Aller au contenu

LucaR

Avexiens
  • Compteur de contenus

    290
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    13

Tout ce qui a été posté par LucaR

  1. Et du coup les passages méridiens se sont bien passé cette fois?
  2. Pas bien compris, en fait c'est de la photo infrarouge c'est ça? Ta caméra ne coupe pas l'IR, et le filtre IR-pass coupe tout le reste donc il ne reste plus que l'IR? Est-ce que le H-alpha est inclus de dedans ou exclu? En fait je ne sais pas ce qu'est censé donner une galaxie en halpha
  3. Vous avez fait la dernière mise à jour KStar/Ekos? Moi non, je suis sur la version précédente (celle qui était sur l'OS stellarmate quand je l'ai installé sur mon RPI4 voilà un mois environs) J'ai aussi des plantages mais uniquement quand je fait certaines manips - il y a quelques bugs connus de ce genre. Je n'ai encore jamais eu de plantage de l'appli toute seule pendant les poses sans que je ne fasse rien.
  4. Un reboot suite à une coupure puis rétablissement de l'alim? C'est sur secteur ou sur batterie? Si c'est sur secteur il suffit d'une micro coupure EDF pour que tout reboot ça m'est arrivé.
  5. Oui et non, je passe pas non plus ma vie à regarder mes propres photos Faut aussi que ça rentre dans des cases un minimum standard, même si c'est aux limites. C'es juste un peu plus délicat quand on est Daltonien car il faut trouver des repères objectifs vu que le subjectif est biaisé.
  6. Merci! La couleur de M45 tu voulais dire je suppose? J'ai toujours tendance à y aller fort sur les saturations du fait de mon Daltonisme.... Mais j'essaie de me limiter quand même: quand je trouve la position du curseur qui me plait... hop je me force à le redescendre à mi-parcours
  7. Yep. Au final je n'utilise plus du tout mon filtre CLS, j'ai globalement de bien meilleurs résultats sans moyennant du retrait de gradient sous Siril. Et je n'ai jamais eu l'occasion d'essayer un CLS de meilleurs marques.
  8. Pareil j'ai souvent des galère avec Ekos qui ne sait plus où il est pour une raison ou une autre, du coup je réinitialise souvent! J'avais moins de souci de ce genre (mais quand même un peu) sous Nina. Et pour ta MàP du coup tu la fait refaire régulièrement? Moi toutes les 1/2h quoi qu'il arrive. Là aussi je galère un peu à trouver les bon paramètres mais à tâton j'y arrive peu à peu
  9. On ne présent plus la planète Mars, d'après le Dieu de la guerre, dont les seuls habitants sont des robots venus de Terre dont un qui a récemment fait parler de lui lors de son arrivée spéctaculaire! Ces temps-ci elle croisait devant l'amas ouvert des Pléïades, aussi nommées les sept soeurs - un groupe de jeunes étoiles nées ensemble et qui naviguent les unes à côté des autres à 450 années lumières de nous, au grès des courant gravitationnels autour de la Galaxie. Elles traversent en ce moment (c'est à dire depuis quelques centaines de milliers d'années!) un nuage de gaz et de poussières qu'elles éclairent de milles feux! EDIT 17/04/2021 : nouvelle version avec un peu moins de 2h de pose supplémentaire (je l'avais re-shooté quelques jours après le premier traitement, pour chopper plus d'IFN) et un traitement différent. Version précédente pour comparer: C'est une image composite, assemblage sous photoshop de plusieurs images prises avec le même imageur Canon 650D non défiltré mais des optiques et conditions différentes: - 314x60s à l'objectif Samyang 135mm sur ma toute nouvelle Star Adventurer pour l'image d'ensemble, prise sur trois nuits donc il a fallu effacer une copie de Mars sur la brute d'empilement (j'ai choisi de conserver celle en position du 05/03) - J'ai essayé de décramer Mars avec des séries de poses très courtes, 1s et 1 centième. Bon le résultat est moyen mais c'est déjà mieux que les deux grosses patates bizarres pleines d'artéfact produit par Siril sur la brute d'empilement de la première photo! - Enfin j'ai ajouté 2h d'intégration de M45 seule prise à la lunette APO triplet 102 f/5 sur AZEQ6 pour la décramer également et lui donner plus de piqué et de couleurs Ciel Bortle 4, prises de vues avec Ekos/Kstar sur Stellarmate, traitement Siril et Photoshop.
  10. Moi j'ai une Photoline triplet 102/714 ramené à f/5.25 avec un réducteur Ricardi 0,75x et un focuser Baader Steeldrive. J'en suis très content, mais je peux difficilement comparer car c'est mon tout premier instrument En tout cas c'est solide, tout en métal (et verre bien entendu) - pas de mécanisme ou de bague en plastique cheap ou fragile. C'est pas léger, j'ai pas pesé mais ça fait son poids une fois tout équipé - je pense que j'ai bien fait de prendre une AZEQ6 au lieu d'une HEQ5 comme je visais initialement. En revanche mon réducteur ne peut pas être retiré, je ne sais pas si c'est parce qu'il est bloqué (c'est ce que m'a dit l'ancien proprio, qui lui même l'avait eu d'occase avec le réducteur déjà bloqué) ou si c'est en fait fixé d'origine (comme sur les astrographes). Du coup je l'utilise pas pour du visuel, quoique ce serait sans doute possible en ajoutant un deuxième PO avec bague vissante et un renvoi coudé + oculaire. J'ai fait un peu de planétaire avec pour le fun, en ajoutant une barlow, mais bon c'est quand même bien plus adapté au CP, ce n'est clairement pas un instrument conçu pour le planétaire.
  11. Sinon il y a telescopius.com qui est vraiment très bien je trouve :-) Et qui offre à la fois une gallerie (ici) avec le même genre d'outils que Astrobin (résolution astrométrie, lien vers la full, etc...) et des outils pour préparer ses session (cadrages, etc...). En revanche c'est entièrement gratuit et illimité en terme de nombre de photos qu'on peut mettre sur son compte, seul ceux qui le souhaitent peuvent donner un peu via patreon - je donne 2 euros par mois. Il y a un forum utilisateurs ici et le développeur y est très réactif. J'ay ai ouvert un compte et c'est là que je mets mes photos, ma page est là.
  12. Lol c 'est la même personne si si Mais pas la même base de travail... Bien trop peu de poses car c'étaient des cibles secondaires, histoire de finir la nuit une fois ma cible principale (Orion) couchée. J'ai quand même cherché à en obtenir quelque chose plutôt que de laisser de côté. Je reste néanmoins insatisfait des trois images faites dans ces conditions (la trompe, la méduse et la rosette) qui sont incomplètes. L'amas était aussi pris dans ces conditions mais il y a besoin de beaucoup moins de pose sur ce genre de cible pour obtenir quelque chose de traitable. La nébuleuse sombre en revanche était bien une cible principale d'une session précédente, que j'avais la chance d'avoir visible toute la nuit dans mon jardin (en même temps je l'avais soigneusement choisi pour ça ) + celle de n'avoir eu quasiment aucun déchet sur cette session, j'ai donc pu en maximiser le temps de pose. C'est ce que je prévois quand j'aurais eu l'occasion d'ajouter du temps de pose, je repartirais de zéro avec une meilleurs matière de base. Celà dit perso j'aime les couleurs quand même, mais c'est peut-être mon daltonisme qui parle
  13. A noter que j'ai fait une deuxième version depuis en retravaillant juste les couleurs (ci-dessous), mais ça ne change pas grand chose au reste :
  14. Je pense que j'aurais dû faire des poses un peu plus courtes en fait car je n'ai pas tellement de couleur sur les étoiles brillantes de l'amas, j'ai l'impression qu'elles ont été un peu cramés.
  15. Ma toute dernière cible, lors de mon exploration grand champs au 135mm de la semaine dernière, ne casse pas trois pattes à un canard L'Amas de la Crèche, parfois nommé Amas de la Ruche, est un amas ouvert situé dans une zone bien moins nébuleuse que mes dernière cibles, dans la constellation du Cancer. Un amas ouvert est un groupe d'étoiles "jumelles" s'étant créé dans un même nuage de gaz. Elles restent groupées quelques centaines de millions d'années, parfois un ou deux milliards d'années, dans leur navigation autour du centre galactique mais finissent peu à peu par être séparées par les courants gravitationnels. C'est un genre de cible qui ne passionne pas les foules, mais c'est quand même sympa à shooter de temps à autres ! L'Amas de la Crèche/Ruche est distant de 600 années lumières et est âgé d'environs 800 millions d'années. Il est visible à l'œil nu sous un bon ciel, comme une petite tâche floue - on peut en distinguer les étoiles avec de simples jumelles. Technique : 49x90s le 13/02/2021 = 1h13mn d'intégration, Objectif Samyang 135mm à ouverture maximale F2 sur Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage sur chercheur SW avec caméra Zwo 178MC, KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop. Ciel Bortle 4 sans lune, pas de filtre.
  16. Suite de mes prises de la semaine dernière grand champs au Samyang 135mm, cette fois aux pieds des Gémeaux. On a d'abord ici la nébuleuse dite de la Méduse (la forme arrondie en haut à droite), un rémanent de Supernova - c'est à dire les restes d'une très grosse étoile qui, en fin de vie, a expulsé ses couches externes dans une immense explosion très lumineuse. Le cœur de l'étoile s'est quand à elle effondré sur elle même pour former une étoile à neutron, un des objets les plus dense de l'univers juste avant le trou noir (que cette étoile n'a pas pu devenir car elle n'était pas encore assez massive pour y arriver). La nébuleuse est située à environs 5.000 années lumières, quand à l'explosion supernova on ne sait pas précisément quand il s'est déroulé, c'est estimé quelque part entre il y a 3.000 et 30.000 ans. Sur l'image on voit aussi une nébuleuse brillante contenant un amas d'étoiles ouvert très jeunes, c'est à dire un groupe d'étoile créé dans ce même nuage de gaz, âgés d'à peine 9 millions d'années (oui, c'est jeune pour des étoiles!). Ces bébés étoiles n'ont pas encore assez vécu pour souffler tout le gaz qui les environne. Il est situé à un peu plus de 5000 années lumières. Enfin on a en bas à droite de l'image deux amas ouverts plus ancien, quasiment sans nébulosités car pour le coup tout le gaz en a été soufflé par les vents stellaires. Le plus grand est situé à 2.600 années lumières et est âgé de 90 millions d'années. Le deuxième, qui semble plus petit à l'image est surtout plus loin: 16.500 années lumières, il est aussi plus âgé puisqu'on le pense vieux de 2 milliards d'années. C'était une cible secondaire de ma nuit du 12/02 après le coucher d'Orion, ma cible principale. Elle est très bruité, il n'y a clairement pas assez de poses (3/4 d'heure...) car elle a vite disparu derrière les arbres de mon jardin! Il faudra que je la complète, si possible avec mon futur APN défiltré (qui devrait arriver ces prochaines semaines!) car c'est un cible bien plus intéressante avec la raie Halpha. Technique: 31x90s le 12/02/2021 = 46mn d'intégration, Objectif Samyang 135mm à ouverture maximale F2 sur Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage sur chercheur SW avec caméra Zwo 178MC, KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop. Ciel Bortle 4 sans lune, pas de filtre.
  17. Je continue mon exploration des grands champs au Samyang 135mm avec la région de la trompe d'éléphant. C'est une cible d'été, basse sur l'horizon en ce moment et visible surtout en fin de nuit - mais comme mes autres cibles de la nuit s'étaient couchées samedi matin très tôt, j'ai pointé vers le nord pour terminer la session ! Pas grand chose à dire sur cette nébuleuse à émission, rendue célèbre par de magnifiques photos de Hubble en SHO. C'est un grand nuage de gaz et poussières ionisé et mis sous pression par les vents stellaires de l'étoile jaune très brillante qu'on voit au centre de l'image, ainsi que ceux de quelques jeunes étoiles naissant dans les replis les plus denses du nuage à la faveur d'effondrements locaux. C'est une cible particulièrement intéressante dans la raie H-alpha, j'y retournerais donc avec mon APN défiltré dès que possible, en grand champs mais aussi avec ma lunette pour m'en rapprocher! Technique: 74x90s le 13/02/2021 = 1h51 d'intégration, Objectif Samyang 135mm à ouverture maximale F2 sur Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage sur chercheur SW avec caméra Zwo 178MC, KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop. Ciel Bortle 4 sans lune, pas de filtre.
  18. Ce pauvre 650D est en ce moment même entre les mains de Richard Galli pour son défiltrage J'attends son retour avec impatience!
  19. Ce n'est pas encore sur les version stables, il faut prendre la dernière version dev: https://openphdguiding.org/development-snapshots/
  20. Dans la série "je m'amuse dans les grands champs avec mon tout nouveau Samyang 135mm", voici une petite rose ou rosette La Rosette est, comme Orion sa voisine (du moins dans notre ciel), une pouponnière d'étoiles. Créés voilà quelques millions d'années - elles sont encore bébé - ces étoiles soufflent la nébuleuse par leurs vents stellaires, ce qui forme cette sorte de bulle autour d'elles. Encore quelques millions d'années supplémentaires et il ne restera dans doute plus grand chose de cette belle rose! A ses côté la nébuleuse du cône parfois nommée Arbre de noël - les dénominations en astro sont un des plus grand mystère de l'univers ! - ainsi qu'une petite nébuleuse qui n'a pas la chance d'avoir un nom, juste le numéro IC 2169. Technique: 50x90s le 13/02/2021 = 1h15 d'intégration, Objectif Samyang 135mm à ouverture maximale F2 sur Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage sur chercheur SW avec caméra Zwo 178MC, KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop. Ciel Bortle 4 sans lune, pas de filtre. Photo à ne pas voir de trop prêt car elle pique un peu les yeux Pas assez d'intégration! Ma cible principale était Orion pour cette photo, une fois celle-ci couché je n'avais pas envie de la rejoindre du coup j'ai cherché à pointer autre chose et ça a été la rose, mignonne. Mais elle est parti se coucher à peine une heure après Orion alors pour le S/B bon, on repassera! J'ai galéré un peu du coup pour débruiter. Mes débruiteurs habituels - celui de photoshop et Topaz (oui, je suis du côté obscure de la Force pour mes FDC :-)) - donnaient des résultats dégueulasses. J'y ai donc été plutôt au flou gaussien en protégeant le signal par masquage, plus un ré-échantillonnage bicubique sur Siril pour simuler une sorte de bin 2x2. Mais bon c'est un pis aller, ce sera mieux si j'arrive à prendre plus de temps de pose pour compléter lors d'une prochaine session!
  21. Je ne pouvais pas laisser passer l'hivers sans en prendre les plus grandes stars On ne les présent plus, mais quand même: Orion à droite - une des rares nébuleuses visibles à l'oeil nu - avec l'homme qui court à ses côté, la tête de cheval et la flamme au milieu, et tout à gauche en bas une petite nébuleuse surnommée "Casper le gentil fantôme" (jamais compris pourquoi?!?). C'est un grand champs: pour donner une idée de l'échelle apparente, si on y mettait la Lune elle couvrirait presque l'espèce lobe d'oreille de la nébuleuse d'Orion. Les trois étoiles très brillantes, des géantes bleues, forment ce qu'on nomme la ceinture d'Orion très visible dans le ciel d'hivers. De bas en haut: Alnitak prêt de la tête de cheval, Alnilam et Mintaka. Orion est une pouponnière d'étoile: ses belles volutes sont des gaz et la poussière à la fois éclairée et ionisées (donc rendu lumineuses) par les étoiles qui se son créées en leur sein, d'où ces magnifiques couleurs. Les endroits plus sombres - comme la tête de cheval - ne sont pas des trous, mais des volutes de nuages situé plus en avant et qui nous cachent une partie des zones illuminées. Orion est situé à environs 1350 années lumières de nous: on la voit telle qu'elle était aux débuts du moyen-âge. Technique: 46x180s le 12/02/2021 puis 81x90s le 13/02/2021 = 4h19 d'intégration, Objectif Samyang 135mm à ouverture maximale F2 sur Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage sur chercheur SW avec caméra Zwo 178MC, KStars/Ekos sur Stellarmate, Siril, Photoshop. Ciel Bortle 4 sans lune, pas de filtre. Cette photo inaugure mon tout nouveau Samyang 135mm Je m'équipe peu à peu pour du grand champs avec un setup léger. Bon là j'étais encore sur ma grosse AZEQ6 surdimensionnée pour cet imageur, mais c'est en attendant de pouvoir mettre la main sur une monture plus légère Afin de compenser la précision de la monture et limiter les trames en faisant du dithering j'ai autoguidé, mais je pense que je ne le ferais pas avec une monture légère et moins précise qui fera du dithering "naturel". J'ai essayé de traiter pour faire ressortir les volutes sombres/IFN. Parfois je ne suis pas sûr de vraiment distinguer entre de l'IFN et des résidu de gradient... Mais en regardant d'autres photos ça semble bel et bien être de l'IFN - tout ce qui fait partie de la boucle de Barnard quoi. J'essaierais de refaire des prises de cette même cible une fois que j'aurais reçu mon APN défiltré (c'est en cours chez R. Galli, j'attends avec impatience :-D) afin de récupérer plus de rouge autour de la tête de cheval, et je crois que ça détachera aussi un peu plus les IFN. Comme je l'avais déjà fait avec succès sur les pléiades, j'ai transgressé la règle qui veut qu'on n'empile pas des prises avec temps de pose différents J'avais une sessions à 180s et comme mes brutes étaient très crâmées par la pollution lumineuse (sans même parler de la saturation du coeur d'Orion) le lendemain j'ai décidé d'en faire une deuxième à 90s. J'ai testé de les empiler à part, puis ensemble: bah clairement le résultat ensemble était bien meilleurs, plus de signal et beaucoup moins de bruit. Donc je suis parti sur cette brute d'empilement pour le reste du processus.
  22. Merci! J'habite à 4km à vol d'oiseau de notre site AVEX de Parnes En plus Montagny (mon village) éteint ses feux de minuit à 5h depuis septembre et il y a des chances que les villages alentours finissent par l'imiter, ce qui rendra cette zone - et donc le site de Parnes - de plus en plus intéressante!
  23. Barnard B8 et B9, une nébuleuse obscure, situé dans la constellation de la Girafe. C'est un simple nuage de gaz et poussières, comme toutes les nébuleuses, mais qui n'a pas la chance d'avoir des étoiles à proximité pour l'éclairer ou le faire luire! Pourtant certaines sont de vraies nid à étoiles: le nuage est si dense par endroit qu'il finit par chauffer, se condenser... et s'allumer. Mais le reste du nuage est trop opaque et dense tout autour pour laisse passer la lumière. Cependant il va peu à peu se déliter, "soufflé" par les vents solaires des nouvelles étoiles ainsi crée. Et pendant un temps il montrera ainsi un spectacle splendide et coloré, illuminé par les bébé étoiles - c'est exactement ce qui se passe avec Orion (M42) par exemple. C'est un objet peu ciblé - je n'en n'ai trouvé que 4 ou 5 photos en fouillant sur Astrobin et Telescopius! A part quelques stars comme l'Iris les nébuleuses sombres sont un peu boudées des astrophotographes amateurs. Pourtant ce n'est pas leur faute si elles ne sont pas (ou pas encore) aussi flamboyantes que Orion! Pour ma part je trouve fascinantes ces volutes obscures, souvent filamenteux, de poussières et de gaz qui parsèment la galaxie un peu partout où l'on regarde... Celle-ci était au bon endroit du ciel au bon moment pour la première nuit de beau temps depuis des semaines alors hop, on brave le froid glacial et on shoot! C'est le genre d'objet dont on ne voit absolument rien sur ses brutes. Une région avec un peu moins d'étoiles, tout au plus... Quand au traitement il n'est pas facile! Avec une logique inverse de ce dont on a l'habitude: ici c'est l'objet qui est sombre et se détache sur le fond de ciel et les étoiles. Noir sur fond noir. On ne trouve pas beaucoup de tutoriels pour nous aider! Dès lors ce n'est sûrement pas ma dernière version: je suis sûr que je dois pouvoir tirer plus / mieux de ces brutes, il faut juste que j'arrive à trouver comment! Autre première pour moi sur ce coup: l'utilisation de KStar/Ekos sur un boitier rapsberry fixé sur la lunette et tournant avec Stellarmate. Avant je contrôlait par Nina depuis un PC portable posé sur une table à côté. Ca fait plaisir d'avoir moins de câbles qui trainent 98x180 = pas loin de 5h à 800 ISO. APO TS Photoline triplet 102 f/5 (avec réducteur), imageur APS-C Canon 650D non défiltré, monture AZEQ6, guidage chercheur+zwo 178MC, ciel Bortle 4, Stellarmate + KStar/Ekos + PHD2 + Siril + Photoshop.
  24. Quelqu'un n'en n'aurait pas une à vendre? Yen a eu une ce matin aux petites annonces WA mais elle m'est passée sous le nez. En plus d'acquérir un petit setup grand-champ (d'ailleurs au passage si quelqu'un a une Star Advendurer à vendre je suis preneur, pas facile à trouver en ce moment...), je suis en train d'upgrader mon "gros" setup pour remplacer mon PC portable par un RPI4 avec Stellarmate + me débarrasser au max des câbles qui trainent partout - d'où l'intérêt de ce Pegasus.
  25. Voici une version plus éclaircie de l'image, comme Fredo me l'a suggéré. Comme je n'ai pas encore appris PIX c'est fait comme j'ai pu sous Photoshop avec des masques et l'outils TK Basics J'ai aussi légèrement flouté les étoiles (flou gaussien) qui étaient trop dures à mon goût. Et voici les versions précédentes: https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-53595c5b70d3379f68eb869c0f3672f6-original.png https://storage.googleapis.com/dso-browser.com/astrophotography/picture-79e6ebfe6ca9713570b3c7ab84b3c4f1-original.png
×
×
  • Créer...

Information importante

Conditions générales