ma 1ère M101 qui est le sujet cobaye pour améliorer le "nouveau" setup composé d'une monture EQM-35, un C5 XLT F10 associé à un 800D partiellement défiltré, ce qui donne 1366mm de focale + lunette de guidage de 300mm avec une ASI224. Le tout piloté par Ekos (EqMount) via Astroberry sur un vieux raspberry 3. Sur 4 nuits à la maison de famille en ville taille moyenne dans le Lot, ils coupent à 3h du mat pendant les 2 mois d'été touristes, mais bonne nouvelle ils coupent dorénavant à minuit le reste de l'année, je risque d'y aller plus souvent . Donc j'ai vu la différence sur les photos dès 3h du mat. Sinon entre les quelques galères de configurations, ajustements autoguidage, plantages, nuages, je suis arrivée à plus de 10h de pose retenue (121x303s). Bien sûr quelques darks à chaque session, mais les même flats pour les 4 nuits. J'ai du faire avec le bruit, avec bien sûr un apn non refroidi et des nuits à ~20° C. Mais bon, normal avec ce type de matos. J'ai commencé la 3e nuit le dithering après avoir lu sur le sujet, d'abord trop de déplacement en pixels qui faisait monté le RMS bien trop (et donc visible sur les photos ...), réglé à un pixel la dernière nuit (bien mieux, vu que lunette de 300mm sur asi 224, 3 pixels c'était trop). Voilà, j'ai beaucoup appris, dire que ce setup je l'ai utilisé pour la dernière et 1ère fois que en décembre dernier, manque de pratique. La collimation faites en début de semaine, pourrait certainement être meilleure, mais parfois c'est sport et tu as envie de t'arrêter à un réglage "satisfaisant" et commencer à imager tant qu'on peut. Siril + ajusté sous Gimp pour avoir un peu plus de bleu, exposition et de la netteté. Content du résultat. Recadrer en format 4K comme je fais toujours pour mes fonds d'écran.
    4 points
  14. Bien le bonjour, Voici le double amas de Persée du GEVEX XIII lors de la nuit du 16 Septembre 2023 Sky Watcher 150/750 sur EQ6 Canon 1200D - 96 x 30s - ISO 1600 Correcteur de coma Sky-Watcher pour Newton Guidage SkyWatcher Evoguide 50mm - Asi 224 MC Dark - Offset - Flat : 46 - 65 - 40 Traitement Siril - Photoshop
    4 points
  15. J'en profite pour ajouter un morceau de dentelle (NGC6992) de début septembre. Ça manque de poses mais ce sera pour une prochaine fois...
    4 points
  16. 4- Jupiter du 13-14 Septembre 5- Système solaire du 1er octobre 6- M33 du 24 septembre
    4 points
  17. Bonjour les avexiens, Les cellules orageuses se succèdent en occitanie; je trouve donc un peu de temps pour faire du traitement. Je constate un peu les dégâts dur cette image, il semble que la lentille de notre TOA150 était chargée par de particules sahariennes; et je récolte une diffusion manifeste difficile a contrôler au stretch. Je partage cette image, la résolution n'est pas mauvaise mais je n'aime pas trop ce traitement et les étoiles sont à la peine. De plus, il semble que le choix de l'étoiles de focus sur le filtre rouge nous amène des artefacts que je soupçonne être du residual bulk image, et il y a au moins 3 occurrences qui sont notables et devrait être pre-traitées avant intégration. Bref je reviendrai certainement sur ce traitement avec une seconde passe complète, alors si vous avez quelques hints je suis preneur
    4 points
  18. Vu que la météo était au rdv, je me suis lancé sur la SH2 119, une très belle nébuleuse, juste a coté de NGC 7000. Donc voici le résultat apres 6h de pose, avec RASA11-ASI6200mm et filtres Baader SHO. Full: https://www.astrobin.com/bgledh/
    4 points
  19. Les Dentelles du Cygne forment un rémanent de supernova dont l'explosion remonterait à une dizaine de milliers d'années. Elles se situent dans la constellation du Cygne. Le nom normalisé de ce rémanent est SNR G074.0-08.6, qui est quelquefois également appelé boucle du Cygne, terme issu de la traduction littérale de son nom anglais (Cygnus Loop). Cet objet est très vaste (une dizaine de degrés carrés) et très morcelé, notamment dans le domaine visible. Il n'a reçu que récemment une désignation qui s'applique à l'objet tout entier. On retrouve notamment les Dentelles du Cygne dans le catalogue Sharpless sous la désignation de Sh2-103. Prises de vue faites sur mon balcon en plein cœur de Cergy Détails de la prise de vue: APN Sony A7s Objectif Canon 400mm f/d 2.8 Filtres Ha Baader 6nm: 300 x 2mn L-Extreme Optolong: 400 x 2mn Monture Orion Sky View Pro Goto EAF ZWO Logiciels: NINA, PHD2, GS Server, Carte du Ciel Traitements de l'image: SIRIL → séparation des couches Ha et OIII pour le filtre L-Extreme PIXINSIGHT PHOTOSHOP Image HOO: ~23h de Ha ~13h de OIII
    4 points
  20. En continuant la balade dans la constellation de Céphée, évidement j'ai du m’arrêter aussi sur cette nébuleuse, avec RASA 11 et la ASI 2400mc pro. Baader UV/IR Cut / Luminance 50 mm: 230×60,″(3h 50′) Full: https://www.astrobin.com/oehrrb/
    4 points
  21. Bonjour Les Camarades Voici une prise sur 2 nuits, avec le C11EdgeHD f/7, ASI294mm pro et iOptron CEM70ec Baader Blue (B-CCD) 50 mm: 30×180″(1h 30′) Baader Green (G-CCD) 50 mm: 30×180″(1h 30′) Baader Red (R-CCD) 50 mm: 30×180″(1h 30′) Baader UV/IR Cut / Luminance 50 mm: 125×120″(4h 10′) Full: https://www.astrobin.com/lln81y/
    4 points
  22. Bonjour les Camarades J'ai pointé hier nuit,mon RASA 11 sur M16, avec la ASI6200mm pro et les filtres SHO Baader f/2. Donc, voici le résultat de 4,5 h de pose (1,5h/filtre). Full: https://www.astrobin.com/dg1wgi/
    4 points
  23. Bonjour, Autant le dire tout de suite ceci n'était absolument pas dans la liste pour ce QUERVEX mais je me suis fait convaincre par Axel de viser cet objet mythique dans le ciel. Donc c'est plus une photo souvenir qu'une réelle photo aboutie. La dernière nuit, j'ai donc passé 60 poses de 180s (dont 54 retenues) sur ce minuscule objet qui oscillait entre 25 et 20° Tout d'abord l'objet au centre du capteur de la 2600MC Comme c'est tout petit voici un crop sur les 2 galaxies Et exceptionnellement un mode couleurs inversées pour voir les extensions A+ Joseph
    3 points
  24. Je réponds pour ce qui me concerne 1) c'est dans le ciel du mois de mai 2) c'est approprié à la focale que nous avions et aux pixels de nos caméras 3) le ciel est correct au Quervex et permet de se lancer sur ce type d'objet 4) Nous avions promis lors de la dernière réunion du club de nous lancer dans une première collab. J'ajoute que normalement nous en avons une seconde possible sur sa voisine Shark Nebula
    3 points
  25. pano vertical de 4 images Canon 5 D antique, Tamron 28/75 f2.8 6 secondes unitaires à 800 iso je comprends mieux pourquoi mon fond de ciel sur la galaxie m109 était tout rouge hier soir
    3 points
  26. Je profite de ce poste pour mettre les miennes Les 3 photos sont réalisées avec le Canon 6D MkII et Samyang 14mm 1ère photo : 6s - F/4.0 - ISO 1600 2ème photo : 1s - F/4.0 - ISO 3200 3ème photo : 1.3s - F/4.0 - ISO 3200
    3 points
  27. Salut, Je continue de refaire mes traitements avec GxT, BxT, NxT,... Cette fois-ci sur le Cœur Astrobin
    3 points
  28. de temps en temps, surgisse des abime des archives des joyaux, dont voici l'un d'eux, JOlie HDR qui résume bien la comète
    3 points
  29. Bonjour à tous, Grâce à vous, j'ai découvert l'existence de nouveaux outils pour travailler mes images, à savoir: GraXpert BlurXterminator (BxT) NoiseXterminator (NxT) Ces outils étant bluffant, j'ai donc repris des anciennes images. Je vous propose ici IC1848 Ce qui améliore le plus mes images c'est BxT car avec mon optique j'ai beaucoup de déformation sur les bords et mes étoiles ressemblent à des hirondelles . NxT est terrible aussi Je vous laisse juger. Astrobin
    3 points
  30. Bonjour à tous, Voici ma dernière réalisation, à savoir IC1848 depuis mon balcon à Cergy. Paramètres de prise de vue: Sony A7s Canon 400mm f2.8 + extendeur 1.4 → 560mm à f4 Filtre Baader Ha 7nm Monture SkyView Pro Goto 632 x 120s (21h) Paramètre de traitement: SIRIL pour le pré-traitement PixInsight + Photoshop pour le post-traitement full sur Astrobin
    3 points
  31. Petite série d'images en retard, toues au C11 Edge : 1- M27 de juillet (ma version). 2- M27 de juillet (la version de Frédo). 3- NGC7331 de juillet
    3 points
  32. Bon, voila il a fait très chaud la camera n'a pas tournée sous les -5C. Cette année, j'avais pris la décision de revisiter les grands classiques. Et je n'avais pas re-pointé M45 depuis 2016 ... La période n'est pas idéale, mais a partir de 3h du mat elle pointait son nez au dessus des brumes de chaleurs qui n'étaient pas encore évacuées ! Je l'ai donc shoot sur 4 nuits au petit matin pour un total d'un peu plus de 10h d'intégration. J'espère que je ne l'ai pas surtraitée, jongler entre les hautes lumières et les hautes fréquences étant une balance périlleuse à trouver. J'en ai sorti 3 avant d'être a peu près satisfait. La première étant putaclick et la deuxième triste Vous trouverez la full sur mon astrobin avec le détail d'acquisition, ici: https://www.astrobin.com/b4utcu/ Je vous pose ici la V3
    3 points
  33. Hello les avexiens, Voici une de mes meilleures photo de ce très classique objet: M13 depuis l'espagne. Malheureusement des fumées en provenance des feux du canada au mois de juin ont dégradé la qualité du ciel (une des nuits étant complètement inexploitable); les grosses étoiles sont assez impactées par ces fumées et présente des halos inhabituels. J'ai donc eu beaucoup de mal à réaliser le stretch de l'image, mais il faut noter que SPCC a réalisé un travail remarquable (enfin il me semble) Il n'est reste pas moins que la détectivité semble excellente, et j'arrive a percevoir des galaxies encore jamais vu sur mes précédentes photos. La full est ici: https://www.astrobin.com/kre41y/
    3 points
  34. Un premier essai avec la nouvelle camera SkyEye24AC, équivalente à ASI2400MC. Image réalisée pdt une nuit, avec RASA11 sur CEM70ec. Baader UV/IR Cut / Luminance 50 mm: 180×60″(3h) Full: https://www.astrobin.com/c490yf/
    3 points
  35. Quelques-unes de mes images 2021-2023 acquisition et traitement bibi sauf M10 acquisition Serge Brunier au C2PU et la Neb du Lion aquise par @CCDOBS à l'obs CPAFO je vous recommande en 4k P1
    3 points
  36. Heureux de vous partager notre dernière collaboration à l'observatoire CPAFO , la nébuleuse de l'hélice, SIMEIS 57, prise pendant les nuits crépusculaires de Juin sous une lune assez présente . Pour les spécialistes, palette SHO au REDCAT comme d'hab avec notre caméra à tout petits Pixels ZWO 183MM Cette chtite nébuleuse se situe dans le Cygne pas très loin de l'étoile Gamma du Cygne Pour avoir tous les pixels, suivez le chemin ci dessous Astronomicalement vôtre https://astrob.in/ts0qu1/0/
    3 points
  37. Bonjour Voici ma M51 faite à Belz (Morbihan) pendant le pont de mai. Et oui, il a fait beau ! 297 poses de 60 s. Mon Setup : SW Esprit 100ED sur AZEQ6. Canon 6D défiltré (iso 1600). pas d'autoguidage. Traitement : Blur Exterminator et EZ Denoise ! le basique ...
    2 points
  38. bonjour à tous et très heureuse de faire partie d'Avex Passionnée d'astronomie depuis mon mon plus jeune age avec tintin sur la Lune, et regardant beaucoup d'émissions sur le sujet plus tard, sachant que j'allais travailler à mi temps je me suis lancée dans l'astronomie et je ne le regrette pas , même si cela parfois est déconcertant car assez technique , et aussi parce que finalement , pour le moment nous sommes les seuls êtres vivants connus dans l'univers Ce que j'apprécie avant tout dans l'astronomie, c'est être en pleine nature, en bonne compagnie et partager les connaissances J'ai un telescope newton 150/750, qui me convient assez bien car je n'ai pas encore exploité toutes ses possibilités, par exemple le motoriser, mais je trouve encore assez extraordinaire de ressentir le mouvement de la terre en étant obligé de le re régler ! L'astrophoto n'est pas trop dans mes projets, j'aime avant tout observer, lorsque j'arrive à trouver les objets ! Ce sont bien souvent des taches dans mon telescope mais lorsque qu'on a les explications sur l'objet, ca prend une tout autre dimension ! Au niveau planétaire il est assez bon J'ai aussi une paire de jumelle 10/50 que j'aime utiliser souvent, mon souvenir le plus marquant c'etait la comète Neowise. Prête pour de nouvelles aventures avec Avex !
    2 points
  39. Bonjour, J'ai fait un support EAF + lunette guide à monter sur une SpaceCat Pour ceux que cela intéresse, les fichiers sont sur Thingiverse: https://www.thingiverse.com/thing:6545859
    2 points
  40. Pour changer ce n’est pas un champ extraordinaire mais un joli champ étoilé multicolore parsemé de nébuleuses sombres plus ténues que dans l’hémisphère Nord et réhaussé dans la bas droite par le début d’une Nébuleuse en émission rouge. Située dans la constellation de la Poupe, FEST 1-7 est l’une des nombreuses nébuleuses sombres découvertes par les astronomes Johannes Feitzinger et Janine Stuwe et incluses dans le catalogue FEST des nébuleuses sombres, publié en 1984. Près du centre se trouvent deux très petites nébuleuses à réflexion bleue collectivement cataloguées comme Bran 51 A&B. Plus à droite se trouve la frontière d’une nébuleuse en émission autour de l’ISM (Interstellar Medium Object) Bran 46. Le catalogue Fest rassemble les nébuleuses sombres et les globules entre les 240 et 360 degrés. Les régions qui se chevauchent entre l’enquête POSS-Lynds et le travail du catalogue Fest ont été utilisées pour calibrer les classes d’opacité. Ce lien garantit l’égalité des classes d’opacité dans les deux enquêtes, malgré les différentes magnitudes limites du matériel photographique. Lynds a utilisé les tirages POSS rouges et bleus et n’a enregistré que les nuages visibles sur les photographies rouges et bleues. Ainsi, certains nuages ténus, qui peuvent être transparents dans le rouge, ne sont pas inclus. Le catalogue du Festival a utilisé les plaques bleues pour obtenir un plus grand niveau d’exhaustivité. En comparant les nuages des régions qui se chevauchent dans les deux relevés, nous constatons que le nombre de nuages par champ n’est pas influencé. Le ciel du nord montre 2,5 fois l’obscurcissement de l’hémisphère sud. Cela reflète le fait bien connu que la bande visible de la Voie lactée change d’aspect morphologique du nord au sud. La partie sud semble plus homogène en raison de l’absence du Great Northern Ritt dans la Voie lactée. Il en résulte moins de nuages de grande opacité, qui sont responsables de la robustesse. De plus, la partie sud est beaucoup plus lumineuse, ce qui explique également une plus grande homogénéité. Outre leurs différentes opacités, les nuages interstellaires présentent une variété déconcertante de formes et de tailles. Pour tenir compte de ce fait, le catalogue du Festival a été complété par des catégories descriptives : queue d’un globule cométaire, trace de ver, filament noir, etc., et le schéma de classification de van Bergh (1972). Les quatre catégories : nuage amorphe (a) ... L’absorption à arêtes vives (Ö) peut être comprise en termes d’une simple image physique de l’évolution des nuages interstellaires. Ces classifications devraient refléter l’histoire évolutive des processus dynamiques ou thermiques qui ont jadis provoqué la formation des nuages et des globules sombres. Full & Details Astrobin : https://astrob.in/77aquj/0/
    2 points
  41. NGC 1945-1948 N49 & autres dans le Grand Nuage de Magellan Dans ce champ centré sur NGC 1948, beaucoup de nébuleuses et d’amas composent cette image située dans le Grand Nuage de Magellan constellation de la Dorade. C’est un champ assez peu imagé. (cf version annotée) Les plus remarquables : NGC 1948 : une nébuleuse en émission Ha associée à un amas ouvert. NGC 1945 : une nébuleuse en émission OIII SNR N49 : (ou aussi SNR J052559-660453) également connue comme La Nebuluese du Brésil est le rémanent de super nova le plus brillant du Grand Nuage de Magellan. Il se trouve à environ 160 000 années-lumière et devrait être âgé d’environ 5000 ans. Les dernières images de N49 par l’observatoire à rayons X Chandra ont révélé un objet en forme de balle se déplaçant à environ 5 millions de miles à l’heure d’une source ponctuelle brillante de rayons X et gamma, probablement une étoile à neutrons avec un champ magnétique extrêmement puissant, connu sous le nom de répéteur gamma doux (PSR-0525-66) . Un sursaut gamma particulièrement fort de LMC N49 a été détecté le 5 mars 1979. Notre télescope(cf notre image de N49) n’a pas la définition nécessaire pour révéler sa structure en de nombreux filaments (cf Hubble : https://blogs.futura-sciences.com/feldmann/wp-content/uploads/sites/9/2022/12/reste_supernova.jpg) NGC 1978 : est un amas globulaire de forme elliptique sûrement due à une action tidale avec le LMC. Contient beaucoup d’étoiles riches en oxygène ou carbonées. Il est vieux d’environ 2 milliards d’années. Plus tous les amas KMHK, les zones d’émission LHA 120-N 48D & 45, NGC 1941 Et en bas à droite la remarquable étoile OGLE LMC505.19.014414 qui est une Variable Lyrae RR (Optical Gravitational Lensing Event), une microlentille gravitationnelle. Il a été très difficile pour nous de choisir entre la version SH-OORGB et la SHORGB, c’est pourquoi nous postons les 2 versions ainsi que la luminance HaOIII de N49, les 2 starless pour mieux distinguer les structures et une version annotée du champ. Les détails et la full Astrobin : https://astrob.in/tkzzmi/0/
    2 points
  42. Deux clichés du mois de septembre nishi et la lune ne pas faire attention aux saletés dû capteur je voudrais progresser dans la mise en station, le guidage dofs et traitement
    2 points
  43. 2 points
  44. Bonjour, Première image du nouveau setup. Lunette FRA 600 Monture CEM40 Imageur Poseidon MC Pro + IR CUT > Gain 250, T° -15°c Pas de guidage Traitement SIRIL & Photoshop Prise de vues le 17 aout, Normandie Light > 47 x 180 sec, 39 retenues Dark > 21 x 180 s Flat > 19 Bias > 52 Je pense qu'il y a beaucoup de choses qui ne vont pas que ce soit dans l'acquisition ou dans le traitement. Mais déjà, 1 H 17 d'acquisition c'est bien trop peu, le double eut été préférable, je pense. Vos pistes d'amélioration sont les bienvenues Xavier
    2 points
  45. hello. Mise à jour 2023 merci de me corrigé pour les oublis ou erreur que j'ai surement commises
    2 points
  46. Cet été, je continu de visiter les grands classiques. J'ai préparé cette image pour l'atelier d'une amie céramiste, la palette est donc volontairement décalée vers des tons qui évoquent la terre et le feu. Deneb est venue jouer la trouble-fête donc le coin inférieur droit a un peu souffert. Dans tous les cas, je constate la progression par rapport à ma précédente image du pelican en 2017, réalisée avec le même matériel. https://www.astrobin.com/309535/ Je sais que beaucoup d'entre vous me vois venir a grand pas avec le post précédent de NGC7000 Vous ne vous trompez pas, en revanche il faudra repartir des versions linéaires pour équilibrer une nouvelle palette. En attendant, voici un traitement inhabituel de IC5070 préparé pour une céramiste A bientôt, Hugues
    2 points
  47. Voici un cadrage de NGC7000 en pure RGB avec mon capteur OSC. Il n'y a pas de filtre particulier lors de l'acquisition. Je me suis surpris moi même de ce résultat avec 221 poses de 300 secondes équivalent à ~18h30 d'intégration. J'ai souvenir d'une remarque de @frédogoto il y a quelques années: "Tu sais la nébuleuse NGC7000 sans narrowband, c'est chiant parce qu'il y a trop d'étoiles !" En fait, j'en viens presque à me demander si je ne les aient pas trop effacées sur ce traitement. Je reviendrai indiquer le liens vers la full dès que c'est disponible sur mon astrobin. Coté équilibre, j'ai drifté un chouilla la température couleur car je n'aime pas trop quand c'est plein de sang !
    2 points
  48. pas d'accord, perso, je trouve que les image noir et blanc sont bien plus intéressantes que les couleurs ce genre de Neb tres belle sinon, pour le cadrage je rejoins Xavier, d'autant que la diagonale est son orientation naturelle si tu alignes ton capteur en decli ou en alpha
    2 points
  49. Hello et bienvenue. Merci pour la présentation très agréable à lire. Tu trouveras sur les forums pas mal d'informations mais le mieux et évidemment de partager des expériences avec d'autres passionnés. Nous nous rencontrons une fois par mois dans le vexin le vendredi proche de la pleine lune pour des sujets qui touchent à la vie associative en général ainsi que pour échanger sur nos expériences. Mais surtout nous avons maintenant une organisation plutôt bien rodée d'une sortie mensuelle au plus proche de la nouvelle lune pour de la pratique intensive. En espérant te voir bientôt parmis nous, d'ici là bon ciel ! Guillaume
    2 points
  50. Bonjour @Denier, Les artfacts dont je parle sur la photo sont a mon avis liés à un phénomène nommé 'residual bulk image' (RBI) et ils concernent certain capteur CCD; dans notre cas un kodak KAF 16803. Du fait des temps de lecture en full frame d'un capteur CCD de 36x36, on réalise généralement le focus sur une étoile plutôt qu'avec des calculs en plein champ comme on le ferait avec un capteur CMOS. On mitraille donc le capteur avec plusieurs acquisitions de courte durée, et les puits électronique des photosites n'ont pas assez de temps pour se vider. Il en résulte une accumulation de charges et une remanence résiduelle sur le capteur aux endroits ou les étoiles fortes sont présentes dans le champ d'acquisition du focus. Le filtre rouge est plus concerné car l'énergie est plus importante à ces longueurs d'ondes et les photons pénètre plus profondément dans les photosites du capteur. Le focus étant généralement réalisé toute les 3 images; 1 image sur 3 est impactée par le RBI ce qui ne laisse pas assez d'images propres pour la rejection statistique de ces pixels lors de l'empilement. Habituellement, la problématique est centrée sur le capteur (et correspond à l'étoile de focus) sur les images en narrowband car l'étoile visée pour le focus a une magnitude assez forte. Etonnamment sur cette photo LRGB, il semble que nous ayons souffert de ce RBI en acquisition RGB en dehors de l'étoile de focus... Il devait y avoir quelques étoiles assez fortes dans le champ de focus pour créer ces artefacts. Il me faut donc pré-traiter les images individuellement en remplaçant les zones en question avec la valeur fond ciel et en ajoutant une loi de poisson pour avoir un bruit sensiblement équivalent. Bien évidement ce traitement sera effectué après la calibration des images car sinon les darks seront inopérants à ces endroits; mais avant empilement pour que la rejection fasse correctement son travail. J'utilise généralement une formule de ce genre dans pixel math pour automatiser ces traitement: (R: right, L: left, T: top, B: bottom coordinates symbols) S=ostat(0.5,$A,R+40,T+40,40,40); iif(sqrt((x()-(R+L)/2)^2 + (y()-(B+T)/2)^2) < (R-L)/2, mean(S,poisson(65535*S)/65535) , $T) Ces artefacts sont détéctables ici sur la photo :
    2 points
Ce classement est défini par rapport à Paris/GMT+02:00
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales