Aller au contenu

LucaR

Avexiens
  • Compteur de contenus

    285
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

Tout ce qui a été posté par LucaR

  1. On ne présente plus une des plus grandes star du ciel boréal! Visible toute la nuit à partir de la fin du printemps et jusqu'à l'automne, c'est une vaste nébuleuse. Les Dentelles du Cygne sont le reste (rémanent) d'une très grosse étoile ayant explosé en supernova il y a une vingtaine de milliers d'années dans la constellation du Cygne. Elles sont situées à 2400 années lumières de nous et sont larges de 130 années lumières. On n'a pas encore repéré ce qui reste du noyau de l'étoile et qu'on pense s'être effondré en une étoile à neutron - l'objet le plus dense de l'univers - plutôt qu'un trou noir. Elle pourrait être au centre des dentelles mais trop peu brillante pour être détectée, ou bien avoir été elle-même expulsée par l'explosion et donc se trouver quelques part dans cette vaste région du ciel... Les couleurs sur cette photo sont un peu différentes des couleurs naturelles - c'est une composition appelée HOO. Un filtre à permis de récupérer à part la couleur rouge spécifique de l'hydrogène d'un côté ("Ha"), et la couleur bleu-vert caractéristique de l'oxygène de l'autre côté ("O3"). Le signal Ha a été mappé sur la couche rouge, et le signal O3 sur les deux couches verte et bleue, pour former l'image RVB finale. Celà-dit, ces éléments étant ceux composant en grande majorité la nébuleuse, elle n'a pas un aspect très différent en réalité: simplement les rouges et bleus sont moins éclatants. Les autres nébulosités visible dans l'image appartiennent à la voie Lactée, qui frôle les dentelles. EDIT 06/06/2021 : ajout de poses sans filtre (77x120s) à f/2.8, et nouveau traitement - l'ancienne version est utilisée comme couche couleur et pour récupérer un peu de détails, sur la base du RGB. Par ailleurs, fond de ciel plus clair. EDIT 07/06/2021: + suppression de ce qui semble être du gradient d'après des REF que quelqu'un à trouvé pour moi sur Webastro. Version précédente pour comparaison: C'est ma toute première composition HOO! En utilisant un filtre duo-bande sur ma caméra couleur. Bon ce n'est pas une cible idéale pour ce genre d'opération en grand champs: la finesse des dentelles donne très envie de cropper/zoomer, mais on est tout de suite limité par la perte de résolution inhérente à la technique! 4 fois moins de pixels à la source - comme un bin 2 mais avec seulement les inconvénient, ce que le drizzle x2 ne rattrape évidemment pas. C'était surtout pour tester mon tout nouveau filtre STC, le seul duo-bande étroite en format EOS-Clip donc utilisable avec mon APN et mon Samyang 135 Intégration: 214 x 120s = 7h en filtre HO, 77 x 120s = 2h30 sans filtre. Conditions: prise de vue HO sur trois nuits de suite fin mai 2021, sous la pleine lune la première nuit puis en décroissance ; puis une nuit début juin pour les prises sans filtre. Ciel Bortle 4 dans le Vexin. Seeing correct mais beaucoup de vent la deuxième nuit. Optique: Samyang 135mm ouvert à F/2 pour les prises HO, f/2.8 pour les prises sans filtre Imageur: Canon 650D défiltré partiel à ISO800. Filtre: STC Astro Duo-Band HO (10nm par bande, 80%) en format EOS-Clip. Monture: Star Adventurer, pas de guidage Logiciels: KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop.
  2. LucaR

    Photographie de l'ISS

    Oui elles m'avaient un peu aidé pour ma photo de l'ISS, mais lui il opère par suivi avec son Dobson stroke - il a acquis une certaine dextérité dans cette manip avec l'expérience visiblement Moi avec mon équatoriale pour une première fois j'ai préféré pointer le ciel en fixe (enfin avec suivi pour être sur de rester sur sa trajectoire, donc une mise en station soignée au préalable) et attendu qu'elle passe pour déclencher la vidéo. C'est comme pour un transit au fond, sauf que ya pas la lune pour se repérer.
  3. LucaR

    réactions / sujet WA ?

    Pfiou! Des fois on se demande dans quel cerveau retors naissent ces méthodes publicitaires A moins que ce ne soit une sorte de phishing plus dangereux (chais pas et je vais pas cliquer sur son lien "assurance chien" pour vérifier...). En tout cas, lien à supprimer.
  4. Pour ceux que ça intéresse, suite à mes récents travaux dans les régions avec IFNs je me suis fendu d'un petit tuto en face - le tuto que j'aurais aimé trouver il y a 6 mois, en fait C'est ici: https://www.webastro.net/noctua/astrophotographie/photographier-et-traiter-les-ifns-integrated-flux-nebula-r240/ Je ne sais pas si ce serait pertinent de le mettre aussi ici quelque part sur les sites Avex? A vous de me dire.
  5. De visu comme ça ça a pas l'air hyper flagrant Mais bon 23°, 18°... c'est pas des températures nocturnes - ou alors t'es dans les tropique . Refais tes tests à plus basse température peut-être que la diff se verra mieux?
  6. Jy pense: est-ce que ça pourrait venir de méthode de prise des flats? Mes flats ont une forte dominante bleue vu que je les prend avec la méthode du tissu blanc tendu devant la lunette vers le ciel le matin après mes sessions. Quand le ciel est encore beau, ça donne des flats très bleutés. Faudrait-il par exemple que désature le master flat? Ou que je lui applique une balance de blanc avant application sur les brutes? Sachant qu'on prétraite avant débayerisation je sais pas bien ce qui est possible ou pas.
  7. Merci @frédogoto ! J'ai en effet souvent bien plus de mal à faire ressortir le bleu que les autres couleurs. J'imagine que ce n'est pas une question de balance des blancs sur l'APN quand on est en RAW, de toute façon je fais systématiquement une balance par photométrie dans Siril. Est-ce que ça pourrait venir d'un défaut du capteur lui-même?
  8. @frédogotoHa oui tu as trouvé du bleu Du coup tu as procédé comment? Merci!
  9. Pourtant quand je l'ouvre sous Siril il a bien les trois couches: L'image a été sauvegardée avec Siril à l'origine. Est-ce que je devrais la sauvegarder sous un autre format quand je veux transmettre? J'arrive péniblement à 123Mo (au lieu de 212Mo) avec 7zip (certes déjà un peu plus petit!). Quel compresseur utilises-tu?
  10. Bin avec la SA je ne sais pas trop comment faire, j'ai eu beau tourner et retourner la question... Déjà ce ne sera du dithering qu'en RA. Mais surtout la monture n'est pas contrôlable de l'extérieur. Il y a en effet une option dithering mais qui impose de faire gérer les prises de vues par la SA elle même (ya un câble intervallometre) ce qui me pose d'autres gros soucis dans l'organisation de mes sessions.. A noter cependant que je constate avoir pas mal de trame quand ma MES est parfaite et que les étoiles ne bougent pas d'un pixel de toute la session, beaucoup moins quand ma MES est un peu plus approximative et qu'il y a une légère dérive progressive. Cette dérive produit une sorte de dithering naturel je suppose. J'imagine que ça ne marche pas dans tous les angles - si la dérive est parallèle aux trames, ou dans certains angles de résonance, ça risque au contraire de l'exacerber. Mais bon suffit sans doute de décaler très légèrement l'angle... Autre solution: mettre mon apn avec le samyang sur mon azeq6 avec mon habituel système de guidage monté dessus mais là je perd l'intérêt du setup léger et rapide à installer Je dois avoir un compte gratuit créé au début mais jamais utilisé Je préfère le système de Télescopius qui offre un niveau de service technique similaire mais gratuit et dans un esprit avec lequel je suis plus à l'aise. On peut quand même participer via patreon - ce que je fais d'ailleurs, pour une somme similaire à ce que je paierais pour astrobin au final - mais c'est uniquement pour soutenir + une priorité sur le support, la version gratuite n'est pas limitée. Et donc pas d'abonnés ni rien sur astrobin mais là aussi je serais pas trop a l'aise avec ce système d'image du jour, d'autant que mon image est encore loin d'être impeccable c'est ma première mosaïque elle a plein de défauts!! Certes j'ai le nez dedans je ne vois que ça mais bon quitte à concourir pour un truc de ce genre je préférerais plus tard quand je proposerais des images avec un niveau d'exigence plus élevé
  11. Dans mon jardin, as always, juste à côté du site AVEX de Parnes - avec le même ciel de minuit à 5h car mon village éteint toutes ses lumières dans ce créneau.
  12. Effectivement j'ai peu de couleurs. Bon les IFN elle-même n'en n'ont pas vraiment, mais j'en ai peu aussi sur les étoiles. Je me dis que c'est peut-être à cause de trop longues poses à cette ouverture, qui auraient cramé/clipsé les étoiles? Ou bien mon traitement pour pousser les IFN qui aurait cet effet secondaire? Je me dis que je tenterais bien de nouvelles prises sur les mêmes tuiles mais avec poses plus courtes et traitement différent, que j'utiliserais en couche couleur. A voir.
  13. L'étoile du nord ou étoile Polaire (Polaris, ou encore Alpha Ursae Minoris) est un peu le centre de notre univers puisque - de notre point de vue - tous les astres tournent autour d'elle. Depuis des siècles elle guide nos pas sur terre comme en mer. Elle nous sert de point de départ et de référence pour nos repères célestes. Les astronomes et astrophotographe la visent avant toute observation d'autres astres, afin d'y régler leurs instruments. C'est un peu par hasard qu'elle détient ce statut, juste parce que si on prolonge l'axe de rotation de notre planète on tombe dessus (à l'oeil nu du moins car en vrai ça tombe un poil à côté, les astrophotographes en savent quelque chose ). C'est un statut temporaire: avec le jeu des précessions, l'axe de la Terre se déplace très lentement et d'ici un peu plus de mille ans elle passera le relai à une autre étoile - la pointe de la constellation Céphée - qui deviendra alors plus proche de l'axe. Il se trouve que dans sa direction se déploient aussi d'immenses volutes de gaz et poussières qu'on nomme les IFN. Ce sont les mêmes qui produisent de belles nébuleuses quand elles ont des étoiles proches pour les éclairer ou les ioniser, et où naissent les étoiles quand elles deviennent assez denses pour s'allumer. Mais là, elle n'ont que la pâle lueur de la voie lactée pour les illuminer. Elle sont donc difficiles à saisir - il faut une optique très lumineuse et beaucoup de temps de pose cumulé, mais on y arrive: la preuve! Cette image est une mosaïque de 6 photos prises au cours de 8 nuits en ce début avril quand il a fait un peu de beau temps par ici et avant que la lune ne survienne. Chaque photos a demandé entre 4h et 6h30 de poses cumulées - en petits bouts successifs de deux minutes. Je ne vous mets pas la full directement sur le forum car c'est très gros ( plus 100MB !) mais vous pouvez la voir en cliquant ici: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-1dec81ca62b6ef8fcac6d83fc22a9219-original.png ou bien en version JPG 90% (plus léger!) ici: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-88b56b7f2daa4c83ec5cdbfe36b71e30-original.jpg Et si vous voulez situer l'exacte position du pôle: 6 tuiles à 120s de pose unitaire, avec pour chaque entre 118 et 196 poses retenues (entre 4h et 6h30 cumulées), Samyang 135mm F2 sur Canon 650D défiltré partiel à ISO800 sans filtre, monture Star Adventurer, pas de guidage, KStars/Ekos sur Stellarmate et Stellarium sur PC, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, pas de lune sauf pour les dernières tuile. Prises de vues sur 8 nuits consécutives entre le 11 et le 19 avril 2021. Ca a été mon plus gros travail depuis que j'ai commencé l'astro! Il faut dire que c'est ma première mosaïque. C'est loin d'être parfait - la dernière tuile mériterait d'être refaite car les conditions s'étaient dégradées (arrivée de la lune notamment), et le traitement qui met en valeur les IFNs a pour effet secondaire de faire aussi monter les résidus de gradient, qu'il faut donc ensuite traiter ponctuellement en mode retouche - c'est long Mais surtout, les deux aspects qui m'ont demandé le plus de travail sont: - la gestion des angles à la prise de vue. Avec une monture équatorial le moindre changement de position dans cette région du ciel entraîne un énorme changement d'angle. Si on manque de précision - et on en manque forcément sur un simple APN + Star Advanturer ! - on se retrouve avec des photos dans tous les sens et des zone de recouvrement trop petites voir manquantes. C'est là qu'il me manquait cruellement un vrai rotateur gradué pour l'apn avec son objectif, j'y ai été au système D et ça n'a vraiment pas été facile - L'alignement des tuiles. L'objectif entrainant des déformations sur les bords, il est impossible d'aligner parfaitement. J'ai été obligé de tricher un peu sur les zones de recouvrement en utilisant des masques: parfois les étoiles n'étant pas exactement au même endroit il fallait choisir l'un ou l'autre des positions! Encore beaucoup de temps passé là dessus, du coup... On m'a dit que PIX permettait de corriger ces déformations très précisément par l'astrométrie, il faudra que je regarde ça pour ma prochaine mosaïque. Heureusement que j'ai un bon PC, il n'avait jamais autant chauffé avec Photoshop je pense!
  14. Vers 241 av. J.C. Bérénice II, reine grecque d'Egypte et femme du pharaon Ptolémée III, fit don de sa chevelure au temple d'Aphrodite pour la remercier d'avoir ramené son époux d'une campagne en Syrie. Le présent ayant mystérieusement disparu pendant la nuit, Conon de Samos, astronome à la cours, affirma que la déesse l'avait prise pour en décorer le ciel. Il a ainsi nommé "Chevelure de Bérénice" un petit groupe d'étoile, devenu depuis une des constellations de notre ciel. Conon n'a pas été concon : c'était un bon choix Cette constellation et ses alentours regorgent de belles choses à photographier, essentiellement des galaxies... et ce vertigineux amas de galaxie nommé Coma Bérénice ou Abell 1656! Chaque petite tâche jaune un peu floue est une galaxie entière, avec des milliards d'étoiles, de planètes... et qui sait, peut-être de vie. La forme de l'amas le rend vertigineux: deux énormes galaxies elliptiques et des dizaines (en réalité, des centaines) de petites galaxies tout autour. La plupart sont elliptiques, surtout au milieu de l'amas, d'autres en périphéries sont plus jeunes avec des formes plus variées, notamment spiralées. L'amas est très vaste mais en moyenne situé à environs 320 millions d'années lumières de nous. Je ne suis pas très satisfait de cette image, il faudra que je la refasse l'an prochain. Je pensais pouvoir obtenir mieux avec le temps de pose cumulé (prêt de 6h en deux nuits). Mais les conditions météos n'étaient pas très bonnes - beaucoup de déchets dû à des passages nuageux intermittents, un seeing pas très bon et une fin de période lunaire - plus une erreur de réglage avec un ISO 1600 au lieu 800, ce qui a sans doute un peu cramé les couleurs des grosses étoiles autour de l'amas. Mais bon on a quand même ce côté spirale vertigineuse vers l'infini qui me fascine beaucoup dans cet objet! 119x180s=5h57 à ISO1600 sans filtre sur Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, APO triplet 102 f/5 avec réducteur, monture AZEQ6, guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune 75% une moitié de la nuit, seeing très moyen, passages nuageux intermittents.
  15. Bah c'est un petit évènement Une des rares choses qui ne soit pas immuable dans notre ciel. Ca donne l'impression qu'il se passe des trucs nouveaux quoi
  16. Je n'ai pas assez de focale pour que cette petite galaxie soit vraiment intéressante pour une belle image, cependant il y a une Supernova dedans en ce moment SN2021hpr alors je voulais pas rater ça; Petite animation qui va bien avec DSS: Et l'image entière, il y a une autre galaxie mignonne à côté NGC 3183 mais pareil trop petite pour être intéressante avec ma focale: 77x180s=3h51 à ISO800 sans filtre sur Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, APO triplet 102 f/5 avec réducteur, monture AZEQ6, guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, lune 76%, bon seeing.
  17. Fun fact, le tout petit point qui n'a l'air de rien là perdu en haut à droite de l'image, au dessus de la grosse étoile et des trois petits étoiles en ligne: ... c'est un des objets les plus lumineux de l'univers! Un quasar nommé SDSS J133231.20+471453.3. C'est aussi un objet extrèmement éloigné: il était situé à plusieurs milliards d'années-lumières de nous quand en sont partis les photons qui, après un long voyage de 9 milliards d'années ,son venus s'écraser sur mon capteur d'appareil photo... Mais pendant ce voyage l'univers a gonflé, de sorte qu'on l'estime désormais cet objet à une distance de plus de 13 années lumières de nous. Toutefois on pense aussi qu'aujourd'hui il brille beaucoup moins, la phase lumineuse des quasar ayant une durée limité. Les quasar (il faut donc en parler au passé) était les noyaux des galaxies à l'époque où elles étaient très jeunes. Un quasar était composé d'un trou noir super-massif et d'un énorme nuage de matières - gaz et poussières formant la galaxie primitive - tournant autour de lui très rapidement puis soit tombant dedans pour y être happé et ne jamais en ressortir, soit s'en faisant éjecter à des vitesses proches de celle de la lumière. l'échauffement extrème de cette matière la fait briller d'une manière tout aussi extrême, autant que des milliards de soleils! Au bout de quelques "petits" milliards d'années toutefois la densité du nuage de matière diminue, le trou noir fait le vide autour et le phénomène finit par s'arrêter. La galaxie, elle, continue sa vie...
  18. Ha si yen a qui veulent faire ça et me dire comment ils ont procédé j'en serais ravi!! J'ai mis la brute d'empilement ici: https://drive.google.com/file/d/1aUi_2FCYhIpxZGBIgle_Eohl-PVqW9zB/view?usp=sharing Vous verrez qu'il y reste une grosse tâche qui était probablement un insecte car présent seulement sur deux tiers des poses de la première nuit et pas sur les flats, tâche que j'ai traité localement dans photoshop pour la supprimer du coup - heureusement elle n'est pas sur la cible mais dans le FDC! Ainsi que les deux quart de cercles bizarres dans un coin dont j'avais parlé sur Whatsapp - suffit de croper pour les laisser hors cadre. Mais bon là c'est juste pour les couleurs donc pas la peine de s'embêter avec ça.
  19. Voici le célèbre couple de galaxies dit du Tourbillon ou des Chiens de Chasse (car située dans la constellation du même nom), stars du printemps pour les astrophotographes - car grandes et lumineuses. Ces deux galaxies, M51 spiralée et de taille similaire à la notre (100.000 années lumières de diamètres) et NGC 5195 petite irrégulière, sont entrées en collision il y a plusieurs millions d'années - ce qui les a déformé et à créé un pont de matière (gaz, poussières, étoiles...) entre les deux. Elles sont situées à 27 millions d'années lumières de nous. Je ne suis pas très porté sur la photo de galaxie, il faut dire que j'ai une petite focale plus propice aux nébuleuses et grand champs. Toutefois en cette saison galactique il me fallait quand même tenter les plus grandes! Je ne suis pas trop mécontent du résultat, sauf en ce qui concerne les couleurs: elle me paraît terne comparé aux clichés avec couleurs bleues chatoyantes qu'on voit souvent passer. Je ne sais pas s'il m'a manqué quelque chose à la prise de vue, si mon matériel n'est pas assez sensible à la couleur, ou si je ne sais toute simplement pas encore comment les faire ressortir en post! (peut-être devrais-je enfin me décider me mettre à Pixinsight? :-)). A moins que ça ne soit la faute à la lune? 130x180s=6h30 à ISO800 sans filtre sur Canon 650D (APS-C) défiltré partiel, APO triplet 102 f/5 avec réducteur, monture AZEQ6, guidage chercheur + Zwo ASI178mc, Kstar/Ekos sur Stellarmate RPI4, PHD2, Siril, Photoshop, ciel Bortle 4 dans le Vexin, deux nuits de shooting: lune 55% et bon seeing la première nuit, lune 66% + seeing médiocre la deuxième. EDIT: fun fact, le tout petit point qui n'a l'air de rien là perdu en haut à droite de l'image, au dessus de la grosse étoile et des trois petits étoiles en ligne: ... c'est un des objets les plus lumineux de l'univers! Un quasar nommé SDSS J133231.20+471453.3. C'est aussi un objet extrèmement éloigné: il était situé à plusieurs milliards d'années-lumières de nous quand en sont partis les photons qui, après un long voyage de 9 milliards d'années ,son venus s'écraser sur mon capteur d'appareil photo... Mais pendant ce voyage l'univers a gonflé, de sorte qu'on l'estime désormais cet objet à une distance de plus de 13 années lumières de nous. Toutefois on pense aussi qu'aujourd'hui il brille beaucoup moins, la phase lumineuse des quasar ayant une durée limité. Les quasar (il faut donc en parler au passé) était les noyaux des galaxies à l'époque où elles étaient très jeunes. Un quasar était composé d'un trou noir super-massif et d'un énorme nuage de matières - gaz et poussières formant la galaxie primitive - tournant autour de lui très rapidement puis soit tombant dedans pour y être happé et ne jamais en ressortir, soit s'en faisant éjecter à des vitesses proches de celle de la lumière. l'échauffement extrème de cette matière la fait briller d'une manière tout aussi extrême, autant que des milliards de soleils! Au bout de quelques "petits" milliards d'années toutefois la densité du nuage de matière diminue, le trou noir fait le vide autour et le phénomène finit par s'arrêter. La galaxie, elle, continue sa vie...
  20. LucaR

    Petite présentation

    Bienvenue C'est vrai, on est très orienté photo par ici - mais les observateurs sont aussi les bienvenus!
  21. LucaR

    Dieux et déesses

    Gamin j'étais fan de ces légendes antiques J'avais un faible pour l'ambivalant Hermès / Mercure, messager des dieux, a la fois dieu des voyageurs mais aussi des voleurs, avec ses sandales ailées.
  22. Nouvelle version avec un peu moins de 2h de pose supplémentaire (je l'avais re-shooté quelques jours après le premier traitement, pour chopper plus d'IFN) et un traitement différent. Version précédente pour comparer: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-623f1a29222ad9347147a21c49a36071-original.png
  23. Pour Siril tu as soit la méthode par script, avec un tuto incontournable: https://www.webastro.net/noctua/astrophotographie/tutorial-siril-complet-pour-apn-fichiers-raw-et-camera-fichiers-fits-r185/ Soit la méthode manuelle que je préfères largement - on comprend bien mieux ce qui se passe et on peut traiter les cas particulier, impossible avec les scripts. Là dessus j'avais écrit ce tuto mais qui a depuis été supplanté par une nouvelle doc officielle en français très bien faite ici: https://siril.org/fr/tutorials/tuto-manual/
  24. Lol, il apparait qu'une supernova m'a fait du photo-bombing sur cette image dites donc C'est là dans NGC 3147 : Il s'agit de SN2021hpr découverte le 2 avril dernier par Koichi Itagaki au Japon. Zoom + animation GIF avec DSS: Bon vu la différence de définition c'est pas flagrant, mais si on regarde bien elle est bien là
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales